Enfants stars de Youtube, et après…

Vous avez déjà entendu parler de Néo et Swan vous ? Ou de Athéna et Kalys, ces enfants stars sur des chaînes Youtube vénéré·e·s par des millions de fans ? Je les ai vraiment découverts hier lors de cet édifiant reportage diffusé dans l’émission Envoyé Spécial. Vous pouvez le revoir en cliquant sur le lien ci-dessous

https://www.francetvinfo.fr/sante/enfant-ado/video-enfants-sous-influence_2773994.html

Heureusement que j’étais bien assise sur mon canapé sinon je serai tombée sur le cul ! Je ne m’attendais pas du tout à un tel engouement de la part des autres enfants. J’étais donc passée à côté de l’ampleur de ce phénomène. Mais plus le reportage décrivait le quotidien de ces enfants et de leurs parents, plus je sentais le malaise monter en moi.

Certes, ces enfants n’ont pas l’air malheureux, bien au contraire. Mais qu’est-ce qui se cache derrière tous ces faux-semblants ? Comment se construisent ces enfants stars des réseaux sociaux ? Et si tout ça s’arrête un jour… Vous l’aurez compris, ce sujet m’a beaucoup amenée à réfléchir.

enfants stars de youtube

Enfants stars sur Youtube et vide juridique

Après quelques recherches, j’ai appris que seuls les mineurs de moins de 16 ans travaillant dans le domaine du spectacle, des productions de cinéma ou de télévision, des jeux vidéos sont encadrés par une loi. Cette dernière oblige notamment les parents à placer les revenus de leurs enfants sur un compte bloqué jusqu’à leur majorité.

Les enfants stars sur Internet ne sont encadrés par aucune réglementation. Aucune ! Le vide juridique le plus total en ce qui concerne leurs conditions de travail, leurs horaires, leur rémunération ou non…

Et ça, c’est assez flippant pour eux quand on y pense. Parce que, même si certains parents gèrent cette activité avec intégrité et honnêteté, quid des autres ? Tous les enfants sont-ils à l’abri de l’exploitation de leur image et de leur travail ? Ont-ils tous droit au respect de leur vie privée et à la protection de leur image ? L’argent reçu pour leur prestation visuelle est-il mis sur un compte bloqué ? Vide juridique…

Alors comment ça se passe pour ces enfants stars d’internet ?

Je ne parle pas des gentilles vidéos de 5 minutes qui montrent des enfants en train de s’amuser. Non, je parle de ces vidéos dans lesquelles les enfants font la promotion de produits. Oui, on ne va pas jouer avec les mots, ils font bel et bien de la promotion, de la publicité, du marketing.

L’objectif de ces vidéos est de susciter l’envie chez les autres enfants d’avoir la même chose chez eux. De déclencher un comportement d’achat donc. Ce n’est pas pour rien que ces enfants YouTubeurs portent l’étiquette d’influenceurs.

Bref, ces gamins font la promotion d’un produit, d’un resto, d’un parc d’attraction. Parfois, en plus de ces envois de « cadeaux », les marques payent les parents (se sont généralement les parents qui dirigent la chaîne et gèrent la société) pour être citées dans les vidéos. Cela s’appelle du sponsoring même si ce n’est pas souvent affiché de manière très claire sur les vidéos.

Il incombe donc aux parents de gérer les revenus engendrés par les vidéos mettant en scène leurs enfants et diffusées sur Internet. Non seulement les revenus mais les conditions de “travail”, l’équilibre psychologique et émotionnel de leurs enfants. Là encore, je m’interroge, comment ça se passe dans le quotidien de ces enfants ?

 

 

Des enfants stars qui enchainent leurs journées à l’école et les vidéos ?

Outre ces aspects financiers, il y a donc le temps passé par les enfants à tourner ces vidéos. Je ne vis pas chez eux, je ne sais pas combien de temps ils y passent de manière quotidienne.

Dans le reportage, on apprend que certaines chaines publient une vidéo par jour. UNE VIDÉO PAR JOUR !

Ces vidéos durent entre 5 à 15 minutes (voir moins ou plus) une fois montées. Mais combien de temps passent les enfants à tourner ? A apprendre leur texte pour certains ? Sans compter les mauvaises prises qu’il faut refaire ?

A ce rythme-là, est-ce que les enfants considèrent ça comme un loisir ou comme une contrainte ? Un jeu ou une obligation pour ne pas décevoir papa ou maman ?

Ce n’est donc pas pour rien si l’Observatoire de la parentalité et de l’éducation numérique (OPEN) a saisi la justice dernièrement.

By Erika

Après ce reportage, d’autres questions me sont venues.

Des enfants stars confrontés à violence verbale sur les réseaux sociaux.

Pendant la diffusion du reportage, la mère de Néo et Swan a été prise à parti sur les réseaux sociaux. Mère indigne, profiteuse, qui exploite ses enfants… les commentaires ont été parfois très violents. Comment vont réagir les enfants face à ces paroles à l’encontre de leur mère ? Sans doute n’ont-ils pas accès aux réseaux sociaux mais cela peut être très violent pour eux.

La mère de Swan indiquait dans une interview qu’elle expliquait à ses enfants que la jalousie pouvait faire dire des choses méchantes. Ses enfants ont donc déjà été confrontés à des remarques sur les réseaux sociaux (et dans la vraie vie ?). En 2017, Néo, qui a sa propre chaîne YouTube, avait même publié une vidéo pour défendre sa mère face aux rumeurs d’exploitation.

Je parle souvent de Néo et Swan car ils étaient les principaux personnages de ce reportage. Mais il en est certainement de même pour tous les autres enfants stars de YouTube.

Violence, harcèlement, insultes… Un adulte a déjà du mal à gérer cet aspect alors imaginez un peu les enfants !

Quelle vision du monde est-telle offerte à ces enfants ?

Dans le reportage, les enfants fans disent que ces stars de Youtube ont “trop de la chance” parce qu’ils ont plein de jouets. Les enfants stars eux-même reconnaissent qu’ils ont tout ce qu’ils veulent, qu’ils sont super gâtés et ont “une vie de rêve“.

Tant que ça fonctionne, ils auraient tort de s’en priver. Mais si un jour tout ça s’arrête ? Comment vont-ils gérer leur frustration ? S’ils ont grandi avec ce sentiment de toute puissance avec cette impression que le monde est à leur pied et qu’ils peuvent tout obtenir d’un claquement de doigt ?

Cette vie de rêve va-t-elle se poursuivre quand ils auront cessé d’être ces mignons petits enfants ?

Baby boss - dreamwork animation

Comment ça va se passer après ?

Parce qu’il risque bien d’y avoir un après enfants star d’Internet non ?

Tous ces enfants vont bien finir par grandir et arrêter d’être ces mignonnes « petites choses » qui déballent des cadeaux. Ils grandissent dans le culte de l’apparence, de la séduction des autres, de l’image… Mais le public ne va-t-il pas finir par se lasser de ce déballage parfois indécent de jouets/bouffe/goodies ?

Les marques vont-elles poursuivre ad vitaem avec cette stratégie marketing ? Est-ce que Youtube est l’avenir de ces enfants ? Comment vont-ils passer d’enfants stars sur Internet à l’anonymat si tout s’arrête ?

Des enfants stars du cinéma ou du spectacle déchus, on en a toutes et tous en tête. Certains ont très mal tourné (addictions en tous genres, dépression, tentative de suicide…) et d’autres ont tiré leur épingle du jeu.

YouTube leur donne l’impression que la vie est facile, que tout le monde les aime, qu’ils peuvent avoir tout ce qu’ils désirent. La chute risque d’être très très rude…

Alors quel sera l’avenir pour ces enfants stars d’Internet ? Quelles sont les mesures prises dès à présent par les parents pour les aider à gérer cette célébrité ? Ce risque de tomber du jour au lendemain dans l’anonymat ?

Devant l’ampleur du phénomène et le nombre de chaînes qui se multiplient, je ne peux que saluer la démarche de l’Observatoire de la Parentalité et de l’Éducation Numérique. Il est grand temps d’encadrer cette activité des enfants stars de YouTube. De donner un cadre légal à ce travail qui n’est pas source de revenu pour les enfants mais pour les parents. Mais aussi, de réfléchir à la manière de les protéger maintenant et d’anticiper leur avenir qui peut être bien incertain…

Comments

  1. Répondre

    • Répondre

  2. By de araujo

    Répondre

    • Répondre

  3. By Christine ABRAHAM

    Répondre

    • Répondre

  4. Répondre

    • Répondre

  5. By Polina

    Répondre

Cet article vous donne envie de réagir, laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :