La jupe double peine – réponse à Carine Bizet

Encore un matin où ce fut pour moi une petite victoire de ne pas passer trop de temps à me regarder dans le miroir afin de détailler toutes ces parties de mon corps qui ne correspondent pas (encore) à l’image que j’aimerai avoir de moi, et à éviter soigneusement la balance qui me narguait… (Pour celles et ceux qui ne l’auraient pas encore lu : “Le poids de mon humeur“).

Pendant que les enfants finissaient de se préparer, je suis allée faire un tour sur Twitter où j’ai lu de nombreux statuts relatifs à la canicule, des informations sur le terrorisme, l’égalité… et au milieu de tout ça, ce petit mot de Caroline De Haas 
Chers et : mes formes, ma cellulite et mes jupes vous emmerdent.
Connaissant Caroline De Haas pour ses actions en faveur de l’égalité entre les femmes et les hommes, pour avoir pu assister à l’une de ses interventions, j’avoue avoir été surprise par le “vous emmerdent“… J’ai donc suivi le lien vers l’article et là, j’ai compris et j’ai eu la même réaction avec l’envie de dire à la journaliste bien d’autres choses dont l’utilisation un peu particulière qu’elle pourrait se faire de son céleri-concombre…

La jupe double peine :

Dans cet article, la journaliste Carine BIZET, pose la question : comment s’habiller (elle utilise le terme de “cacher les dégâts“) quand on se sent proche du format phoque/baleineau parce qu’on a pas tenu trois jours de régime jus vert pressé froid et qu’on a lamentablement échoué ????
Pour elle, la jupe longue “cache-misère lipidique” semble donc la solution adoptée par toutes ces femmes aux genoux et chevilles joufflues qui peuvent s’enquiller couscous garni et gaufre chantilly sans se sentir compressées à la taille grâce à l’élastique de la ceinture…
Elle enfonce le clou en indiquant que les femmes ne vont pas prendre la peine de mettre des talons avec cette jupe puisqu’elles auront l’impression que tout est planqué mais que de dos, elles ressembleront à un “rectangle mou qui avance à la verticale“…
Bon, je vous passe le détail de la culotte qui boudine, qui est la seule propre qu’on a dans nos tiroirs ou qui nous promet une bonne soirée au cas où… et bien sûr, le mollet non épilé, hein, quand on a les fesses pleines de cellulite, les chevilles joufflues, on se camoufle sous les poils aussi !
Vous noterez quand même LE soi-disant bon conseil de la fin de l’article : “pour palier les abus de purée-chocolat chaud de l’hiver, on retente le jus de choux-céleri-concombre !” (d’où l’allusion à ce qu’elle pourrait en faire de son céleri-concombre…).
Mais comment un tel article a-t-il pu paraître dans Le Monde ??? C’est quoi le principe ? Amener les femmes encore un plus loin sur le chemin de la culpabilité avec des termes comme “échoué”, “cache-misère”, “phoque/baleineau”, “rectangle mou” ??? 
Alors non, Madame BIZET, sachez que nous ne sommes pas toutes égales devant la cellulite et le capiton, que ce n’est pas le poids qui va déterminer QUI nous sommes et de quelle manière nous devons nous habiller. 

En cette période estivale, nous sommes assailli-e-s d’injonction qui nous poussent à devoir ressembler à ces images retouchées qu’on voit dans la presse. Nous devons être fines, épilées, maquillées, coiffées, bronzées, souriantes aussi pour bien correspondre à l’image de LA femme.

Mais quelle femme ??? 

Celle qui a du temps pour elle, du temps pour aller à la salle de sport tous les jours, se rendre chez son esthéticienne une fois par semaine, celle qui a un abonnement chez son coiffeur, les moyens de se nourrir bio et équilibré, une garde robe provenant des corners du Printemps ou des Galeries Lafayette ???

Celle qu’on voit dans les magasines ou sur des podiums dont le poids ne doit pas donner trop de formes sous peine de ne plus mettre en valeur le vêtement qu’elle porte et de ne plus remplir sa fonction de “porte-manteau” ? Parce que oui, je le redis ici, si les mannequins sont filiformes, c’est pour mettre en valeur le vêtement, pas elles.

Celle que votre société de consommation voudrait qu’on soit à grand renfort de régimes dès qu’apparaissent les beaux jours ? Celle qui subit les injonctions du style “Cachez-moi ce gras que je ne saurais voir !!!” ?

Mais soyons réalistes ! Elle ressemble à quoi LA FEMME de nos jours ??? 

Je ne peux pas faire de généralité mais prenons l’exemple de la mère de famille qui travaille (en région parisienne ou ailleurs) qui doit jongler entre les horaires de l’école, les transports en commun, son travail, les 80 % de tâches domestiques qui sont encore à sa charge… Elle se tape déjà des journée avec un réveil à 6 h du matin et peut se poser à 21 h seulement, quand les enfants sont couchés, la maison rangée, les affaires pour le lendemain prêtes.

Peut-être qu’à ce moment là, ENFIN, elle peut penser à faire du sport, préparer son jus de céleri-concombre pour le lendemain en se disant que 900 calories par jour, ça devrait lui suffire pour gérer toutes ses tâches… 

Alors arrêtez avec vos articles moralisateurs, culpabilisants, qui portent à croire que pour être une femme, il faut entrer dans une taille 34/36, porter des vêtements bien taillés et des talons, être coiffée et maquillée… Ouvrez les yeux sur les femmes, peut-être pas celles qui vous entourent puisque dans le monde du journalisme et des médias, la pression est forte pour ressembler aux icônes de la mode, mais celles qui composent la plus grande majorité des femmes de ce pays !!!

Et comme Caroline de Haas, je pense qu’aujourd’hui, beaucoup de ces femmes auront envie de vous dire que leurs formes, leur cellulite et leurs jupes vous emmerdent ! 

Jupe double peine
Illustration Crayon d’Humeur

A lire également, le billet de Tout à l’ego qui explique pourquoi, “jupe trop courte ou trop longue, les femmes ont toujours tout faux”.

Commentaires

  1. Répondre

    • Répondre

  2. Par La carne

    Répondre

  3. Par Anonyme

    Répondre

    • Répondre

  4. Par Netzah

    Répondre

    • Répondre

  5. Par Mouty

    Répondre

  6. Répondre

    • Répondre

  7. Répondre

    • Répondre

  8. Par Kiara

    Répondre

    • Par Kiara

      Répondre

    • Par Kiara

      Répondre

    • Répondre

      • Par Kiara Papillon

        Répondre

  9. Répondre

Cet article vous donne envie de réagir, laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :