La rencontre du RER…

Le RER B, c’est comme une boîte de chocolat, on ne sait jamais sur quoi on va tomber… (merci Forest Gump 🙂 ). Agressivité des voyageurs, bousculades, mains aux fesses, retards, incidents techniques, incidents grave de voyageur… Tout est fait pour me faire détester ce mode de transport en commun. Et puis ce matin, j’ai souri… C’est la belle rencontre du RER.

Photo pour participation au silent sunday 2 et RER

Crédit Photo @Egalimère

Le RER et moi, et moi, et moi…

Cela fait maintenant 3 ans que j’emprunte quotidiennement le RER et sa fameuse ligne B, celle qui souffre d’un manque de ponctualité chronique… Chaque jour, il se passe quelque chose.

Parfois, je me prends des mains aux fesses et je me fais insulter lorsque j’en fais la remarque.

Parfois, je me fais bousculer, marcher sur les pieds, tirer les cheveux… mais que voulez-vous, les gens sont serrés, pressés, stressés

Parfois, nous sommes tous bloqués et il faut faire preuve de patience.

Parfois, il faut gérer les humeurs des un-e-s et des autres.

Parfois, il faut aider la personne qui fait un malaise alors que tout le monde tourne le regard, ben oui, pressés, stressés…

Parfois, j’ai envie de vomir tant l’odeur du sans-abris qui s’est fait dessus empeste toute la rame…

Et parfois, parfois il y a ces personnes qui illuminent ma journée comme ce matin.

LA RENCONTRE DU RER 

Un homme d’une trentaine d’année entre dans la rame en même temps que moi et nous nous retrouvons côte à côte. Il est assez grand, fort, les cheveux longs et frisés. Il porte un treillis et un T.Shirt à message mais quelque chose dans son allure retient mon attention.

Je mets un certain temps avant de réaliser ce que c’est et je me mets à sourire.

Il surprend mon regard et mon sourire et engage la conversation :

–  » J’adore ça !
–  Ça ne doit pas être facile à porter tous les jours quand même !
– Je m’en moque du regard des autres, tant que ça me fait plaisir à moi !  »

What Else comme dirait notre ami George !

Ce matin, dans le RER, j’ai croisé un homme qui avait des ongles longs et du vernis rouge foncé dessus

Illustration : Les P’tites Créas de Nono

 

Commentaires

  1. Répondre

    • Répondre

  2. Répondre

  3. Répondre

Cet article vous donne envie de réagir, laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :