ELO IS BIO, entrepreneuriat et environnement

Je ne connaissais Eloïse, créatrice de Elo Is Bio,  qu’au travers de nos échanges sur les réseaux sociaux jusqu’à ce que je me rende à la soirée organisée pour le premier anniversaire de son entreprise.

Je ne parlerai pas de ses produits, rendez-vous sur son site pour les découvrir, mais plutôt de la manière dont elle nous a accueilli-e-s, essayant d’avoir un petit mot pour chacun-e des blogueur-euse-s présent-e-s ce soir là, des journalistes, des invité-e-s, de sa famille…

Etre sur tous les fronts, c’est donc le secret de la réussite pour cette jeune femme ? Je vous laisse le découvrir.

Entreprendre au féminin

 

Bonjour,

En quelques mots, pouvez-vous nous dire qui vous êtes et quel est votre parcours ?

Bonjour Egali-mère, merci pour cet interview.

Je m’appelle Eloïse, j’ai 34 ans, je vis avec mon homme depuis 10 ans et je suis maman d’un petit garçon de 3 ans. Après des études de marketing et management, j’ai travaillé pendant plusieurs années en tant qu’acheteuse dans un groupe français. J’aime travailler et j’ai beaucoup appris pendant cette période. Après quelques années, j’ai préféré quitter cette société, pour me retrouver et réfléchir à ce que je souhaitais vraiment faire de ma vie. De là je suis tombée enceinte.

A quel moment avez-vous décidé de vous lancer dans la création de Elo Is Bio et pourquoi avoir fait ce choix ?

J’ai toujours eu le sentiment et l’envie de vouloir créer quelque chose par moi-même. Ça doit être dans les gènes, mes grands-parents avaient créé leurs sociétés également.

Ma période de standby professionnel et de grossesse m’a permis de réfléchir à ce que je souhaitais vraiment faire. J’ai pu prendre le temps de me retrouver, de me découvrir également dans un rôle que je ne connaissais pas, celui de maman. Je me suis beaucoup posé de questions concernant l’avenir, pas uniquement le mien mais également celui de mon enfant. Je souhaitais avant tout avoir une vie professionnelle et familiale équilibrée et m’épanouir dans les 2. Plus ma grossesse avançait, plus je me posais de question sur le bien-être de mon enfant et plus l’idée de créer mon entreprise germait.

Comment avez-vous fait pour passer de l’idée de création au projet ?

D’un commun accord avec mon conjoint et du fait que j’étais au chômage sans possibilité de faire garder notre fils,  nous avons décidé que je m’occuperais de lui. Et plus je le voyais évoluer, changer, plus les idées se bousculaient.

Comment proposer et aider les personnes à trouver des produits sains pour leurs enfants et sans perdre de temps ? L’idée des coffrets est née de là : faciliter la vie des mamans qui travaillent beaucoup mais également de la famille et des amis en leur proposant des coffrets « prêt à l’emploi » ne contenant que des produits bio, de qualité et de provenance
garantie. J’ai fait une étude de marché, j’en ai parlé autour de moi et surtout j’en ai beaucoup parlé avec mon conjoint, qui m’a soutenu dès le début.

Après 1 an de réflexion à coucher mes idées sur le papier et à en discuter, j’ai décidé de passer à l’acte. J’ai eu la chance de trouver une place en crèche au même moment. La suite a été assez rapide, après plusieurs recherches sur internet et avoir l’énorme sensation d’être complétement perdue, je me suis rapproché du CIBC. J’ai été accompagné pour la réalisation de mon business plan.

Avez-vous pu bénéficier d’un accompagnement par une structure pour vous aider dans vos démarches, pour choisir le statut juridique le mieux adapté en fonction de votre activité, vous informer sur les aides à la création d’entreprise pour les femmes ?

Comme je le disais précédemment, j’ai été accompagné par le CIBC pour tout ce qui concerne la partie business plan. Par contre, après réflexion, je trouve que j’ai été assez seule dans la réalisation concrète du projet, dans les différentes démarches qu’il fallait faire et je pense que c’est pour cela qu’il y a eu quelques loupés.

Je me suis rapprochée d’un cabinet comptable qui m’a conseillée sur les statuts et étant novice, j’ai suivi leurs conseils. Le cabinet m’a orientée pour les différents prêts que je pouvais avoir, mais à aucun moment, je n’ai été informé sur les aides à la créationd’entreprise pour les femmes, personne ne m’a dit par ailleurs que cela existait. Et sur internet le problème c’est qu’il y a tout et rien à la fois. Et c’est devenu très compliqué d’avoir les bons renseignements.

Lors de vos démarches, avez-vous senti qu’être une femme pouvait être un frein à la création d’entreprise ou au contraire un avantage ? Comment cela s’est-il manifesté ?

Pour ma part, j’ai surtout ressenti que les administrations n’aident pas vraiment les créateurs d’entreprise. Tout est compliqué, cher, il n’y a aucune information centralisée. On se sent très vite perdue et seule. Mon activité tournant autour du monde de bébé et de l’enfant, j’ai bien ressenti les disparités entre femmes et hommes. Autant les femmes me soutenaient dans mon projet, autant les hommes pensaient qu’il s’agissait d’un passe-temps…

Quelles sont les principales difficultés que vous avez rencontrées lors de la création de votre entreprise ?

Principalement, trouver les bons contacts au sein de l’administration et les bons partenaires (comptable, banque, agence de communication, …)

Au bout de 3 mois d’existence j’ai été contrainte de devoir refaire intégralement mon site internet, celui-ci étant défectueux, donc des dépenses non prévues et surtout non budgétées. C’est comme cela qu’une jeune entreprise peut couler tout de suite. Heureusement j’ai été soutenue et j’ai rencontré un très bon partenaire qui a su être à mon écoute techniquement et visuellement. Il a ensuite fallu rattraper le retard  en terme de visibilité, de référencement, internet est impitoyable dans ce domaine ;-). Et je m’occupe de faire connaître ELO is BIO au travers des différents réseaux sociaux mais pas
seulement.

De quoi aviez-vous besoin pour vous lancer dans votre nouvelle activité ?

Au niveau matériel pas grand-chose car j’avais tout personnellement, un ordinateur, un bureau, une imprimante. J’avais  principalement besoin :

– de fournisseurs qui répondent à mes exigences (produits bio, de qualité, de fabrication européenne pour les plus importantes),  et dont les tests produits répondaient à nos
attentes,

– d’un site internet opérationnel 😉

– d’une identité graphique, visuelle

Pouvez-vous nous dire en quoi consiste cette activité ?

ELO is BIO est une boutique en ligne de produits de puériculture bio fabriqués en France et Europe. Il s’agit en réalité de 3 sites en 1 😉 Je m’explique, vous avez la possibilité :

– d’acheter les coffrets d’Eloïse vous trouverez une composition harmonieuse de produits à prix tout doux que j’ai réalisez pour vous. Les coffrets sont haut de gamme, ils évoluent en fonction du développement de votre enfant et des temps forts de sa vie.

– de créer votre propre coffret selon vos besoins et vos goûts avec des produits de qualité pour votre enfant,

– ou tout simplement acheter des produits de qualité en ligne.

Elo is Bio

 

Comment choisissez-vous les fournisseurs avec lesquels vous travaillez ?

Je suis très exigeante sur les produits. Je ne référence pas un fournisseur sans avoir testé les produits au préalable. Les fournisseurs doivent produire des produits bio de qualité et de fabrication européenne. Je ne cherche pas uniquement des fournisseurs, je cherche des partenaires qui ont la même vision que moi et qui ont envie de me suivre dans mes différents projets.

Comment faites-vous pour concilier votre activité professionnelle et votre vie personnelle ? 

Je jongle et cours après le temps, comme beaucoup de monde je pense 😉 J’aime ce que je fais donc je ne vois pas le temps passer et pour être honnête, je décroche difficilement (et j’ai de qui tenir, merci Papa!) et heureusement pour moi que les téléphones permettent de faire beaucoup de choses maintenant 😉

Par contre j’essaye au maximum quand je suis avec ma famille de l’être à 100%! Je récupère mon fils tous les soirs à la sortie de l’école et à partir de ce moment je suis off. Si je dois travailler le soir, je suis au moins dans la même pièce que mon conjoint, ce n’est pas le top mais au moins on est quand même ensemble. Je tiens vraiment à créer un équilibre même si ce n’est pas facile tous les jours.

Quelles sont les mesures mises en place pour faciliter votre quotidien ?

Les clefs sont : l’organisation, l’écoute et surtout la compréhension de l’autre. Je travaille de la maison et comme l’école de notre fils est à 5 mn à pied, je m’occupe des trajets matin et soir. Il reste à la cantine tous les midis et 2 soirs par semaine il reste à la garderie jusqu’à 18h. En somme, je fais des horaires de bureau un peu plus poussées puisque le soir je
m’y remets !

Le week end quand je dois travailler, je n’ai pas de reproche de mes proches, ils le comprennent même si par moment ça me fait culpabiliser, mais si je veux que ça marche, il faut en passer par là.

Quels conseils pourriez-vous donner aux femmes qui souhaitent se lancer dans la création de leur activité ?

Allez-y !!! Surtout ne passez pas à côté car vous le regretteriez ! C’est un super challenge, soyez bien accompagnée et entourée car tout n’est pas si rose. Même si c’est votre projet, cela devient vite le projet de la famille, donc soyez également d’accord entre vous pour faire des compromis.J’adore ce que je fais et pour être honnête je ne me vois pas revenir en arrière !

Si vous avez quelque chose à ajouter, c’est à vous !

Merci à toi pour m’avoir donné la parole.

Merci à mon conjoint et mon fils car sans leur amour, leurs encouragements quotidiens, leurs rôles de testeurs et d’empêcheur de tourner en rond, je n’en serai jamais là.
Et merci à ma famille également, qui me soutien à leur niveau dans ce projet.

Merci Eloïse pour toutes ces informations et d’avoir souligné que le projet de création d’entreprise peut avoir une incidence sur l’organisation familiale. C’est souvent un facteur d’échec de l’entreprise de n’avoir pas pris en compte l’impact de la vie professionnel sur la vie familiale (articulation des temps et organisation).

 

Pour suivre ELO IS BIO, vous pouvez consulter le site ou la page Facebook.

*  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *
Si vous aussi vous avez envie de partager votre parcours de créatrice d’entreprise, vous pouvez m’envoyer vos coordonnées par mail egalimere@gmail.com ainsi qu’un lien vers votre site ou votre page FB.
Pour rappel : ces interviews n’ont aucune visée promotionnelle de l’activité des personnes interrogées. L’objectif est de communiquer sur le thème de la création d’entreprise par les femmes, d’apporter des informations et conseils.

 

Commentaires

  1. Répondre

Cet article vous donne envie de réagir, laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :