Septine and Co, l’atelier du moulage

Le Salon Baby de Paris m’a permis de découvrir quelques créatrices et créateurs passionné-e-s par leur activité. C’est notamment le cas pour Claire, créatrice de Septine and Co. Dans l’interview, vous découvrirez qu’il est possible de retirer du positif de chacune de vos expériences car tout ce que vous entreprendrez vous permettra d’une manière ou d’une autre de mener à bien un projet.
Septine and co logo

Bonjour,

En quelques mots, pouvez-vous nous dire qui vous êtes et quel est votre parcours ?

Je m’appelle Claire, j’ai 32 ans et 2 enfants.  Après l’obtention de mon BTS j’ai été immédiatement recrutée en Banque. J’ai toujours eu l’esprit d’entreprendre, plus qu’une envie c’est pour moi un besoin, une façon de vivre.  Mon entourage s’accorde à dire que je réussis tout ce que j’entreprends… Dire que je réussis tout ce que j’entreprends ne signifie pas que je ne connais pas l’échec car il n’est pas vécu comme tel pour moi. Dans mon esprit «l’échec» est une étape qui me signifie que cela ne fonctionnera de cette façon et qu’il faut essayer autrement.

A quel moment avez-vous décidé de vous lancer dans la création de votre activité. Pourquoi avoir fait ce choix ?

C’était un mercredi après-midi de décembre 2010 en sortant de chez Aubert. J’étais enceinte jusqu’aux yeux et dépitée face aux tarifs des vêtements de grossesse. J’avais 25 ans, j’ai dit à ma mère « Un jour je vais ouvrir un dépôt vente dédiés aux futures mamans » et ma mère m’a répondu « même habillée comme un sac tu es une jolie maman tu auras un joli bébé » !

Comment avez-vous fait pour passer de l’idée de création au projet ?     

Je ne suis pas retournée travailler en banque car la graine semée ce fameux mercredi après-midi de décembre a germé, doucement mais surement. J’ai négocié mon départ et  je me suis rapprochée du pôle emploi, de la CCI et je me suis entourée de ma famille. J’ai créée m’a boutique « Joli Bébé, Jolie Maman ! » en 2011 et  je l’ai vendu en 2013.

Avez-vous pu bénéficier d’un accompagnement par une structure pour vous aider dans vos démarches, pour choisir le statut juridique le mieux adapté en fonction de votre activité, vous informer sur les aides à la création d’entreprise ?

J’ai bénéficié de l’accompagnement de la CCI et j’ai suivi la formation « 5 jours pour entreprendre ». Mon BTS m’a beaucoup aidée commercialement et j’ai lu beaucoup de livre.

Lors de vos démarches, avez-vous senti qu’être une femme pouvait être un frein à la création d’entreprise ou au contraire un avantage ?

Je n’ai jamais pensé que le fait d’être une femme pouvait être un point positif ou négatif. Cela ne m’a d’ailleurs jamais effleuré l’esprit.
A bien y réfléchir c’est vrai qu’il y a avait très peu de femmes sur mon parcours de création. Par contre je me suis rapprochée très rapidement de l’association de mampreneurs et de ce fait j’étais exclusivement entourée de femmes.

Quelles sont les principales difficultés que vous avez rencontrées lors de la création de votre entreprise ?

Ma jeunesse ! J’avais 26 ans et on ne me prenait pas  au sérieux ! Surtout que j’ai installé ma boutique au fond d’une impasse dans le seul local qu’on a bien voulu louer à une jeune femme de 26 ans en fait !

De quoi aviez-vous besoin pour vous lancer dans Septine and Co après avoir vendu Joli bébé, Jolie Maman ?

J’avais besoin d’argent pour investir. J’ai bénéficié du soutien financier du pôle emploi. J’ai touché mes droits au chômage En 2 fois au lieu de le toucher tous les mois.
J’ai tout d’abord créé « Joli Bébé, Jolie Maman ! » sous le régime de l’autoentreprise. Mais, bien que j’ai gagné ma vie, le statut d’autoentrepreneur ne m’a pas permis de valider mes trimestres de retraite, ainsi j’ai perdu 2 ans de retraite. J’ai donc pris le temps de réfléchir puis j’ai créée en 2015 avec ma sœur l’entreprise Septine and co sous le format SAS donc salariées de notre propre entreprise et ainsi être rattachées à la CPAM et au régime de retraite habituel.

Pouvez-vous nous dire en quoi consiste Septine and Co ?

C’est une entreprise spécialisée dans l’art du moulage 3D, (activité que je pratiquais déjà avec « Joli Bébé, Jolie Maman ! ». Ainsi depuis 2011 je prends les empreintes des bébés pour les modeler en 3D pour le plus grand plaisir de leurs parents.
12006737_1622595064631968_255906396_o

Crédit photo Septine and Co

Septine and Co moulage

Crédit photo Septine and Co

Comment faites-vous pour concilier votre activité professionnelle et votre vie personnelle ?

C’est très compliqué pour moi surtout que je travaille chez moi au sein de mon domicile, je reçois mes clients dans ma maison ce qui me permet de garder mon petit dernier. A savoir si la coupure se fait entre le travail et la vie personnelle ?  Pas vraiment car je vais faire mes lessives en journée et peaufiner mes empreintes le soir… Dans un idéal merveilleux, je ferais en journée, de 9H00 à 16H00 exclusivement ce qui touche à mon travail et après 16H00 je m’occuperai exclusivement de ma vie de famille

Quelles sont les mesures mises en place pour faciliter votre quotidien ?

Avant je stockais les empreintes de mes clients dans mon salon, or j’avais l’impression de ne jamais couper, donc j’ai aménagé mon sous-sol et désormais tout ce qui touche à mon travail est rangé dans le sous-sol, ainsi je n’ai pas toujours mon travail sous les yeux

Quels conseils pourriez-vous donner aux personnes qui souhaitent se lancer dans la création de leur activité ?

Être bien entouré, ne pas hésiter à parler de ses difficultés, ne pas hésiter à poser des questions même si elles semblent un peu bêtes, ne JAMAIS avoir d’aprioris sur les gens, les situations. Bien choisir son statut juridique. Avoir un bonne résistance au stress, avoir un esprit d’analyse et une bonne capacité à se remettre en question.

Si vous avez quelque chose à ajouter, c’est à vous !

Dans mon expérience professionnelle, j’ai donc 32 ans et j’ai déjà créée 2 entreprises. Pour la seconde entreprise tout est plus simple car je ne reproduis pas les erreurs de la première entreprise. Tout va plus vite aussi. Nous avons créés Septine and Co en février 2015 nous sommes en Octobre 2015 et nous envisageons de la franchiser pour 2017. Je maîtrise beaucoup mieux mon sujet et ma communication, je sais m’entourer et je sais où trouver les réponses à mes questions.
Toutefois je n’arrive pas encore à trouver le juste milieu vie de famille et vie professionnelle je pense que ceci est essentiellement du au fait que j’ai mon petit dernier constamment avec moi. J’imagine qu’avec son entrée en maternelle dans 11 mois cela va changer.
Je constate aussi que dans l’esprit collectif, bien que je sois chef de mon entreprise, que mon entreprise fonctionne par toute l’énergie que j’y engage, je reste aux yeux des gens une mère au foyer… ce qui me fait sourire tendrement et me laisse penser « si vous saviez… »

Merci Claire pour toutes ces informations relatives à votre parcours.

Si vous souhaitez en savoir davantage sur Septine and Co, ses activités, ses projets, vous pouvez vous rendre sur leur SITE et sur la page FACEBOOK

*  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *
Si vous aussi vous avez envie de partager votre parcours de créatrice ou créateur d’entreprise, vous pouvez m’envoyer vos coordonnées par mail egalimere@gmail.com ainsi qu’un lien vers votre site ou votre page FB.
Pour rappel : ces interviews n’ont aucune visée promotionnelle de l’activité des personnes interrogées, ces articles ne sont pas sponsorisés et encore moins rémunérés. L’objectif est de communiquer sur le thème de la création d’entreprise par les femmes, d’apporter des informations et conseils.

Commentaires

  1. Par Claire

    Répondre

Cet article vous donne envie de réagir, laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :