Diaper Cakes, création et originalité

Aujourd’hui, je vais vous parler de gâteaux un peu particulier. Tout d’abord, vous serez attiré-e-s par leur forme et aurez envie d’y goûter mais… Eh oui, en les regardant de plus près, vous verrez qu’ils sont composés de couches ! Rencontre avec la créatrice de Diaper Cakes.

Comment Françoise a-t-elle eu l’idée de ce concept ? Comment est-elle passée de l’idée au projet ? Elle vous en dit plus dans l’interview “Entreprendre au féminin” du jour :

Diaper cakes logo facebook



Bonjour,

En quelques mots, pouvez-vous nous dire qui vous êtes et quel est votre parcours ?

Je suis une maman de 42 ans mariée depuis 21 ans. J’ai 2 enfants, une fille de 15 ans et un garçon de 12 ans.

Je travaille depuis mes 19 ans dans la climatisation, je suis actuellement responsable ADV et en parallèle je fabrique des Diaper Cakes (Gâteaux de couches) depuis 15 ans.

Au début, en 2000 j’ai découvert sur un magazine pour maman un descriptif du gâteau de couches qui se faisait aux Etats Unis pour les BabyShowers. Sans avoir de photos, j’ai imaginé à quoi pouvait ressembler cette création et j’ai improvisé avec des couches de ma fille qui était bébé à l’époque. Ce fut mon 1er gâteau de couches, offert à la cousine de mon mari. Et j’ai continué à faire des créations pour ma famille, mes amis,… puis j’ai proposé ce cadeau à mon patron pour un de ses clients et voilà ! les choses sérieuses commençaient, on voulait me passer des commandes.

J’ai d’abord créer une auto-entreprise que j’ai dû arrêter à cause d’une incompatibilité avec mon statut actuel. Et depuis avril de cette année j’ai créé une vraie société.

Je travaille toujours à plein temps et je tente de combiner ma vie pro et ma vie perso. C’est sport parfois !!

A quel moment avez-vous décidé de vous lancer dans la création de Diaper Cakes et pourquoi avoir fait ce choix ?

Dès l’instant que le terme “commande” est sorti, il me paraissait impératif de faire les choses dans les règles et surtout dans la légalité.  D’abord parce qu’il faut garantir à ces clients du sérieux et de la qualité. Produire pour des amis ou la famille, ce n’est pas pareil même si la rigueur sur la création ou sur les produits est là même. Cela reste toujours un loisir pour moi et j’espère que cela le restera longtemps même si le sérieux d’une société me fait parfois un peu peur.

Comment avez-vous fait pour passer de l’idée de création au projet ?

Il y a déjà l’expérience de ces 15 années de création. J’avais la volonté de continuer à faire ce que j’aime. Renoncer c’était un arrache cœur pour moi. J’avais déjà l’avis de professionnels en événementiel et je savais où je voulais aller. Je suis passionnée par ce que je fais, je peux en parler pendant des heures. Tout m’intéresse et j’adore créer.

Avez-vous pu bénéficier d’un accompagnement par une structure pour vous aider dans vos démarches, pour choisir le statut juridique le mieux adapté en fonction de votre activité, vous informer sur les aides à la création d’entreprise pour les femmes ?

Je me suis beaucoup documentée sur le net puis auprès de la chambre de commerce et mon comptable actuel.

Il fallait absolument que mon projet soit compatible avec ma situation. Le conseil en création ne s’invente pas et pour cela j’ai été très bien orientée par le conseiller en création d’entreprise de la Chambre de Commerce.

Lors de vos démarches, avez-vous senti qu’être une femme pouvait être un frein à la création d’entreprise ou au contraire un avantage ? Comment cela s’est-il manifesté ?

Dans mon domaine, je suis dans un secteur lié au bâtiment, il y a peu de femmes.  Avec les années j’ai appris à ne pas me laisser intimider et si j’ai un objectif et que j’y crois fort je fonce !!

Pour la partie Diaper Cakes, être une femme est clairement un avantage. On s’adresse aux parents, on baigne en permanence dans le monde des bébés, moi je m’y sens super bien. En plus avec les réseaux sociaux je suis entourée de nombreuses mamans qui tiennent des blogs, des pages,… et qui sont devenues de vrais conseillères pour moi. Je ne peux plus me passer d’elles. Elles testent, elles me conseillent,… et pour moi c’est une vraie relation de confiance avec ces mamans que j’adore. Elles sont toutes différentes, chacune à son histoire,…

Quelles sont les principales difficultés que vous avez rencontrées lors de la création de votre entreprise ?

Alors la plus grosse difficulté, c’est clairement les papiers et l’administration, c’est très lourd. Trop ! surtout  pour une société comme la mienne, très basique. Après il y a l’aspect financier, c’est aussi un investissement de départ et il faut tenir sur la longueur… on verra bien comment se passera ma 1ère année en tant que Société… C’est le baptême du feu.

De quoi aviez-vous besoin pour vous lancer dans votre nouvelle activité ?

La finance est le tout premier besoin  mais il y a aussi la motivation et les encouragements. Pour moi la création de cette entreprise, c’est comme un 1er enfant. On en parle, on en rêve et quand il est là on se dit “Oh mon Dieu ! Les Responsabilités !”.

Pouvez-vous nous dire en quoi consiste cette activité ?

Actuellement l’activité est essentiellement la création de cadeaux pour bébé : Diaper Cakes (Gâteaux de couches), sphères cadeaux. J’ai aussi une partie de petit événementiel (pour les fêtes en petit comité) que je suis en train de développer.

Diaper cakes

Comment faites-vous pour concilier votre activité professionnelle et votre vie personnelle ? 

Comme je le disais plus tôt dans l’interview, c’est du sport. On va dire que je dors bien :-). Non je plaisante ! c’est beaucoup d’organisation et d’énergie. Mais cela s’efface très vite quand je finis une création.

Quelles sont les mesures mises en place pour faciliter votre quotidien ?

Mon mari m’aide énormément et depuis toujours. J’ai aussi la chance d’avoir de grands enfants qui se débrouillent et qui m’aident de temps en temps.

Sur la partie pro de la société, j’ai un comptable qui s’occupera de moi et cela vaut mieux.  Je préfère  m’occuper de la partie création.

Quels conseils pourriez vous donner aux femmes qui souhaitent se lancer dans la création de leur activité ?

Ne jamais attendre trop longtemps pour se lancer. On a toujours une bonne raison de reporter la création, peut-être par peur, ce que je comprends… Il y a parfois dans la vie des alertes qui font qu’on se dit qu’il faut faire les choses quand on peut encore le faire.

Moi c’était il y a un peu plus de 2 ans. Une bonne claque qui remet les idées en place et qui a eu un effet déclencheur. Il faut se faire plaisir quand on le peut.

Si vous avez quelque chose à ajouter, c’est à vous !

Je souhaite continuer le plus longtemps possible à créer des gâteaux qui fassent oublier qu’ils sont faits de simples couches. Du rêve, de la douceur, de bonheur et plein de belles rencontres.

Mes modèles sont les cakes designers qui font des gâteaux de rêve.  Je les admire.

Je veux rêver et faire rêver. Que mes gâteaux fassent briller les yeux des mamans et leur offrir un peu de bonheur au travers de mes créations.

Je créé toujours un gâteau comme si j’allais l’offrir à ma meilleure amie. J’y mets tout mon cœur, beaucoup de temps et au diable la rentabilité pourvu que je sois une heureuse rêveuse.

Ce qui est un immense avantage pour moi ce sont les réseaux sociaux qui offrent la possibilité de faire de belles rencontres de créatrices de talents qui collaborent avec moi comme Sandrine de Apprentis Créateurs,  Béatrice chez Tricot-muse, Lili Tendres tricots et Angélique chez les Poupées Mamzelle Angel,… et des pros comme ConsoBaby, Dodie, Kaloo Aix en Provence, Noukie’s Rennes, Elodie Détails…

Le gâteau blanc et rose est très symbolique pour moi car c’est un concentré de créatrices (Sandrine, Angélique, Béatrice et moi 🙂 )

Diaper Cakes

Merci Françoise pour cette interview.

Pour voir ses créations, rendez-vous sur sa page Facebook !

Cet article vous donne envie de réagir, laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :