Le 8 mars n’est pas LA journée de LA femme !

A l’approche du 8 mars, je commence à voir circuler sur les réseaux sociaux et sur le net de nombreuses images ou commentaires sur “La Journée de LA Femme” et j’ai du mal à contenir mes envies de m’insurger contre cette récupération marketing – politique – médiatique – bloguesque (ne rayez pas les mentions, il n’y en a aucune d’inutile)…

Ahhh, le 8 mars, LA journée où la publicité vous encourage à couvrir les femmes de fleurs, à les amener dîner dans tel restaurant ou bistrot où une fleur leur sera offerte, à acheter “une place de concert = une place offerte”, à offrir des dessous ou des bijoux, à profiter des 20 % de réduction pour l’achat d’un parfum… Une journée qui ressemble à la fête des mères pour les publicitaires vous ne trouvez pas ?

Pour avoir un petit aperçu de ce qui peut se faire de pire – merci à Marie DONZEL pour le lien – rendez-vous sur le tumblr WTFJournéedelafemme

Illustration Elues Locales

Le 8 mars, LA journée où les politiques font le bilan des actions menées en faveur des droits des femmes (heureusement qu’il existe des avancées dans ce domaine !).

Le 8 mars, LA journée où tous les médias s’intéressent à cette question de l’égalité salariale parce que le restant de l’année, à part lors des débats à propos de la loi sur l’égalité réelle entre les femmes et les hommes, lorsque des entreprises sanctionnées pour non-respect de leurs obligations, il faut croire que le sujet n’est pas très glamour…

Le 8 mars, LA journée où on nous parle de LA femme : conseils beauté, relooking, bien-être, c’est donc LA journée où vous pourrez vous occuper de vous et vous faire plaisir comme si vous attendiez cela tout le reste de l’année !

Alors non, le 8 mars, ce n’est pas LA journée de LA femme mais la JOURNEE INTERNATIONALE DES DROITS DES FEMMES, officialisée en 1977 par les Nations Unies.

Ce jour-là, de nombreuses actions sont mises en place pour rappeler que les 364 jours restant de l’année (source Les chiffres clés de l’égalité 2015) :

– Les filles représentent plus de 75 % des étudiants en lettres et sciences humaines, mais 25 % dans le domaine des sciences fondamentales,

 

–  le chômage des femmes en France dépasse toujours celui des hommes,

– tous temps de travail confondus, les femmes touchent au total un salaire 24 % moins élevé que celui des hommes

 

 

– les femmes occupent plus souvent des emplois de mauvaise qualité à temps partiel, souvent subi, de moindres responsabilités,

 

– le taux d’activité des femmes diminue avec le nombre d’enfants alors que celui des pères augmente

 

 

– les femmes créent moins d’entreprise que les hommes

 

– les mères célibataires avec de faibles revenus, qui perçoivent une allocation de parent isolé ou un maigre salaire à temps partiel sont de plus en plus nombreuses,

 

– les femmes consacrent 3 h 52 tous les jours  – qu’elles travaillent ou non – au temps domestique,

– la précarité est accrue chez les femmes de plus de 75 ans,

 

– la représentation des femmes au sein de conseils d’administration et dans les instances politiques est toujours inégale

 

– dans certains pays, les filles n’ont pas accès à l’éducation,

– les violences font de nombreuses victimes chaque jour dans le monde…

Alors, s’il vous plait, cette année, aussi bien les hommes que les femmes, arrêtons de parler de LA journée de LA femme et n’attendons pas le 8 mars pour agir tous ensemble en faveur de l’égalité entre les femmes et les hommes.

 

Comments

  1. Répondre

    • Répondre

  2. By Lola

    Répondre

    • Répondre

Cet article vous donne envie de réagir, laissez un commentaire