Merci pour tout l’école maternelle

Ce soir, je suis bien contente de ne pas aller chercher Ti’Loulou à l’école maternelle pour son dernier jour dans cet établissement. Je suis presque soulagée de ne pas avoir à rencontrer une dernière fois cette maîtresse et ce directeur, les ATSEM, les animateurs et les animatrices, toutes ces personnes qui ont accompagné mes enfants au sortir de la petite enfance pour les mener vers cette grande étape qu’est le passage au CP.

Ce soir, c’est donc Egalipère qui aura la “lourde tâche” d’accompagner Ti’Loulou vers la sortie de cette école, une dernière fois

Même si j’ai un pincement au cœur, même si j’aurai quand même aimé être là,  je pense que c’est une très bonne chose car je sais que, contrairement à moi, il ne pleurera pas en disant au-revoir à tout le monde ou en refermant la porte derrière eux

J’entends bien trop souvent des critiques envers le personnel enseignant alors laissez-moi vous dire pourquoi j’ai le cœur lourd de voir Ti’Loulou quitter cette école maternelle.

L’école maternelle du quartier

C’est une petite école située dans un quartier dit populaire de la ville qui présente une forte mixité sociale et culturelle. C’est une école qui œuvre en faveur de l’égalité des chances pour toutes et tous, qui permet aux enfants de s’ouvrir à la culture en leur faisant visiter la galerie d’art dès qu’il y a une nouvelle exposition, qui leur permet de rencontrer et échanger avec les artistes plasticiens ou musicaux… Chaque année, les enseignants organisent un vernissage avec les travaux des enfants sur des thèmes tels que l’autoportrait, la Joconde, le collage…

Portraits - école maternelle
Crédit photo : @Egalimère

Lorsque nous sommes arrivés dans cette ville il y a 5 ans, nous ne connaissions personne. Loulou a fait sa rentrée en moyenne section dans une classe où les enfants s’étaient déjà côtoyés l’année précédente et pendant les vacances scolaires au centre de loisirs.

Sa petite main dans la mienne, nous sommes entrés dans la classe, accueillis par la maîtresse qui nous a proposé de nous installer dans le coin “bibliothèque”. Assis sur un  banc, nous avons commencé à prendre un livre lorsqu’un petit garçon est arrivé. Il s’est assis à côté de nous, a sorti un livre et nous a dit “C’est celui là mon préféré !” et l’a tendu à Loulou avec un large sourire avant de se poser à côté de lui pour lui raconter l’histoire.
Les parents partaient au fur et à mesure alors j’ai voulu m’éclipser en laissant Loulou à sa lecture partagée avec ce petit garçon. La maîtresse m’a demandé de rester un peu. Elle a appelé Loulou et lui a présenté un autre petit garçon qui habite dans le même immeuble que nous, une petite fille qui habite dans un immeuble à côté… Elle s’est assise dans le coin rassemblement où étaient déjà assis la plupart des enfants, tenant Loulou par la main et lui proposant de s’asseoir avec les autres. Timide, il n’a pas osé alors elle lui a demandé s’il voulait se mettre sur ses genoux le temps de l’accueil. Ce qu’il a fait.
La maîtresse a alors eu cette phrase que je ne suis pas prête d’oublier : “Tu sais Loulou, j’ai deux bras. Un bras pour faire des câlins à un enfant, et un bras pour faire des câlins à un autre enfant. Si tu en as besoin aujourd’hui, je peux te prendre avec un bras ou avec mes deux bras, ils sont pour toi quand tu en auras besoin…“. Il a fait un petit signe de tête pour lui signifier qu’il avait compris puis m’a regardé et j’ai su que je pouvais m’éclipser, qu’il se sentait bien, en sécurité…

Sa première année dans cette école s’est déroulée sans encombre. L’année suivante fût un peu plus compliquée car il était souvent embêté par d’autres enfants. Il a fait des cauchemars quelques temps, se plaignait d’avoir mal au ventre le matin avant d’aller à l’école… Nous avons pris RV avec son maître et avons compris qu’il se sentait mal parce que nous lui demandions de ne pas se battre avec les autres. Avec le maître, nous lui avons dit qu’il avait le droit de se défendre, pas de se battre, mais de ne pas se laisser faire si un autre enfant venait le bousculer. Cette simple phrase a suffit à lui faire reprendre confiance en lui et à s’ouvrir à nouveau.

J’avais signalé également que Loulou pouvait souffrir de troubles auditifs dus à sa prématurité et que, par moment cela pouvait avoir un impact sur son attention et donner l’impression qu’il s’enfermait dans sa bulle. Le maître nous a juste dit de ne pas nous inquiéter, de lui faire confiance. Lorsque nous avons discuté avec lui en fin d’année, il nous a expliqué comment il avait “géré” ces moments où notre fils entendait moins bien en le stimulant, en lui parlant parfois plus fort pour qu’il relève la tête. Notre enfant avait réussi à suivre mais son maître nous alertait quand même que les choses pourraient se compliquer au CP qui est une année charnière dans l’apprentissage des sons. C’est ce qui nous a conforté dans la proposition de notre pédiatre pour la pose d’aérateur. Grâce à l’attention et la bienveillance de son enseignant, c’est bien armé que Loulou a pris son envol pour le CP il y a 3 ans déjà…

 

Crédit photo : @Egalimère

Nous pensions que l’entrée en maternelle de Ti’Loulou se ferait plus facilement car il connaissait l’école pour m’y avoir accompagnée chaque matin et chaque soir pendant que son frère y était scolarisé mais ce ne fut pas le cas. Il s’est révélé timide, renfermé, ayant parfois des accès de colère ou au contraire de profond mutisme

Pendant 3 années, l’équipe enseignante a veillé à lui permettre d’exprimer ses sentiments de colère ou de frustration et ne pas se renfermer sur lui, à lui apprendre les règles de la vie en communauté, lui permettre de prendre confiance en lui, a mis en place un atelier de phonologie pour l’aider à progresser au niveau du langage… Il termine ces 3 années ouvert sur le monde extérieur, n’ayant presque plus peur d’aller vers les autres et impatient de faire son entrée au CP.

L’équipe d’animation a également fortement contribué au développement moteur et intellectuel de nos enfants, à l’ouverture aux arts, à la culture, aux autres…

 

Expositions masques - école maternelle
Crédit photo : @Egalimère

Sans oublier les Atsem et les “dames de service” qui ont toujours un petit mot à notre arrivée le matin pour accueillir les enfants, ont pu prendre en charge quelques “accidents de culotte”, ont veillé sur mes enfants fiévreux en attendant que nous puissions nous organiser pour venir les chercher à l’école…

Alors voilà, après le petit cocon de la crèche et de l’assistante maternelle, nous disons au-revoir à cette équipe qui a si bien su accompagner nos enfants.

Nous quittons définitivement le monde de la petite enfance pour laisser la place à celui de l’apprentissage de la lecture et de l’écriture qui les mènera petit à petit sur le chemin de l’autonomie…

A partir de ce soir, c’est officiel, je n’ai plus de “bébé” à l’école maternelle et je crois que mes larmes valent tous les remerciements du monde pour tout le travail accompli par le personnel enseignant, l’équipe d’animation et les “dames de service”.

 

Commentaires

  1. Par Aurélie Lesmissacouettes

    Répondre

    • Répondre

Cet article vous donne envie de réagir, laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :