De battre mon coeur s’est arrêté !

 C’est un chemin que nous empruntons souvent avec les enfants. Le trottoir est assez grand pour que je puisse en tenir un par chaque main mais depuis quelques temps, après les avoir informés sur quelques rudiments de la sécurité routière, je lâche prise et je les laisse courir un peu en avant.

Après tout, Loulou a 8 ans et son frère 5 ans 1/2, ils se déplacent côté maisons et non aux abords de la route, savent faire attention à la route et aux voitures qui passent, ils ne sont jamais bien loin devant et il suffit que je les appelle pour qu’ils arrêtent leur course tout net. Quand ils partent comme ça, je leur donne des points « stop » où ils m’attendent avant de repartir : le poteau, le panneau, l’arbre mais surtout, jamais, au grand jamais, ils ne traversent une route seuls. 

Mais pas ce jour là…  

Résultat de recherche d'images pour "piéton image"
 Le dimanche matin, nous aimons bien nous rendre au cinéma avec les enfants.

Cela a commencé lorsque le cinéma de la ville a proposé des séances « Ciné Junior », une projection à tarif réduit pour tout le monde (enfants et parents), dans une salle où le volume sonore est minimisé, avec une programmation de dessins animés qui ne passent pas dans les grandes salles ou sont trop anciens pour y être diffusés.

De temps en temps, nous allons voir un film ou un dessin animé qui n’entre pas dans ce cadre (merci les séances pour enfant à 4 € !!!) et c’est ainsi qu’un dimanche, nous nous sommes retrouvés devant un dessin animé qui nous a enchantés.

Nous avons bien ri, avons passé un bon moment et avions envie de le prolonger tous les trois avec un petit repas au fast food du coin.

Frères

Les enfants connaissent bien le chemin parce que nous l’empruntons assez régulièrement comme je l’ai mentionné en introduction. En plus de toutes les précautions que je peux prendre, une autre consigne est imposée : un enfant ne traverse qu’en présence d’un adulte, en lui donnant la main et en s’assurant qu’aucune voiture ne passe, même si le feu pour les piétons est au vert.

J’ai imposé cette consigne parce qu’à plusieurs reprises, j’avais déjà été amenée à pousser de grands cris lorsque nous commencions à traverser parce qu’une voiture faisait irruption sans prendre garde à nous. Une fois même, j’ai failli me faire frapper par un individu très en colère après que j’ai eu donné un coup de sac sur l’arrière de son véhicule alors qu’il venait de manquer nous écraser, Loulou et moi, alors que nous avions traversé sur le passage piéton avec un « Piéton Vert »… Sans l’intervention d’une tierce personne, je pense que la situation aurait dégénérée et que j’aurai pu finir dans la rubrique « faits divers » : « Une mère de famille frappée par un automobiliste en colère« …

sécurité routière - automobiliste en colère

Source inconnue

Mais, en ce beau dimanche, l’humeur est plutôt joyeuse, je tiens Ti’Loulou par la main alors que le plus grand sautille à quelques mètres devant nous. Nous parlons du film, nous répétons certaines répliques, nous rigolons en reprenant les mimiques du personnages principal quand soudain mes jambes se coupent nettes, mon cœur s’arrête dans ma poitrine, ma main écrase celle de Ti’Loulou, et un cri se coince dans ma gorge sans parvenir à en sortir…
Edvard Munch - Le Cri

Edvard Munch [Public domain or Public domain], via Wikimedia Commons

 A quelques mètres de moi, la route, le passage piétons, Loulou qui ne s’arrête pas pour m’attendre pour traverser et la voiture qui arrive, vite, trop vite…
En cette fraction de seconde, j’ai peur de perdre mon enfant, la chair de ma chair… Je suis trop loin pour courir et le rattraper, je suis de toutes manières incapable de bouger, tétanisée par ce que je suis en train de voir, et ce cri qui s’étouffe alors que j’ai envie de hurler son prénom pour qu’il comprenne le danger…
Cela dure en réalité peu de temps mais je peux décomposer chaque milliseconde de la scène, comme si je la vivais au ralenti, prête à affronter la chose la plus horrible qui puisse nous arriver à ce moment là… Loulou, la voiture qui approche…
Je ne sais pas qui a accéléré ou ralenti mais le voilà qui arrive de l’autre côté de la route, que la voiture passe derrière lui et que j’arrive enfin à hurler son prénom, un cri presque animal, un cri qui se perd dans mon souffle… Il n’a rien, il va bien, tout va bien… Mon rythme cardiaque s’accélère soudain, mes mains et mes jambes tremblent de plus belle mais je me mets à courir en tirant Ti’Loulou par la main.

De l’autre côté de la route, Loulou me regarde, incrédule quelques secondes puis je vois dans son regard qu’il a compris…

Je traverse et lorsque je me retrouve face à lui,  je ne sais pas si je dois le prendre dans mes bras, lui hurler dessus parce qu’il a traversé sans m’attendre et sans regarder, pleurer parce que j’ai eu si peur l’espace d’un instant… Il n’attend pas ma réaction et avant même que j’ai pu dire quoi que ce soit, il s’approche de moi et m’entoure de ses petits bras en me disant qu’il est désolé, qu’il n’a pas fait attention et qu’il va me donner la main maintenant

Ce jour là, tout aurait pu basculer, nos vies auraient pu changer à tout jamais. J’ai manqué de vigilance, j’ai fait confiance à mon enfant et Madame la Culpabilité a fait son grand retour dans ma tête : mais quelle mère est-ce que je suis pour laisser partir mon enfant comme ça, et comment cela se fait-t-il que j’ai été incapable de réagir face au danger, pourquoi je n’ai pas réussi à courir après lui, et comment n’avais-je pas anticiper ce qui risquait de se passer alors que je sais bien qu’un enfant de 8 ans ne doit pas traverser tout seul, pourquoi ne pas l’avoir obligé à me donner la main, hein, pourquoi ??? Quel manque de vigilance de la part d’une mère !!!!

Illustration Mademoiselle Maman

Illustration Mademoiselle Maman

Parce que, Madame la Culpabilité, il faut bien que les enfants grandissent un jour, il faut bien qu’ils prennent un peu d’indépendance, il faut bien qu’ils apprennent les dangers et se rendent compte que nous, les parents, nous ne seront pas toujours derrière eux pour les protéger de tout, des dangers de la route entre autres…
Alors, oui, nous avons eu de la chance et cette expérience nous a servi de leçon. Oui, tout peut arriver en une fraction de seconde, oui, un enfant de 8 ans, aussi prudent soit-il peut manquer d’attention et risquer de se faire renverser par une auto.

C’est pourquoi il faut continuer à leur apprendre les dangers de la route, comment se protéger, et même si on les laisse s’éloigner, garder un œil sur eux et anticiper.

Depuis cet événement, je leur ai rappelé les consignes de sécurité à l’aide de quelques documents (voir ci-dessous) et nous avons repris ce chemin. Les enfants continuent de courir un peu en avant, ils marquent les points d’arrêts mais le dernier se trouve bien avant la route et c’est main dans la main que nous la traversons, en faisant encore plus attention…

Pour aller plus loin dans la prévention :

L’enfant à pied, lui apprendre les dangers de la route – site de la Prévention Routière
L’enfant à vélo – site de la Prévention Routière
L’espace « ENFANTS » du site de la Prévention Routière propose des jeux adaptés en fonction de l’âge des enfants pour apprendre en s’amusant tout comme le site CAP EVEIL
Le dépliant « Sur le Chemin de l’école » à télécharger ICI

Illustration des conseils pour apprendre les dangers de la route aux enfants
Infographie Axa Prévention
 Signature Egalimère

Commentaires

  1. Par LudiM

    Répondre

    • Répondre

Cet article vous donne envie de réagir, laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :