Conseiller en image et estime de soi

Si vous avez lu mes 10 résolutions pour cette année, peut-être avez-vous été interpellé-e par “être bienveillante avec moi-même” et cette rencontre qui a changé ma vision des choses alors je vous en dis un peu plus dans ce billet.

Au travers des nombreux accompagnements que j’ai pu mener, je me suis aperçue d’une chose essentielle : l’image qu’on a de soi a un impact sur l’image qu’on renvoie aux autres et la manière dont ils vont nous percevoir.

Souvenez-vous de cet adage : “On n’a qu’une seule fois l’occasion de faire une première bonne impression”.

Mais comment faire bonne impression quand on se sent mal dans sa peau, quand on a perdu notre estime de soi, quand on ne se fait plus confiance, quand on se compare sans cesse aux images que nous renvoient les médias…

Cette sensation de mal-être va donc avoir des répercussions sur notre vie sociale, sur nos relations de travail ou sur notre recherche d’emploi, sur la vision que nous avons de nous et de notre avenir…

Afin de restaurer la confiance en soi, d’avoir un regard bienveillant sur soi, de nombreux dispositifs d’accompagnement ou de coaching proposent des séances de “conseil en image“.

J’ai donc testé pour vous – pour moi aussi je vous l’accorde – le rendez-vous avec un conseiller en image !

Un conseiller en image, qu’est-ce que c’est ?

Tout d’abord, sachez qu’un-e conseiller-ère en image ne correspond pas à ce que vous pouvez voir dans les émissions télévisées de relooking. Dans ces émissions, il s’agit de transformer de manière spectaculaire l’apparence d’une personne en fonction non pas de ses attentes à elle mais de l’idée du relookeur ou de la relookeuse.
Le conseiller (je vais parler au masculin parce que j’ai vu UN conseiller), va travailler sur différents aspects de la personnalité, la communication verbale et non verbale, les postures, les couleurs, les vêtements, la morphologie… de manière à répondre à vos attentes à vous.

La séance commence par un long questionnement sur mon parcours, personnel, professionnel et familial, sur l’objet de ma consultation, sur mes attentes. Il est difficile de répondre à toutes ces questions parce qu’on ne s’y attend pas vraiment mais le conseiller est à l’écoute, reformule, demande de préciser certains points.

Nous abordons mes habitudes vestimentaires, mes couleurs préférées, le style de vêtement dans lequel je me sens bien, mon rapport à la mode… Puis vient le moment où il falloir que je me mette à nu devant lui. Alors non, je vous rassure, c’est une expression, mais j’avais cette sensation de “nu” parce qu’il a fallu que je sois sincère avec lui si je voulais qu’il comprenne mes objectifs.

Pour ce faire, il m’a proposée de me mettre devant un miroir et de me regarder.

Lorsque je me suis retrouvée face au miroir, la première chose à laquelle j’ai pensé, c’est cette émission “Belle toute nue” et la petite voix à l’intérieur de moi commençait déjà à commenter “Aujourd’hui, dans l’émission “Belle tout nue”, Egalimère se retrouve face au miroir et va affronter cette terrible épreuve…“.

J’ai eu besoin d’un peu d’autodérision tant cela m’a paru difficile de poser mon regard sur chaque partie de mon corps. J’ai dû prendre sur moi pour ne pas rire, pleurer ou fuir mais j’avais suffisamment confiance en ce conseiller pour aller jusqu’au bout. Je savais qu’il fallait que j’en passe par cet exercice pour finir par avoir un regard bienveillant sur moi-même.
Illustration La Belle Bleue

Il m’a posée toute une série de questions :

– ” Qu’est-ce que vous aimez bien chez vous ?
– Quelle partie de votre corps avez-vous envie de mettre en valeur ?
– Comment vous-y prenez-vous pour cela ?
– Qu’est ce que vous n’aimez pas chez vous ?
– Depuis quand ? Qu’est-ce qui a fait changer votre regard sur vous ?
– Et que faites-vous avec ce que vous n’aimez pas ? Comment vous-y prenez-vous ?
Si l’image que vous voyez dans le miroir n’était pas vous, comment trouveriez-vous cette personne ? Qu’est-ce que vous aimez chez elle ? Pensez-vous qu’elle le mette suffisamment en valeur ?
– Quelles sont les couleurs que vous aimez et dans lesquelles vous vous sentez bien ?
– Dans quels types de vêtements vous sentez-vous vous même ? Pourquoi ?
– Quelle image avez-vous envie de renvoyer aux autres ? Et à vous même ?
– Est-ce l’image que vous pensez renvoyer en ce moment ?
– Comment pourrions-nous parvenir à atteindre cet objectif ?
– Dans quelle mesure pourriez-vous dire que vous avez atteint cet objectif ?
Comment vous voyez-vous à la fin du coaching ? Quelle image aurez-vous de vous ? Quelle image allez-vous renvoyer ? Comment vous sentirez-vous ? Vous regarderez-vous avec davantage de bienveillance ? “

Bilan de la séance avec le conseiller en image

La séance a duré un peu plus d’une heure. C’est un peu éprouvant de répondre à toutes ces questions, d’avoir à parler de la vision de soi et de la vision que nous pensons renvoyer aux autres, de se projeter. Mais elle termine sur une note positive : la vision de l’objectif à atteindre et une projection totale dans ce dernier !

Cette séance m’a confortée dans l’idée que nous portons sur nous un regard très critique que les autres n’ont pas, qu’il faut apprendre à nous centrer sur ce que nous aimons de nous et le mettre en valeur, que porter un regard bienveillant sur nous renforce notre confiance en soi et nous permet d’aller de l’avant.

Cette méthode n’est sans doute pas adaptée à tout le monde mais elle a répondu à certaines de mes attentes. J’en suis repartie avec l’envie de mettre en place des mesures pour atteindre mon objectif et surtout, je suis davantage bienveillante avec moi même.

L’image de soi et les autres

Ce que je voudrais faire comprendre au travers de ce billet, c’est que nous avons toutes et tous nos histoires de vie et un rapport à notre corps différent. Certain-e-s se sentent bien dans leur peau comme elles sont, pour d’autres, le corps est un “objet” de souffrance tant l’image qu’il renvoie n’est pas conforme à l’image qu’elles aimeraient en avoir.

Nous sommes bombardées d’images de femmes et d’hommes aux mensurations dites “parfaites” mais parfaites pour qui ? Pour un milieu où le corps n’est qu’un porte manteau, un objet sans âme et sans sentiment, manipulable et manipulé ?

J’ai lu récemment un article qui m’a encore plus écœurée de ce milieu de la mode :  savez-vous pourquoi les mannequins sont si maigres ?

Afin de ne voir QUE le vêtement qu’elles portent ! C’est l’unique objectif des couturiers, mettre en valeur le vêtement et non la personne qui le porte. Une femme avec des formes plus généreuses se verrait trop, au détriment du vêtement. Alors, pour les couturiers, moins la femme est visible, mieux on voit le vêtement…

Pour en revenir à cette question de l’image et de la culpabilité de ne pas avoir ce “corps parfait”, il est essentiel de s’interroger. Que cherchons nous dans nos relations sociales, professionnelles, amicales, amoureuse ? Non pas une simple apparence physique mais toute la beauté qu’elle renferme, celle d’une personne, un état d’esprit, un trait d’humour, de la générosité, de l’altruisme, du partage, du charisme, de la bonne humeur…

Illustration Crayon d’Humeur

Et pour terminer, je ne sais pas si vous avez vu dernièrement les sublimes photos non retouchées de Cindy Crawford pour le magasine Marie Claire US.

La diffusion de cette photo sur Tweeter a entraîné toute une série de commentaires plus élogieux les uns que les autres soulignant que cette photo non retouchée donnait davantage de confiance en soi.

Alors, ne laissons les diktats de la mode nous brimer, brisons-les, soyons nous-mêmes et aimons nous nous-même comme nous aimerions être aimé-e-s.

Illustration Korriganne

Commentaires

  1. Répondre

    • Répondre

    • Répondre

    • Répondre

  2. Répondre

    • Répondre

  3. Par Lydie

    Répondre

    • Répondre

  4. Répondre

  5. Répondre

    • Répondre

Cet article vous donne envie de réagir, laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :