Colorissimômes, vêtements pour enfants

Pour créer une entreprise, il suffit parfois de regarder devant soi pour que le projet vous saute aux yeux comme une évidence. C’est ce qui s’est passé pour Valérie qui a créé Colorissimômes.

Mais entre l’idée et la réalisation du projet, quelles sont les démarches à entreprendre, comment choisir son statut, comment être sûre de ne pas se tromper.

C’est ce qu’elle nous raconte dans cette interview « Entreprendre au féminin ».

Colorissimômes


Bonjour Valérie, 
En quelques mots, pouvez-vous nous dire qui vous êtes et quel est votre parcours ?

Valérie, maman de 2 enfants, vivant en couple.
Après 20 ans en tant qu’assistante juridique en cabinet d’avocats à Paris et à la suite d’un licenciement, l’idée a commencé à me titiller de changer de branche et je voulais créer « quelquechose ».
Une grosse, grosse envie de changement : quitter Paris pour la Bretagne, être plus présente pour mes enfants, me reconvertir …
Je me suis dit que c’était maintenant ou jamais.

A quel moment avez-vous décidé de vous lancer dans la création de Colorissimômes et pourquoi avoir fait ce choix ?

Dès mon licenciement, j’ai su que je ne retravaillerais pas dans un cabinet d’avocats.

J’avais envie de créer ma propre entreprise, d’être responsable de ce que je faisais.

Je vendais depuis longtemps les affaires de mes enfants sur un site de ventes aux enchères bien connu. Mes clientes étaient ravies et fidèles.
J’ai eu envie de transformer ce « passe-temps » en activité professionnelle à part entière.
J’adore les fringues et toutes les mamans savent que lorsqu’on a des enfants, le budget fringues est considérable mais aussi, que l’on accumule vite de gros volumes.
Connaissant bien les marques enfantines et devant le constat que lorsqu’on est maman (ou papa), les vêtements trop petits s’accumulent vite au fond de nos armoires et/ou que l’on stocke des cartons en vue d’un hypothétique vide-grenier, j’ai eu envie de créer mon entreprise autour de cette problématique.

Comment avez-vous fait pour passer de l’idée de création au projet ?

Je me suis documentée, j’ai assisté à des conférences, des ateliers, rencontrer des professionnels, fait une étude de marché … La liste n’est, vous vous en doutez, pas exhaustive.
Le projet a mûri jusqu’à ce que je sois sûre de mon choix, sûre d’embarquer ma famille dans ce projet.
Ensuite, il a fallu trouver un graphiste et un développeur de site Internet.

Avez-vous pu bénéficier d’un accompagnement par une structure pour vous aider dans vos démarches, pour choisir le statut juridique le mieux adapté en fonction de votre activité, vous informer sur les aides à la création d’entreprise pour les femmes ?

Oui.
J’avoue que le suivi proposé par POLE EMPLOI dont je pouvais bénéficier ne me convenait pas : délais trop longs pour assister à des conférences thématiques …
Je me suis donc tournée vers la CCI Morbihan et là, j’ai su que j’avais trouvé le bon interlocuteur : RV personnalisé avec un conseiller dédié, écoute et discussion, propositions d’ateliers.
J’ai pu bénéficier des conseils d’un avocat … le tout gratuitement. Et dans un délai relativement court.

Lors de vos démarches, avez-vous senti qu’être une femme pouvait être un frein à la création d’entreprise ou au contraire un avantage ? Comment cela s’est-il manifesté ?

Ni un frein, ni un avantage.
J’ai rencontré beaucoup de femmes dans mes démarches.

Quelles sont les principales difficultés que vous avez rencontré lors de la création de votre entreprise ?

J’ai choisi de créer mon entreprise en tant qu’auto-entrepreneur.
Les démarches sont certes simplifiées (quoique …) mais l’inconvénient avec ce statut est que certains interlocuteurs ne vous prennent pas au sérieux (banques, assurances …).
Certains vous ferment même la porte dès que vous prononcez « auto-entrepreneur ».

De quoi aviez-vous besoin pour vous lancer dans votre nouvelle activité ?

De beaucoup de courage car il y a toujours l’appréhension de ne pas réussir.
Etre salarié est beaucoup plus sécurisant bien évidemment.

Pouvez-vous nous dire en quoi consiste Colorissimômes ?

Mon activité consiste à vendre sur Internet des vêtements (du prématuré au 16 ans) et chaussures (de la naissance au 38) pour bébés et enfants, des vêtements futures mamans ainsi que des jouets et de la petite puériculture ; occasion et neuf. Ceci me différencie de la concurrence qui propose souvent des vêtements de la naissance à 6 ans uniquement.
J’ai également souhaité proposer les « tout-petits prix » pour les budgets serrés.
La vente se fait uniquement via ma e-boutique www.colorissimomes.fr.
J’achète mes produits directement auprès des mamans (quelques papas aussi) afin de leur donner une seconde vie mais toujours avec le souhait de proposer des articles en très bon état.
Quant aux produits neufs, j’achète auprès de fournisseurs professionnels (notamment les chaussures neuves de marques).
Différents services ont été mis en place : engagement qualité, programme de fidélité et de parrainage, remise locale gratuite …

Organiser des partenariats, des concours avec des blogueurs et blogueuses, est-ce un bon moyen de vous faire connaître et de développer votre activité ? Comment est-ce que ça se passe ?

Oui, bien sûr.
Parfois, ce sont eux qui me contactent, parfois l’inverse. Les réseaux sociaux ont cet avantage de rendre les discussions faciles et de pouvoir mettre en place des concours et projets assez rapidement.
Je m’associe à des personnes ou des entreprises dont je suis déjà les blogs, que j’ai appris à découvrir, que j’apprécie ou dont je connais les produits.
C’est un bon moyen de se faire connaître mais aussi de faire connaître des pages et blogs que l’on aime également, toujours liées à l’enfance.
Et justement, des concours sont à venir ces jours-ci pour fêter (déjà) la 1re année de ma e-boutique 😉

Pour en venir à des questions plus personnelles, comment faites-vous pour concilier votre activité professionnelle et votre vie personnelle ?

Travaillant à mon domicile, ça peut paraître facile mais c’est tout l’inverse.
Travailler dans un coin du salon avec des enfants à la maison relève parfois de l’exploit ! LOL

En période scolaire, c’est assez simple. Je travaille lorsque mes enfants sont à l’école, puis retravaille le soir une fois qu’ils sont couchés.
Le mercredi ou pendant les vacances scolaires, ils vont au centre de loisirs les après-midi pour que je puisse travailler à la maison.

Les WE, leur papa les emmène au parc pour que je puisse avoir un petit  créneau de travail (pour l’instant, pas de WE sans travail).

Quelles sont les mesures mises en place pour faciliter votre quotidien ?

Des horaires de travail auquel il ne faut pas déroger sous peine de ne pas y arriver !
Car pour être attractif, il faut présenter des nouveautés chaque semaine : prendre les articles en photo, les valider sur le site, les décrire … ça prend énormément de temps (environ 150-200 nouveautés par semaine).

Quels conseils pourriez vous donner aux femmes qui souhaitent se lancer dans la création de leur activité ?

Bien étudier la faisabilité de leur projet, ne pas sous-estimer les différents postes budgétaires liés à leur propre domaine d’activité, s’entourer de personnes compétentes afin de pouvoir concrétiser ledit projet.
Et être tenace, ne pas se laisser décourager car être entrepreneur, c’est aussi prendre des risques !

Si vous avez quelque chose à ajouter, c’est à vous !

Quand on crée dans un domaine concurrentiel, il faut savoir se démarquer, trouver le truc qui fera la différence.
Vous êtes sûres de vous ? Alors, allez-y, créez !

Pour suivre Colorissimômes, rendez-vous sur son site ou sur sa page Facebook 

 

*  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *

Si vous aussi vous avez envie de partager votre parcours de créatrice d’entreprise, vous pouvez m’envoyer vos coordonnées par mail egalimere@gmail.com ainsi qu’un lien vers votre site ou votre page FB.

Pour rappel : ces interviews n’ont aucune visée promotionnelle de
l’activité des personnes interrogées, l’objectif étant de communiquer
sur le thème de la création d’entreprise par les femmes, d’apporter des
informations et conseils.

Commentaires

  1. Par la carne

    Répondre

  2. Répondre

    • Par Val

      Répondre

    • Répondre

Cet article vous donne envie de réagir, laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :