Déménagement, conciliation vie pro-vie perso

En octobre, nous avons trouvé la maison de nos rêves, celles qui correspond à tous nos critères. En sortant de la première visite, on s’y voit déjà, on imagine quelle chambre occupera Loulou, celle de Ti’Loulou. Je me dis que ce déménagement va vraiment faire du bien à toute la famille. Les enfants auront chacun leur chambre comme le réclame Loulou depuis 2 ou 3 ans. Il y a ce bout de jardin dans lequel on pourra jouer, faire des barbecues l’été, traîner sur des chaises longues. Et puis le calme du quartier, fini le passage des voitures jours et nuits… Je m’y vois déjà !

Maison de Zandvoort - Egalimère - déménagement

C’est aussi une maison de rêve mais elle est à Zandvoort 🙂

Proposition refusée

Mais on ne veut pas s’emballer alors on prend un peu le temps de la réflexion. Dès le départ, Egalipère est moins emballé que moi parce que la maison se situe à 6 km de notre lieu de résidence actuel. 6 km, ça peut paraître dérisoire mais en région parisienne, cela peut virer au cauchemar.

Malgré tout, la maison présente de nombreux atouts alors nous demandons à faire une deuxième visite avec les enfants cette fois. Lorsqu’ils la découvrent, ils décident qui aura telle chambre ou telle autre chambre. Ce qui est amusant c’est que sans rien leur dire, ils font les mêmes choix que nous. A la fin de la visite, nous les laissons jouer dans le jardin pendant que nous échangeons avec le propriétaire.

Nous sommes vraiment super emballés par cette maison qui a une âme, une histoire familiale.

Elle est au dessus de notre budget alors nous faisons une offre bien en dessous du prix affiché.

Nous expliquons au propriétaire que l’éloignement nous pose soucis, qu’il me faudra acheter une voiture et revoir les temps de trajet. Le propriétaire comprend notre réserve et notre offre. Il nous indique qu’il doit en parler à sa fratrie. Il n’est pas le seul décisionnaire mais il semble apprécier notre petite famille.

Nous nous quittons ainsi, nous plein d’espoir et lui certainement satisfait de se libérer de cette succession.

Deux jours plus tard, il nous appelle. Notre proposition est refusée, les membres de la famille ne sont pas d’accord.

Je suis vraiment très déçue mais voilà, c’est le jeu de l’immobilier. Alors on poursuit nos recherches. On visite d’autres maisons, plus proches mais plus petites. Des maisons aussi grandes mais juste à côté de la voie de RER. D’autres aussi calmes mais plus petites…

Gite Normandie

Ce n’est pas celle-ci non plus qui se trouve en Normandie 

Relance en janvier

Je n’arrive pas à me sortir cette maison de la tête mais je commence aussi à prendre la mesure de ses défauts. Elle est plus loin mais c’est pour cela qu’elle est au calme. Son prix est moins élevé que ceux proposées sur notre ville parce qu’elle est éloignée des transports en commun. Petit à petit, je mets de la distance entre elle et moi. J’en arrive à me dire que cette maison n’était finalement pas pour nous.

Et puis voilà que le propriétaire nous rappelle pour savoir où nous en sommes dans nos recherches. Il n’en faut pas plus pour relancer mes espoirs mais il doit convaincre sa famille d’accepter notre proposition. D’autant plus que la maison a été retirée de la vente momentanément. La famille pense qu’elle aura plus de chance d’être vendue en mai. Nous en discutons avec mon mari. Même si nous sommes conscients que l’éloignement aura un impact sur notre organisation, on se concentre sur les aspects positifs de la maison. Alors nous maintenons notre offre.

Notre proposition ne passe toujours pas auprès de la famille alors nous continuons à chercher, à visiter.

Le temps passe encore et je tire un trait définitif sur cette maison. Notre offre ne passera jamais alors on revoit nos critères. Plus on visite, plus on sait ce qu’on veut, ce qu’on ne veut plus. Et puis certains éléments sont venus changer la donne entre temps.

Comme les choses ne se passent pas très bien pour Loulou au collège, on envisage de le changer d’établissement. S’il est accepté, il devra prendre le RER tout seul tous les jours. Alors la proximité des transports en commun devient un critère important.

Je me rends compte aussi que nous avons tissé un réseau dans notre ville entre l’école, le collège, les activités culturelles et sportives. En cas de retard, j’ai une liste de parents que je peux appeler pour récupérer Ti’Loulou à l’école. Nos activités sportives sont calées et nous sommes bien intégré·e·s dans nos équipes.

Alors plus ça va, moins j’ai envie de quitter tous ces avantages.

Photo pour participation au silent sunday 2

La balle est dans notre camp 

Et puis voilà que la semaine dernière, le propriétaire nous rappelle à nouveau. La maison est remise en vente sur différents sites et dans les agences. La famille a baissé le prix ce qui fait que notre offre pourrait être acceptée. Il nous propose de refaire une proposition avec un plan de financement.

Mais là, on ne saute pas de joie. On ne crie pas victoire. Dans nos têtes, nous sommes plutôt embarrassé·e·s parce qu’on a cessé de se projeter dans cette maison. Nous avons tout le weekend pour nous décider alors nous listons tout ce qui nous plaisait dans cette dernière mais aussi, tous les points négatifs. On en parle aussi avec les enfants. Nous sommes conscients que c’est une décision qui va nous engager à vie et qu’on ne peut pas se permettre de se tromper.

Nous décidons donc de nous rendre sur place en gardant la tête froide pour explorer le quartier.

Lorsque nous arrivons au niveau de la maison, on se sépare en 2 équipes. D’un côté Ti’Loulou et son père pour faire les repérages en voiture. De l’autre, Loulou et moi, à pied, pour évaluer les distances écoles, collège de la ville, transports en commun.

Départ en vacances - voiture - déménagement - Egalimère

Deux équipes de choc pour mener l’enquête

En ce samedi après midi, le quartier est bien calme et c’est très agréable. Nous cherchons les commerces à proximité et il nous faut marcher environ 10 minutes pour atteindre la boulangerie la plus proche. Cela ne change pas de notre situation actuelle mais dans un quartier inconnu, cela semble plus loin.

Nous sommes également éloignés des centres commerciaux, des centres sportifs, du conservatoire, de la médiathèque, de la mairie, de la poste… Il y a bien quelques lignes de bus qui passent à proximité mais elles ne desservent pas les destinations que nous empruntons.

Pour nous rendre à l’école où serait scolarisé Ti’Loulou, nous mettons environ 10 minutes à pied.

Là encore, pas de grand changement avec notre situation actuelle. Alors nous nous dirigeons vers le collège et mettons 10 minutes supplémentaires.  Puis, nous nous dirigeons vers la station de RER la plus proche que nous atteignons 15 minutes plus tard. Il faut donc plus de 30 minutes à pieds pour aller prendre le RER contre 8 actuellement…

De son côté, Egalipère se rend compte que les 6 kilomètres qui séparent notre domicile actuel de la peut-être future maison ne se font pas facilement. Cela l’éloigne également de son lieu de travail. Il faut emprunter des rues très fréquentées où la circulation est difficile et très lente en raison des feux de signalisation.

Loulou et moi sommes restés au niveau du RER et Egalipère propose de venir nous chercher en voiture pour tester le temps de trajet. Il arrive 20 minutes plus tard alors que la distance à vol d’oiseau est proche. Mais encore une fois, le chemin n’est pas direct, il faut passer par des petites voies où la circulation est dense.

Métro - Paris - Silent Sunday 51 - Egalimère

Alors déménagement ou non ? 

Lorsqu’on se retrouve dans notre home sweet home, nous sommes en pleine interrogation. Si on déménage, comment ça va se passer au quotidien ? J’ai déjà du mal à jongler entre mes horaires de travail et les horaires de l’école alors rajouter 30 minutes de trajet, ça va être compliqué.

En cas d’urgence, Egalipère peut être à l’école en 15 minutes mais là, ça sera 20 minutes de plus. Pour nous rendre aux centres sportifs, il faut soit marcher plus de 30 minutes, soit être véhiculé·e·s. Or, pour l’instant, je n’ai pas l’utilité d’une voiture puisque je vis à proximité de toutes les commodités et des transports en commun.

Et pour Loulou, s’il est accepté dans le collège, il faudra compter plus d’une heure de trajet matin et soir.

Pour Ti’Loulou, si j’ai un soucis dans les transports en commun, qui pourra aller récupérer en attendant qu’on tisse un nouveau réseau ?

Egalipère qui exerce son activité quand les gens ont fini de travailler rentre déjà tard de son travail. Et encore quand il n’y a pas de retard… Là, on table sur un retour à la maison vers 20 h 45 – 21 h… Difficile à concilier avec des repas en famille.

Escalier Arc de Triomphe - Egalimère - J'arrête

Déménagement et conciliation vie pro-vie perso

Cela peut paraître ridicule ces questions pour 15 ou 30 minutes par jour, tous les jours, matin et soir. Mais pour tous les parents, le temps est précieux, compté, millimétré. Un grain de sable dans le déroulement de la journée et c’est toute l’organisation familiale qui est chamboulée.

Toutes ces questions, nous ne les avions pas envisagées lorsque nous avons pensé au déménagement. Nous n’avons vu que les avantages de cette maison : l’espace, le jardin, le calme. Mais nous n’avions pas réfléchi à l’impact de ces quelques minutes supplémentaires sur notre organisation familiale.

Même si cette nouvelle ville propose toutes sortes d’activités, elles ne sont pas à proximité de la maison.

Nous nous éloignons des transports en commun et nous rajoutons donc des temps de trajet supplémentaires.

En cas d’urgence, nous serons moins rapidement disponibles. S’il y a des problèmes dans les transports en commun, j’ai moins de solution de secours par rapport aux lignes de bus. Nous ne pourrons plus trop prendre notre temps le matin et serons contraints de partir plus tôt de la maison.

Nous avons repensé à la maison de nos rêves et mis dans la balance les “pour” et les “contre”. Même si les “pour” étaient plus nombreux, nous nous sommes rendus compte que le principal “contre” était le temps. Ce temps si précieux après lequel on court constamment. Ces quelques minutes qui peuvent se transformer en éternité lorsqu’on est bloqué·e·s dans les transports.

Horloge - Barcelone - Egalimère - Temps

Alors nous avons fait le choix de la raison

Si notre organisation familiale est bien rodée maintenant, ce déménagement aurait nécessité bien des changements. Nous aurions dû laisser davantage d’autonomie à nos enfants pour aller et venir dans leurs établissements scolaires. Renoncer à nos repas en famille pour faire dîner les enfants en premier et nous retrouver ensuite juste entre nous. Acheter un véhicule pour les déplacements (activités sportives, courses, sorties…).

Cette maison nous plaisait mais elle risquait aussi de détruire notre équilibre familial. Loulou a besoin de notre présence encore quelques années malgré son mieux-être apparent. Ti’Loulou est encore bien loin d’être autonome. Nous courons déjà après le temps alors pourquoi nous rajouter des obstacles supplémentaires ?

Entre le cœur et la raison, nous avons fait le choix de la raison. Parce que ces 20 ou 30 minutes le matin et le soir sont précieuses. Que je n’ai pas envie de perdre du temps dans les transports alors que je pourrai les passer avec ma famille. Parce que les imprévus sont source de stress et d’angoisse quand il faut récupérer des enfants qui ne sont pas encore autonomes.Illustration Barbara F avec son aimable autorisation pour l'article Déménagement vie pro-vie perso

Illustration Barbara F

Alors oui, nous sommes peut-être devenus un peu trop exigeants sur nos critères. Mais entre avoir une belle maison et du temps pour nous, notre choix est fait : notre famille est plus importante qu’une pièce en plus…

Silent Sunday 47 - Arromanches

Comments

  1. Répondre

    • Répondre

  2. By mag

    Répondre

    • Répondre

  3. Répondre

    • Répondre

  4. By Clersev

    Répondre

    • Répondre

  5. By Stéphanie Rasleblog

    Répondre

    • Répondre

  6. Répondre

    • Répondre

  7. Répondre

    • Répondre

  8. Répondre

    • Répondre

  9. Répondre

    • Répondre

Cet article vous donne envie de réagir, laissez un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :