Mamans et merveilles, bulle de bien être

L’année dernière, Anouk m’avait contactée pour savoir si je pouvais partager un questionnaire. En pleine reconversion professionnelle, elle avait déjà ce projet de créer Mamans et Merveilles. Un an après, un peu comme on reçoit un faire-part de naissance, j’apprenais l’ouverture de ce lieu pas comme les autres. Elle vous en dit plus dans l’interview qui suit.

Mamans et merveilles

 

Bonjour Anouk. En quelques mots, pouvez-vous vous présenter et nous parler de votre parcours ?

Bonjour. Je m’appelle donc Anouk, j’ai 40 ans. Je suis mariée et  maman de 2 filles, Tara 13 ans, et Nicky 8 ans. Et aussi Mamange d’une petite Izia.

Après le bac, j’ai passé un Deug d’Arts du Spectacle puis un BTS Action Commerciale. Je voulais travailler donc je me suis orientée vers un BTS en alternance.

J’ai poursuivi mes études tout au long de ma vie professionnelle. Une année d’école de commerce qui m’a permis d’évoluer au sein de l’entreprise dans laquelle je travaillais. Puis un certificat d’animation de la créativité en entreprise alors que j’étais cheffe de projet RH. Enfin, lorsque j’ai décidé de ma reconversion professionnelle, j’ai suivi une formation de Technico-opératrice de spa à l’Ecole des Spas et Instituts.

Pendant 17 ans, j’ai été salariée d’une très grosse entreprise, J’ai eu la chance de faire un beau parcours pro, avec des postes, missions et responsabilités qui m’ont souvent plu. Et puis, j’ai beaucoup enseigné dans différents domaines. Je connais aussi les lourdeurs de La Grosse Boîte, la hiérarchie sans fin, le manque d’action… J’ai été agent commercial, manager, chargée de veille, chef de projet, gestionnaire de patrimoine.

A quel moment vous est venue l’envie de créer Mamans et Merveilles ?

C’est une idée qui me trottait dans la tête depuis des années ! Elle est directement en lien avec mon expérience de maman. Se faire chouchouter enceinte, quand on est dans cette étape si spéciale de la vie d’une femme, n’est si facile.

J’avais donc envie de créer un lieu cosy, chaleureux, où les futures mamans pourraient venir profiter d’un massage, d’un soin, de bien-être. Un accompagnement à la maternité autre que celui médical ou paramédical que nous connaissons aujourd’hui.

Mamans et merveilles

Comment avez-vous fait pour passer de cette idée au projet ? 

Ce projet a mis un certain temps à se concrétiser pour différentes raisons. Je ne voulais notamment pas me lancer sans avoir pris en compte tous les paramètres. dont le fait que dans cette grande aventure, j’allais embarquer ma famille.

Durant l’année 2013, j’ai réalisé un bilan de compétences avec 5A Conseil. En 2014/2015, je me suis formée au métier de technico-opérateur de spa.

Puis en 2016, j’ai réalisé mon étude de marché/business plan et cherché un local.
Mamans & Merveilles a ouvert en avril 2017.

Mamans et merveilles

En quoi consiste Mamans et Merveilles ?

C’est un espace bien-être dédié aux femmes, en particulier aux mamans, et notamment aux femmes enceintes.

Je propose aussi des soins pour les enfants, car je suis convaincue des bienfaits du Toucher sur les plus jeunes. Et des moments de complicité entre un parent et son enfant lors d’une séance de massage en duo par exemple, ou un atelier de massage bébé.

Mamans et merveilles massage bébé

Quelles sont les aides dont vous avez pu bénéficier pour la création de votre entreprise ?

Pour me lancer, je bénéficie d’un prêt d’honneur de Paris Initiative Entreprises en plus d’un prêt bancaire. J’ai également le soutien et les conseils de ma mère, qui est mon associée et elle-même entrepreneure.

Je fais également partie du réseau Action’elles. Ce réseau permet de se sentir moins seule face à la vie de créatrice d’entreprise ou d’entrepreneuse.

Quel est l’avantage d’adhérer à un réseau comme Action’elles ? 

J’ai adhéré assez tardivement à Action’elles. Mon projet était presque bouclé en fait. Depuis, je fais de belles rencontres. Les échanges avec des créatrices ou déjà entrepreneures sont très enrichissants. C’est une véritable aide et un soutien.

C’est important de se sentir soutenue quand on crée son entreprise. Au niveau familial aussi. J’ai un soutien sans faille de mes proches. Je crois que mes filles sont fières de leur maman, cela me donne beaucoup de force.

Comment faites-vous pour tout concilier ? Quelles sont les astuces mises en place pour faciliter votre quotidien ?

J’ai créé mon entreprise il y a peu, je n’ai pas encore beaucoup de recul. Pour la phase projet, je cumulais emploi et projet. Je m’organisais pour travailler le soir essentiellement, certains mercredis matins où je ne travaillais pas. J’y ai passé quelques week-ends aussi, mais je voulais les garder au maximum pour être avec mes filles.

Aujourd’hui je dois encore trouver l’organisation adéquate entre le spa et la maison. Heureusement j’ai un partenaire présent et impliqué.

Le plus difficile dans cette organisation à trouver, c’est de continuer à être présente auprès de mes filles. Arriver à être « mieux » présente puisque je le serai désormais, en tous cas au début, un peu moins.

Mon mari et moi faisons partie de ces couples qui partageons beaucoup, y compris l’éducation et la vie de la maison. C’est un atout considérable qui participe, j’en suis sûre, au fait que mon projet ait pu voir le jour. Et cerise sur le gâteau, mon homme sait se montrer calme et rassurant quand moi je me perds dans ma trouille, ma peur de ne pas y arriver, mon manque de confiance en moi.

Couple femme homme - Passer du temps avec son compagnon sans culpabiliser

Illustration Korrig’anne

Quels conseils auriez-vous envie de donner à une personne qui souhaite se lancer dans la création de son activité ?

Faire la liste des Pour et des Contre, en ne minimisant surtout pas les Contre.  Si les Pour l’emportent… C’est peut-être qu’il faut y aller !

Travailler sur ses valeurs : quelles sont-elles ? Suis-je aujourd’hui en phase avec elles ? Est-ce que je le serais plus en mettant en œuvre mon idée/projet ?

Pour les personnes en couple, et avec des enfants : l’Autre est-il prêt ? La création d’une activité, d’une entreprise peut impliquer d’importants changements (baisse de revenus au départ, changement de rythme, d’organisation, de statut…). On embarque donc nos proches dans une aventure risquée et incertaine (aussi belle soit-elle). Tout cela doit être bien réfléchi, et cela ne se réfléchi pas seul.e !

Oser ! Pour les personnes, comme moi, qui ont un déficit de confiance en soi, faire confiance à la vie, en ses capacités, à son instinct.

Et toujours avoir en tête dans la phase de conception, dans les moments de doute : si j’abandonne, aurais-je des regrets ? Pour moi la réponse était clairement oui. Et je n’avais pas envie de m’accommoder du regret de ne pas avoir fait.

Se faire aider, conseiller, parler de son projet. Se nourrir des conseils et remarques. Quelqu’un qui vous dit que l’idée est super, c’est bon pour le moral. Si quelqu’un vous dit que cela ne tient pas la route, arguments à l’appui, cela vous donne l’occasion de faire évoluer votre idée ou votre façon de faire.

J’ai souvent en tête la citation d’Oscar Wilde : «  La sagesse, c’est d’avoir des rêves suffisamment grands pour ne pas les perdre de vue quand on les poursuit. »

Merci beaucoup Anouk de nous avoir parlé de ce beau projet. Et merci également pour vos précieux conseils qui seront utiles à celles et ceux qui auraient encore des doutes sur leur envie de création d’entreprise. 

Comments

  1. Répondre

  2. By Safrano

    Répondre

    • Répondre

  3. By Jess

    Répondre

Cet article vous donne envie de réagir, laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :