Mixité des métiers, encore du chemin à parcourir.

La DARES (Direction de l’Animation et de la Recherche, des Études et des Statistiques) a publié vendredi 13 décembre 2013, une étude quantitative qui mesure l’étendue de la ségrégation entre femmes et hommes dans le travail. En d’autres termes, où en est-on de la mixité en entreprise ?

Alors que les métiers s’ouvrent à la mixité depuis une trentaine d’année, près de la moitié des femmes (47%) se concentre toujours dans une dizaine de métiers comme infirmière (87,7% de femmes), aide à domicile ou assistantes maternelles (97,7%), agents d’entretien, secrétaire ou enseignantes.

Du côté des hommes, la répartition est plus dispersée, les 10 professions les plus « masculines » n’employant que 31% d’entre eux : conducteurs de véhicules (près de 90% d’hommes), l’armée, la police ou les pompiers (environ 75%), ouvriers du bâtiment ou manutentionnaires.

Vers une mixité des métiers ?

Certains secteurs sont en partie responsable de cette segmentation du marché de l’emploi. Toutefois, les secteurs qui s’ouvrent à la mixité sont ceux de la construction et de l’industrie qui proposent des métiers dits “masculins” mais emploient de plus en plus aux femmes.

Bien avant le marché de l’emploi, l’éducation a une importance particulière pour lutter contre ces ségrégations professionnelles. On observe en effet des différences dans
les filières suivies par les femmes, plus présentes dans les filières littéraires ou tertiaires, et les hommes, plus nombreux dans les filières scientifiques ou techniques.

Dans leur étude « Orientations scolaires et métiers : une insuffisante mixité qui pénalise surtout les jeunes moins qualifiés »,Vanessa Wisnia-Weill, Frédéric Lainé et Marie-Cécile Naves soulignent que “l’inégalité des trajectoires professionnelles des femmes et des hommes renvoie à l’inégal partage du temps domestique et du temps parental, une division sexuelle du travail qui expose très tôt les enfants à des représentations stéréotypées, lesquelles à leur tour perpétuent ces dissymétries et influencent les choix d’orientation et les parcours d’insertion professionnelle“.

En d’autres terme, à la maison, à la crèche, à l’école, les enfants sont majoritairement pris en charge par des femmes (99 % des salarié-e-s des établissements d’accueil de jeunes enfants sont des femmes). Les enfants associent dont très rapidement ces métiers du soin comme étant des métiers dits féminins.

D’où l’importance de faire évoluer les représentations et les comportements au regard du choix d’un métier.

Mixité

L’étude de la DARES est consultable à l’adresse suivante : http://femmes.gouv.fr/wp-content/uploads/2013/12/2013-079.pdf 

«Orientations scolaires et métiers : une insuffisante mixité qui pénalise surtout les jeunes moins qualifiés »,Vanessa Wisnia-Weill, Frédéric Lainé et Marie-Cécile Naves
http://www.strategie.gouv.fr/blog/wp-content/uploads/2013/10/mixit%C3%A9desm%C3%A9tiers15oct-V616-oct.pdf

 

Cet article vous donne envie de réagir, laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :