Ce que veulent les mères qui viennent d’accoucher

Encore une fois, le sujet de cet article est parti d’une discussion avec les copines. Une amie vient d’accoucher et je voulais lui offrir un cadeau qui lui fasse plaisir à elle. Pas un truc pour son gamin, il a déjà tout ce qu’il faut pour les 3 ans à venir. Non, quelque chose pour lui montrer que je pense à elle et que je ne suis pas qu’attirée par son bébé. Alors nous nous sommes rappelées tout ce qui nous aurait fait plaisir après notre accouchement. J’ai même posé la question sur ma page Facebook du coup et j’ai souri en lisant certaines réponses. Voilà donc un petit florilège de ce que veulent les mères qui viennent d’accoucher.

Loulou en service néonatalogie - Egalimère

A la maternité :

De la nourriture ! 

Depuis que les résultats du test de grossesse sont apparus positifs, la plupart des futures mères sont soumises à une sorte de pression sociale. Une pression dans le genre “ne mange pas trop gras, trop sucré, trop salé“. Et tout ça, même pas (trop) pour notre bien, non, mais pour celui de l’enfant à naître. Parce qu’en fait, dès que nous sommes enceintes, la société nous confie une mission : faire naître un enfant en bonne santé. Et attention si vous contrevenez aux injonctions, vous vivrez dans la culpabilité toute votre vie !

Alors on écoute TOUUUUUUS les conseils donnés par les un.es et les autres. On les respecte à la ligne sans s’écarter du droit chemin de la femme enceinte parfaite. Adieu charcuterie, huîtres, crevettes, steaks saignants, sushis, fromages, apéros alcoolisés, coca, café…

Et puis arrive enfin le jour de la délivrance !

A votre avis, pourquoi on appelle l’après accouchement “la délivrance” ? Oui, c’est avant tout l’expulsion du placenta mais c’est aussi une autre forme de délivrance. La délivrance des contraintes alimentaires, des regards réprobateurs, des réflexions “tu ne devrais pas” !

On se mettrait presque à chanter “Libéréé, délivréé” !!!

Pendant 9 mois, nous avons mangé sainement, nous avons bu des trucs sans alcool, nous avons pleuré devant toutes ces choses qui nous étaient proscrites. Alors maintenant que le divin enfant est né, nous n’avons qu’une seule envie : nous jeter sur tous ces aliments et boire un petit coup pour fêter ça !

Enfin, ça c’est possible sauf en cas d’allaitement ou d’allergies alimentaires de notre chérubin.e. Nouvelles contraintes pour le bien-être du petit amour de notre vie…

Normandie feu de cheminée bouteille

Du sommeil 

Il est enfin là ce bébé tant désiré. Vous commencez à faire connaissance avec lui, à lui parler, le prendre dans vos bras. Et voilà qu’il s’endort. Comme vous êtes épuisée après cette épreuve qu’est l’accouchement, vous vous laissez aller. Le sommeil vous gagne, vous commencez à respirer profondément. Et voilà que l’infirmier.ère entre dans la chambre pour s’assurer que tout va bien.

Tout va bien et vous recommencez à partir à la pêche aux lambis (expression que j’ai apprise aux Antilles et que j’aime beaucoup pour dire piquer du nez). Il est là le sommeil, tout près à vous envelopper dans ses bras cotonneux. Vous n’avez plus qu’à vous laisser aller… Et la porte s’ouvre, c’est l’heure de la collation !

Vous reprenez un peu de force et la digestion vous aide à entrer dans une phase de relâchement intense. Vos paupières sont lourdes, vous vous enfoncez dans votre lit, et bébé se met à pleurer !

Voilà à peu près ce qui vous attend pendant votre séjour à la maternité. Mais rassurez-vous, si vraiment vous êtes épuisée, vous pouvez confier votre enfant à la nurserie le temps de récupérer un peu. Cela ne fera pas de vous une mauvaise mère, juste une mère qui a pu se reposer.

De l’attention 

Quelle impression étrange que celle de devenir invisible dès que le bébé est là. Pendant toute votre grossesse, vous avez été LE centre de l’attention. On a pris soin de vous laisser une place pour vous asseoir, demandé de vos nouvelles, proposé d’aller vous allonger ou de faire un brin de ménage chez vous.

Et puis là, dès la maternité, vous n’existez plus ! Il n’y en a que pour votre enfant. Les gens sont émerveillés par ses petites mains et ses petits pieds, ses mimiques. Ce bébé ressemble à son père, a les oreilles de la grand’tante Mathilde… Il est couvert de cadeaux dont certains sont déjà en double, ou triple ou plus encore (oh un doudou…).

Parfois même, les gens viennent s’asseoir sur votre lit sans vous demander si cela vous dérange. Et là, vous avez envie de crier “Mais je suis là bordayl !!!

C’est un sentiment qui est partagé par bon nombre de mères. Alors même si ce bébé est la plus merveilleuse chose du monde, pensez aussi à la maman. Prenez de ses nouvelles, demandez lui comment elle se sent, si elle a besoin de quelque chose…

LOVE - New York City - Nana Cam Photos - Parlez moi d'amour

Nana Cam Photos

Un peu de tranquillité 

Vous avez presque couru un marathon avec votre accouchement. Le sommeil commence à manquer. Les visites s’enchaînent et vous devez faire bonne figure devant la famille, les ami.es…

Alors parfois, vous n’avez qu’une seule envie, qu’on vous laisse un peu de temps pour récupérer. Un peu de tranquillité parce que toutes ces visites ajoutent de la fatigue à celle qui se fait déjà ressentir. Mais aussi, un peu de temps tranquille pour faire connaissance avec votre enfant et vous retrouver en famille.

Il peut être difficile de demander aux personnes de partir. Tout le monde est heureux de faire la connaissance de votre bébé mais il faut aussi que vous preniez du temps pour vous.

Petit conseil qui peut s’avérer utile. Lors de l’annonce de la naissance, vous pouvez préciser :

la maman et le bébé se portent bien mais ont besoin d’un peu de temps avant de vous rencontrer“.

De la bienveillance, de l’indulgence et de la compréhension

Un enfant n’est pas livré avec un manuel d’utilisation. On ne devient pas mère ou parent en claquant des doigts ou en lisant des livres. La parentalité s’apprend, elle est faite d’erreurs et de réussites. Et nos premiers pas de parent se font à la maternité. On a peur de se tromper, on fait très attention, on est gauche dans nos gestes et dans nos manières de porter notre enfant.

Mais ce dont nous n’avons pas besoin à ce moment là, c’est du jugement des autres. Pas envie d’entendre non plus des “fais ceci, fais comme ça“.

Laissez le temps aux jeunes parents de faire leur apprentissage sans vous mêler de tout, sans donner votre avis sur tout. Entourez-les de votre bienveillance et de votre attention.

Respect de l'autre - ostéopathe

Auteur.e non identifié.e

De retour à la maison 

Un cadeau symbolique 

Il faut parfois laisser un peu de temps aux personnes de l’entourage pour préparer ou commander ce type de cadeau.

Dans les commentaires sur le blog, plusieurs cadeaux ont été mentionné : un bijou, un bracelet avec des breloques représentant la famille, un pendentif, un shooting photo en famille…

Un frigo rempli et des plats tous prêts 

Je n’avais pas pensé à ça et pourtant, voilà quelque chose qui est revenu souvent dans les commentaires. Et quand j’y pense, je réalise qu’avoir un nouveau né à la maison prend énormément de temps. Alors ce n’est pas toujours facile de tout gérer toute seule, surtout si l’autre parent n’a pas encore pu bénéficier de son congé paternité et d’accueil de l’enfant.

Alors ça peut être une bonne idée pour l’entourage proche de la famille de préparer des plats et de les apporter. Des plats qui peuvent être congelés ou réchauffés.

Et puis, si c’est possible, proposer aux parents de faire quelques courses pour eux.

Illustration Fanala

Des heures de ménage

On en parle maintenant du partage des tâches domestiques ? Souvent, sous prétexte que la mère passe sa journée à la maison avec son nouveau né, elle doit reprendre en charge toutes les tâches domestiques. On pourrait croire qu’elle a du temps pour ça ou que ça à faire. Mais non, rappelez-vous, un bébé, ça prend du temps et demande beaucoup d’énergie. Combien de mères préfèrent essayer de dormir une heure en attendant le prochain réveil de l’enfant que de faire le ménage ? Allez, levez la main !!! On est d’accord alors 🙂

Donc, si le partage des tâches n’est pas équitable à la maison, offrir des heures de ménage peut être une bonne idée. Soit en passant par une entreprise, soit en le faisant vous même si les parents sont d’accord. Parce que voir un.e proche faire le ménage chez vous, ça peut être culpabilisant.

Illustration Mademoiselle Maman

Des heures de baby sitting 

L’autre bonne idée : des heures de baby sitting pour permettre à la mère d’aller prendre un peu de temps pour elle. Ou du temps en couple.

Là encore, il est possible de passer par une entreprise mais vous pouvez aussi offrir des “bons pour XX heure(s) de baby sitting”.

Des massages ou soins du corps 

Pendant la grossesse et l’accouchement, le corps des femmes subit de nombreux changements. Après la naissance de l’enfant, le corps perd sa fonction de cocon pour redevenir le corps de la femme. Il est parfois difficile de se réapproprier ce corps qui présente des vergetures, du poids en plus par rapport à un poids de forme…

Et puis, le manque de sommeil peut également provoquer des tensions dans le corps. Dans l’esprit également.

Alors pour une jeune mère, prendre du temps pour qu’on s’occupe d’elle, ça peut faire un bien fou. Se faire chouchouter, masser, se relaxer, c’est une idée qui est également très souvent venue dans les commentaires.

Du temps en couple ou avec des ami.es

Avant la naissance du bébé, vous passiez beaucoup de temps avec votre conjoint.e, avec vos ami.es. Et voilà que vous êtes prise dans le tourbillon de la maternité et que vous consacrez tout votre temps à ce bébé.

Parfois, vous aimeriez prendre du temps pour votre couple, pour partager des discussions autres qu’autour de votre enfant avec vos ami.es. Cela rejoint l’idée des heures de baby sitting car, pour pouvoir prendre du temps en couple, il faut pouvoir confier son enfant. Cela peut-être une personne de votre entourage ou encore une fois, une société. Mais prendre ce temps à deux ou avec vos ami.es permet de ne pas être qu’un parent et de retrouver une posture sociale autre que celle de la mère.

Couple femme homme - Passer du temps avec son compagnon sans culpabiliser

Illustration Korriganne

Voilà ce que veulent les mères qui viennent d’accoucher !

Bien sûr, l’échantillon de mères interrogées n’est sans doute pas représentatif de l’ensemble de la population. Mais voilà ce qui est ressorti de nos échanges et des commentaires sur la page.

Ce que je retiens de tout ça, c’est encore une impression de partage inégal des tâches liées à la parentalité. Qu’est-ce qui se cache derrière ces envies : vouloir du temps pour soi, des heures de ménages, des plats tous prêts, un frigo rempli ?

Je ne peux pas généraliser mais voilà en gros ce que veulent les mères qui viennent d’accoucher. Que la société cesse de penser que, parce qu’elles sont à la maison avec leur enfant, elles ont le temps de tout faire, de tout gérer. Qu’on cesse de vouloir d’elles qu’elles s’occupent des enfants, du ménage, des courses, de la préparation des repas, de la lessive alors qu’elles sont épuisées. Elles réclament du temps pour elles, pour souffler, pour se reposer.

Mais elles aimeraient aussi un peu plus d’attention, de bienveillance, d’indulgence et de compréhension (et de bouffe 🙂 )

 

Comments

  1. Répondre

    • Répondre

  2. By Amélie

    Répondre

  3. By J.Ingoglia

    Répondre

  4. Répondre

  5. By Christine ABRAHAM

    Répondre

  6. Répondre

    • Répondre

Cet article vous donne envie de réagir, laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :