Organisation familiale, le casse-tête de la rentrée

Et voilà, les enfants ont repris l’école et avec elle, les activités périscolaires, sportives et culturelles. Nous avions eu du mal à trouver notre rythme l’an dernier mais en fin d’année, tout était calé. L’organisation familiale était bien rodée. Nous savions qui faisait quoi, à quelle heure, avec qui… Et puis l’année scolaire a commencé et là, c’est le drame pour notre équilibre vie professionnelle – vie personnelle !

 

Organisation familiale casse tête activités

Une organisation familiale à revoir 

Pour prévoir nos horaires de travail cette année, nous nous étions basés sur le planning de l’année dernière. En théorie, il ne devait pas y avoir de changements majeurs, dixit les différents entraîneur-e-s et professeur-e-s…

Nous avons donc commencé à prévoir qui terminerait plus tôt tel jour pour amener Loulou (10 ans bientôt) au Handball, tel jour Ti’Loulou (7 ans) au judo… Nos agendas étaient calés et j’avoue, nous étions plutôt contents de nous d’avoir si bien géré en amont.

J’avais même commencé à remplir les plannings mensuels sur lesquels on note les entraînements, RV, déplacements, matchs, soirées, événements blogs…

Planning mensuel Egalimère pour organisation familiale

Nous avons bien fait de profiter de ces moments de fierté organisationnelle parentale ! Pourquoi ? Parce que nous avons pris connaissance des horaires des différentes activités… Et là, toute notre belle organisation familiale s’est effondrée.

Pratiquement tous les horaires des cours en entraînements ont changé. Et qui dit changements dit chevauchements !

Le casse-tête du changement d’horaires

Ainsi, l’entraînement de handball de Loulou a été décalé du mardi au jeudi soir. Jeudi soir, il a ses cours au conservatoire. Le conservatoire ne peut pas le changer de cours, à moins qu’il n’y ait un désistement le mardi soir. Mardi soir, juste au moment où il a son cours de judo.

Bon, peut-être pourrait-t-on voir pour un autre horaire d’entraînement. Le mercredi, c’est possible avec les plus grands. Mais il a son cours de batterie en même temps… Aucune possibilité de modifier les horaires de batterie, sa prof n’est là qu’une demi-journée par semaine.

En faisant le cours de batterie à 12 h juste après l’école le matin, en filant au gymnase pour s’entraîner de 13 h 30 à 15 h et en revenant à 15 h 30 au conservatoire ça pouvait le faire. Oui, parce que la nouveauté de cette année, c’est le cours commun “orchestre batterie” à 15 h 30 le mercredi…

Sauf que, réflexion faite, s’entraîner avec une équipe avec laquelle il ne fera aucun match, c’est dommage quand même. Mais pas possible de le surclasser. Donc, mieux vaut qu’il suive son entraînement avec son équipe. Le jeudi soir. En même temps que les cours de solfège et chorale au conservatoire… Qui ne peut pas changer ses horaires…

Voilà, vous aussi vous avez mal à la tête maintenant ???? Bienvenu-e-s dans notre problème d’organisation familiale !

Heureusement, pour Ti’Loulou, Egalipère et moi-même, les choses sont plus simples. Un bon point quand même dans ce début d’année.

La solution est dans le renoncement

Il a bien fallu se rendre à l’évidence, cette année, ça coince pour Loulou.

Nous avons retourné le problème dans tous les sens, c’est compliqué. Si nous le laissons suivre toutes ces activités, avec cette cadence, il ne va pas tenir un trimestre.

Alors nous en avons discuté avec lui pour savoir ce qu’il en pensait et ce dont il avait envie. Le problème, c’est qu’il aime ses différentes activités et qu’il souhaite les continuer. Difficile pour nous, parents, d’avoir à lui demander de choisir laquelle il ne ferait pas cette année. Mais nous n’avons pas le choix. Les horaires ne coïncident pas ou alors, ça sera la course tous les soirs et nous savons toutes et tous ce que ce genre de rythmes peut engendrer (stress, énervement, fatigue… et hop, un burn-out !).

Alors nous avait fait ce qui nous semble le mieux en fonction de ses centres d’intérêts. Cette année, il va donc arrêter le conservatoire pour pouvoir poursuivre le handball qu’il aime tant !

Il souhaite malgré tout poursuivre la batterie. C’est un instrument qui lui convient bien et il a fait tant d’efforts l’an dernier que cela aurait dommage de lui demander d’arrêter en pleine progression. Le challenge est donc de lui trouver un cours particulier de batterie qui soit compatible avec ses horaires et les nôtres.

L’organisation familiale, la base de la sérénité !

Nous avons passé quelques jours à nous triturer le cerveau dans tous les sens pour savoir comment satisfaire aux envies de nos enfants. Mais, avec tous ces changements, cela nous semblait bien trop lourd à gérer en terme d’organisation, de temps mais aussi de fatigue physique et intellectuelle.

Maintenant que nous avons fait ce choix, nous sommes plus sereins. Nous sommes à la recherche d’un professeur de batterie mais aussi de guitare. Et oui, Ti’Loulou voyant que son frère “échappe” aux cours de solfège et chorale cette année a envie de jouer d’un instrument lui aussi.

La mission de la semaine est donc de trouver un professeur de batterie, un professeur de guitare, qui proposent des cours à domicile, dans des horaires compatibles à ceux des enfants et aux nôtres… Et si possible, qu’on évite les transports en commun…

Photo pour participation au silent sunday 2

Crédit Photo @Egalimère

Oui, bon, pour la sérénité, on en reparlera en fin d’année…

Cet article vous donne envie de réagir, laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :