Changer de métier, se réorienter

La pause estivale tant attendue est souvent l’occasion de prendre du recul par rapport à son activité et de penser à changer de métier. Loin de toutes obligations salariales, l’esprit libre de toute contrainte, il n’est pas rare que surviennent dans ces moments là des envies de changement de poste ou d’employeur, de création d’entreprise…

L’idée de reprendre votre travail vous angoisse, retrouver vos collègues ou votre employeur au retour des vacances vous est difficilement supportable, vous pensez que vous vous ennuyez dans votre métier ou avez l’impression d’en avoir fait le tour, vous n’êtes plus motivé-e par ce que vous faites… Il est en effet peut-être temps de réfléchir à ce qui ne va pas, voir de quelle manière vous pouvez y remédier ou même, envisager de changer de métier.

Mais comment savoir si c’est le bon moment pour changer de métier, comment s’y prendre, par où commencer, faut-il se faire accompagner, par qui ? 

Si vous naviguez sur Internet, vous verrez qu’il existe de nombreux outils pour vous permettre d’y voir plus clair dans votre projet professionnel. Mais il est important que vous sachiez qu’à eux seuls, ils sont rarement suffisants pour réaliser un véritable travail de bilan personnel et professionnel.

Dans cet article, je vais vous donner quelques pistes pour réfléchir à votre projet professionnel mais cela ne suffira pas à valider ce dernier.

En effet, changer de métier se réfléchit, se mûrit. Élaborer un projet professionnel demande d’explorer différentes pistes, de revenir en arrière, de se renseigner sur les métier et les formations, les financements des formations, de rencontrer des professionnels, de trouver des informations sur la création d’entreprise, le business plan…

Il s’agit d’un véritable travail d’investigation qui va vous demander du temps et un investissement personnel conséquent. Il va falloir réaliser les différentes étapes afin d’être certain-e d’avoir pris en compte tous les aspects pour que votre projet soit réaliste et réalisable. 

Même si vous pensez avoir étudié les différentes pistes, avant de prendre une décision et de changer de métier, je vous conseille vivement d’aller présenter votre projet à un-e consultant-e. Vous pouvez aussi vous faire accompagner par une structure qui réalise des bilans de compétences, des entretiens dans le cadre de Conseil en Évolution Professionnelle, ou des structures associatives. 

CHANGER DE MÉTIER OUI, MAIS POUR LEQUEL ?

Ahhh, si toutes les personnes qui font de l’accompagnement avaient une boule de cristal, les choses seraient beaucoup plus rapides ! Mais non, nous n’avons pas LA solution, nous n’allons pas décider pour vous parce qu’il s’agit de VOTRE projet professionnel et que vous serez les seul-e-s à savoir ce qui convient le mieux en fonction de vos compétences et des vos aspirations. Déçu-e ? Rassurez-vous, il existe toujours une solution !

Lorsque je réalisais des bilans professionnels, j’avais pour habitude de commencer mes accompagnements par cette citation “Lorsque tu ne sais pas où tu vas, regardes d’où tu viens !“.

Je trouve que cette dernière est particulièrement adaptée puisque c’est en analysant votre parcours scolaire, professionnel et extra-professionnel que vous pourrez déterminer ce qui vous a plu, ce qui vous a déplu, vos intérêts, vos motivations, les conditions de travail souhaitées mais également vos freins.

Pour vous aider dans la réalisation des étapes suivantes, vous pouvez télécharger en fin d’article des passeports formation/orientation qui vous serviront de trame. Mais vous pouvez le faire sur papier libre ou sur un tableau Word si vous le souhaitez.

Alors c’est parti ! Voici quelques étapes incontournables lorsqu’on envisage de changer de métier :

VOTRE PARCOURS :

Parcours scolaire et formations suivies :

En quoi votre orientation scolaire a-t-elle pu avoir une influence sur le métier que vous exercez aujourd’hui ? Qu’est-ce-qui a guidé ces choix ?
Dans le tableau ou sur une feuille, notez l’année, le niveau d’étude, le diplôme obtenu et ce que vous avez appris.
N’oubliez pas les formations professionnelles suivies dans le cadre de vos emplois ou dans le cadre d’activités bénévoles (secourisme, animation…)

Parcours professionnel :

Là encore, notez l’année, le poste occupé, le nom de votre employeur, les tâches occupées et ce que cela vous a permis d’acquérir en terme de compétences et de connaissances.
Prenez bien soin de noter tous vos emplois, même saisonnier, même si ces derniers n’ont duré qu’une journée en Intérim…
Détaillez chacune de vos activités, même si elle vous semble évidente : répondre au téléphone, répondre aux mails, établir des devis, relancer les clients, vérifier sa trousse à outils…

Parcours extra-professionnel :

On oublie souvent que les activités extraprofessionnelles peuvent permettre d’acquérir des connaissances et compétences utiles pour une activité professionnelle.
Combien de femmes ai-je pu suivre qui me disaient qu’à part élever leurs enfants, elles ne savaient rien faire ! En y réfléchissant de plus près et en décortiquant une journée ou une semaine, elles se rendaient compte qu’elles savaient gérer un budget, établir une liste de courses, s’occuper des enfants, surveiller leur état de santé, entretenir la maison mais également encadrer des sorties scolaires, coudre, bricoler, monter un meuble, poser une étagère, peindre un mur, rénover un meuble… Ah vous voyez comme cela élargit l’horizon professionnel tout d’un coup !

VOS COMPÉTENCES :

Maintenant que vous avez dressé la liste de vos activités et décliné ces dernières en compétences (ce que vous faisiez), essayez de les regrouper par domaine (comptabilité, commerce, mécanique…).

L’exercice ici ne consiste pas à réaliser votre CV (pas encore) mais à savoir quels sont les différents domaines dans lesquels vous avez acquis et développé des compétences.

Par exemple :

– Gestion commerciale : stocks, commandes, inventaires.
– Animation d’équipe : accueil et formation des nouveaux arrivants, organisation et tenue de réunion…
– Secrétariat :  frappe, traitement de texte, classement, gestion de fichiers…

womanpower - changer de métier
Illustration Lilli La Baleine (avec son aimable autorisation) 

INTÉRÊTS ET MOTIVATIONS :

C’est une partie un peu compliquée à réaliser seul-e puisqu’elle nécessite d’analyser son parcours professionnel et personnel pour en tirer ses intérêts professionnels, son rapport au travail et la valeur accordée à ce dernier, les motivations…

Vous pouvez vous appuyer sur l’exercice “Repérer vos centres d’intérêt” en partant d’une liste de verbe d’action proposée dans le passeport formation de Pôle Emploi pour élargir un peu vos choix mais j’ai toujours préféré partir de l’existant donc, de l’expérience de personnes.

Vous pouvez également consulter “Des métiers selon mes goûts” sur le site de l’Onisep.

Pour vous aider à définir quelles sont les activités qui vous plaisent le plus, essayez de répondre à ces questions :

Quand vous vous penchez sur votre parcours et ces différentes activités, quelles sont celles qui vous ont plu ? Celles qui vous ont déplu ? Pourquoi ? Quelles sont les conditions de travail que vous souhaitez ? Quel niveau de salaire ?

Listez ces différents éléments et notez s’ils vous font penser à un métier, à une activité.

J’ai prévenu, ce n’est pas facile à faire seul-e…

LES FREINS :

C’est un élément déterminant dans l’élaboration du projet. En effet, pensez-vous qu’il soit envisageable de s’orienter vers un métier qui nécessite des déplacements si vous n’avez pas de mode de garde pour vos enfants ? De vouloir travailler dans l’import-export si vous ne maîtrisez pas une langue étrangère ? De penser que fleuriste est un métier fait pour vous alors que votre dos vous empêchera de porter des pots remplis d’eau ?

Alors, quels sont les éléments qui peuvent vous freiner dans vos démarches ? (permis de conduire, absence de mode de garde, diplôme obsolète, mal de dos qui empêche de porter des charges…)
Pouvez-vous y apporter des solutions ? Comment ?

RECHERCHE SUR LES MÉTIERS ET LES SECTEURS D’ACTIVITÉ :

Si vous avez pu définir une liste de métiers pour lesquels vous semblez avoir un fort intérêt, il ne faut pas vous précipiter et vous dire que c’est gagné, que vous avez terminé vos réflexions.
Et non, avant de vous dire que vous avez trouvé le métier de vos rêves, il va falloir vous renseigner sur ce dernier : quelle est la formation requise ? En quoi est-ce qu’il consiste exactement ? Quelles sont les contraintes du métier ? Quel est le niveau de salaire ? Est-ce un métier pour lequel il y a beaucoup d’offres d’emploi ou au contraire un secteur complètement sinistré ? Quelles sont les horaires de travail ? Cet emploi nécessite-t-il un port de charges lourdes ? etc…

Pour se renseigner sur un métier, plusieurs démarches sont possibles :

– la recherche documentaire est indispensable (les fiches ROME de Pôle Emploi, l’Onisep, le CIDJ, Internet…),
– les salons professionnels,
– l’enquête auprès de professionnel-le-s : entre ce qu’on lit sur une fiche, l’idée qu’on se fait du métier et la réalité du terrain, il peut y avoir une grande différence. Alors il ne faut pas hésiter à entrer en contact avec une personne qui exerce ce métier de manière à lui poser toutes les questions qui vous semblerons utiles pour continuer ou non dans cette direction.

VALIDATION DU PROJET (OU NON) :

Maintenant que vous avez fait le point sur votre parcours, vos connaissances, vos compétences… et que vous en savez plus sur le métier qui vous intéresse, il est nécessaire de se poser les questions suivantes :

– pourquoi est-ce que je choisis ce métier ?
– quelles sont les compétences que j’ai acquises qui vont m’aider pour ce métier ?
– au contraire, quels sont mes points faibles, les compétences à acquérir ?
– qu’est-ce qui peut me freiner dans la réalisation de ce projet ?
– comment vais-je m’y prendre pour accéder à cet emploi (formation, VAE, recherche d’emploi, création d’entreprise) ?
– quelles sont les étapes de réalisation et quelles sont les échéances ?

QUELQUES POINTS DE VIGILANCE :

Si vous en êtes arrivé-e à la conclusion que vous souhaiter donner une nouvelle orientation à votre carrière, j’attire à nouveau votre attention sur le côté RÉALISTE ET RÉALISABLE de votre projet.

Avant de vous lancer, il convient donc de bien étudier le marché de l’emploi. Pour se faire, Pôle Emploi édite chaque année “Les besoins en main d’œuvre” qui permet de connaître les besoins en recrutement par secteur d’activité et par bassin d’emploi. Les données sont nationales et régionales, ce qui permet d’avoir des informations plus précises en fonction de son lieu d’habitation.

Sur le site de l’APCE, vous trouverez également des informations sur les secteurs d’activité.

Autre point de vigilance : l’impact de ce nouveau projet sur votre entourage ! Bénéficiez-vous du soutien nécessaire de la part de votre conjoint-e ? Votre famille est-elle prête à déménager, à moins vous voir si vous acceptez des déplacements ou un poste qui nécessite une large amplitude horaire ? Avez-vous bien anticipé les modes de garde des enfants ? Avez-vous parlé de la répartition des tâches domestiques ?

Enfin, faites également le point par rapport à votre situation actuelle : si vous êtes salarié-e, quelles sont les possibilités de suivre une formation, dans quelles conditions pouvez-vous quitter votre emploi, y-a-t-il une clause de non-concurrence dans votre contrat de travail ??? Si vous êtes en recherche d’emploi, quels sont vos droits, de quelles aides pouvez-vous bénéficier (formation, création d’entreprise, accompagnement…) ?

SE FAIRE ACCOMPAGNER DANS SON ENVIE DE CHANGER DE MÉTIER :

Comme je vous l’avais dit, élaborer un projet professionnel est une démarche compliquée qui peut être très difficile à réaliser seul-e.

C’est pourquoi, même si je vous en ai donné les grandes lignes, je vous conseille vivement de vous faire accompagner avant de vous lancer, ne serait-ce que pour valider la faisabilité de votre projet et son caractère réaliste. 

Plusieurs possibilités vous sont offertes :

– le bilan de compétences si vous êtes salarié-e-s,
– les prestations Pôle Emploi, APEC, si vous êtes en recherche d’emploi,
– le Conseil en Évolution Professionnelle,
Les associations et autres structures d’aide à la recherche d’emploi :

Certaines structures proposent des accompagnements gratuits à l’élaboration de projet professionnel (liste non exhaustive)  :

– Les Centres d’Information sur les Droits des Femmes et des Familles,
– les Cités des métiers,
– les Maisons du Développement Économique et de l’Emploi (Paris uniquement),
– les Maisons d’Information sur la Formation et l’Emploi

OUTILS :

Comme je vous le proposais, vous pouvez télécharger des guides pour vous aider dans les différentes étapes :
– Le passeport formation/orientation Pôle Emploi : Télécharger
– Le passeport formation réalisé par les partenaires sociaux : Télécharger 
– Evaluer son projet de création d’entreprise (APCE) : Télécharger

– Le Guide pour l’emploi de Force Femmes : Télécharger

QUELQUES SITES UTILES :

– L’emploi store de Pôle Emploi (changer de métier)
Onisep
Orientation pour tous
Les métiers.net
– Le CIDJ
– Le site de l’APCE pour tout ce qui concerne la création d’entreprise

Attention, certains sites que vous trouverez sur le net sont reliés à des plateformes commerciales qui vous réorienterons vers des organismes de formation ou de bilan de compétences. Privilégiez donc les sites mentionnés ci-dessus.

ET MAINTENANT, C’EST A VOUS !!!

J’espère que cet article vous aura donné quelques bases pour réfléchir à votre souhait de changer de métier.

Je le compléterai au fur et à mesure avec d’autres liens alors n’hésitez pas à me faire part de vos sources, des sites que vous trouvez utiles pour obtenir des informations sur les métiers ou les secteurs d’activités…

Bon été à vous et rendez-vous en septembre pour savoir où est-ce que vous en êtes dans l’élaboration de votre projet !

Comments

  1. Répondre

    • Répondre

  2. Répondre

    • Répondre

  3. By Jennifer

    Répondre

  4. By NANA

    Répondre

    • Répondre

Cet article vous donne envie de réagir, laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :