Travail posté et organisation familiale

Tous les mercredi, sur la page Facebook, j’interroge les lectrices et lecteurs sur leurs occupations de la journée. Parce qu’il existe une légende urbaine qui consiste à croire que les parents qui ne travaillent pas le mercredi se tournent les pouces. C’est à cette occasion que Flore a parlé de son travail posté, son fils qui présente des troubles du développement, les RV médicaux… Son histoire m’a rappelé le témoignage d’Emmanuelle et son organisation familiale.

Rencontre avec Flore, maman solo, qui a accepté de nous parler de son organisation professionnelle et familiale.

Organisation familiale casse tête activités

En quelques mots, pouvez-vous nous parler de vous, de votre parcours ?

Je m’appelle Flore, j’ai 33 ans et je suis maman d’un garçon. Mon fils de 6 ans présente un trouble envahissant du développement. Son papa et moi sommes séparés.

J’ai un niveau bac +2 en sciences de la terre et de l’univers. Comme j’avais envie d’entrer dans le monde du travail, j’ai arrêté mes études. J’ai alors commencé à travailler dans l’agroalimentaire en contrat intérim en horaire décalé 3×8.

Actuellement , je suis pilote process liquide en agroalimentaire et j’occupe un travail posté en 5×8.

Travail posté - Crédit photo Nana Cam Photo

Avez-vous pris un congé parental à sa naissance de votre fils (vous ou le papa ?) ? Pour quelles raisons ?

J’ai repris le travail lorsque mon fils avait 4 mois. Ni le papa , ni moi avons pris un congé parental.

Je n’ai pas le souvenir d’avoir évoqué le sujet à l’époque, ni lui, ni moi.

Peu de maman ou papa me comprendrons je pense, mais j’avais hâte de reprendre le travail. J’avais besoin de retrouver une vie sociale.

anonymat - bulle - coucher de soleil

Crédit Nana Cam Photos

Est-ce que cela vous a paru compliqué de trouver un mode de garde pour votre enfant ? Avez-vous bénéficié d’aides dans vos recherches ?

Notre fils était gardé chez une nourrice . Des nourrices, il y en a plein mais en trouver une qui acceptais de le prendre le samedi a été plus compliqué.

En effet , à cette époque, nous travaillions le samedi matin. La seule solution a été de les démarcher une par une afin de savoir si elles acceptaient les horaires.

Mère enfant

Illustration Fanala

Vous occupez un travail posté (en 5×8), y compris les weekend et les jours fériés. Comment faites-vous pour concilier votre vie professionnelle, votre vie de famille, les rendez-vous médicaux pour votre fils ?

Lorsque j’ai postulé pour cet emploi, j’ai demandé à mon ex-conjoint s’il pourrait s’occuper de notre fils les weekend où je travaillerai.

Depuis que nous sommes séparés, notre fils va chez l’un ou l’autre en fonction de mon planning. Nous n’avons pas de semaines/weekend fixe. Si notre fils veut aller chez l’un ou l’autre et que nous sommes disponible, il n ‘y a aucun problème.

Je n’ai pas refait ma vie et je n’ai pas de famille près de chez moi. Donc à partir du moment où mon fils est avec son papa , je n’ai aucune contrainte si je travaille les weekend et les jours fériés.

Horloge - Travail posté - Crédit Nana Cam Photos

Dans votre quotidien, quelles solutions avez-vous trouvé pour gagner du temps, pour vous organiser ?

Mon fils n’est pas scolarisé l’après midi depuis février donc les rendez vous médicaux se font l’après midi.

Il ne va pas non plus à la cantine donc j’essaie de travailler un maximum du matin(5h/13h) ou de nuit. De cette façon, je suis libre les après-midi.

Si je ne peux pas, le papa s’arrange pour se libérer. A la rentrée de septembre , cela devrait être plus simple, en tout cas je l’espère

Ti'Loulou heureux

Votre employeur a-t-il mis en place des mesures pour favoriser l’équilibre des temps de vie de ses salarié.e.s ?

Dans mon travail, nous avons un roulement d’équipe sur 5 semaines. Donc si nous avons besoin d’une journée ou autres, nous devons nous arranger avec nos collègues.

“Vous, Présidente…” quelles mesures auriez-vous envie de mettre en place pour les parents qui rencontrent les mêmes difficultés que les vôtres ?

“Moi, présidente….” est une question que je ne me suis jamais posée. Mais au vu de cette année plus que compliquée pour mon fis, j’essaierais de mettre en place un maximum d’aménagements afin que les enfants ayant des difficultés (quelles qu’elles soient) aient accès à une scolarité digne de ce nom.

Que les parents soient guidés dans leurs démarches pour les différents dossiers à monter.

Qu’ il y ait plus de structures d’accueil afin que les délais d’attente soient réduits un maximum et de ce fait , ne pas laisser les familles démunis face a la situation.

Bref , faire un maximum pour que les enfants qui ne correspondent pas aux “standards” de notre société soit intégrés à part entière et qu’ils aient les mêmes chances que les autres .

Et peut être que cela ferait évoluer les mentalités puisque je ne pense pas qu’isoler ou retirer un enfant d’un parcours scolaire “standard” soit la solution.

Bien entendu , cela ne peut pas s’appliquer à toutes les situations mais si cela est possible, il faut se battre . Plus les personnes seront confrontées à la différence, plus elles sauront comment se comporter et plus les enfants se sentiront intégrés.

Merci beaucoup Flore pour ce témoignage. En espérant que vos propositions soient entendues pour améliorer les conditions d’accueil des enfants.

Comments

  1. By petitemamandesmontagnes

    Répondre

Cet article vous donne envie de réagir, laissez un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :