Selky, la femme derrière la mascotte

Derrière La vie de Selky, la mascotte du blog éponyme, se cache Carole. Elle m’avait prévenue qu’elle aurait beaucoup de choses à dire si elle répondait à mes questions mais je suis bien contente qu’elle ne se soit pas censurée. C’est une interview qui nous permet de découvrir son quotidien, la manière dont elle organise sa vie personnelle et sa vie professionnelle.

Bonjour,

En quelques mots, que pouvez-vous nous dire de vous, de votre parcours, de votre activité ?

Bonjour tout d’abord Mesdames et Mesdames (et Messieurs).

Je te remercie de me laisser la parole sur ton blog (oui on peut se tutoyer hein ??).

C’est parti : je me présente, je m’appelle Carole je voudrais bien.. 33 ans, toutes mes dents, quelques cheveux blancs. UnDD depuis bientôt 10 ans. Ensemble nous avons deux merveilleux enfants (oui
j’aime bien faire des rimes) : une fille « Minimi » qui aura tout bientôt 6 ans et un ptimec « Tinyni » qui a un peu plus de 3 ans. Nous habitons à Montpellier (enfin tout près), une joulie maison avec des feux lapinoux poissons rouges et deux balançoires dans le jardin.
Mon parcours est plutôt classique, études supérieures en fac de sciences (biologie) : 1 an puis 2 puis… 6 années (ouai j’aime bien apprendre moa). Deux DESS en poches, je trouve un premier job dans un centre de recherche. J’ai un contrat de 3 ans (oui un contrat de 3 ans ça existe : ANR que ça s’appelle) qui se terminera avec l’arrivée de Minimi fin 2008. Chômage ensuite et j’avoue je n’ai pas vraiment forcé la main pour retrouver un travail. Profitage de bébé donc et Tinyni est arrivé en juillet 2011. J’ai ensuite bénéficié du congé parental (j’avais suffisamment cotisé) qui s’est terminé en juillet 2014 (donc). Mon ptimec a fait sa rentrée à l’école. Ma grande au CP, me voilà « prête » à retravailler. La suite plus bas (si je dis tout maintenant tu ne liras pas la suite !)

Puisqu’on se tutoie 🙂 tu as travaillé dans un secteur où les postes sont majoritairement occupés par des hommes. Qu’est ce qui t’a donné l’envie de t’orienter dans ce domaine ? Avais-tu senti qu’être une femme pouvait être un frein dans ce domaine ou le contraire ?

 

Je n’ai pas vraiment réfléchi à cela quand j’ai fait mes études. En fait (confession intime de type exclusive) j’ai un petit regret concernant ma carrière, c’est d’avoir choisi la voie universitaire. Sans me vanter, j’avais plutôt de bons résultats scolaires et si c’était à refaire, je choisirais l’option fac de pharmacie. J’ai eu peur d’échouer, j’ai choisi la « facilité ». Maintenant j’ai de jolis diplômes certes, mais rien à la clé. Une expérience de travail pas vraiment folichonne. Des amis doctorants (bac + 8) qui soit partent à l’étranger, soit enchaînent les contrats précaires, soit galèrent à trouver un poste au salaire proportionnel à leurs compétences. Je n’ai pas l’impression qu’être une femme (femme, femme, être une feeemmmmme) soit un frein dans ce domaine, non clairement je ne pense pas. C’est plutôt la conjoncture actuelle qui n’aide pas. La précarité dans le secteur de la recherche a toujours existée mais elle est en perpétuelle augmentation…

Depuis quand tiens-tu ce blog La Vie de Selky et d’où t’en est venu l’idée, l’envie ? Peux-tu nous le décrire ?

 

J’ai commencé mon blog en avril 2013. Il y a donc un an et quelques lors de mon congé parental. Il faut savoir que mon cerveau est en perpétuelle ébullition et j’ai de nouvelles idées toutes les 27 minutes (même la nuit, oui c’est épuisant d’être moi, je me fatigue toute seule). Durant mes deux premières années de congé parental ; j’ai eu minimum 5 envies subites de réorientation professionnelle, plus saugrenues les unes que les autres (je vous épargne les détails, pour ça faut m’offrir un café) et pour  lesquelles je me suis plus ou moins investie jusqu’au moment où… la réalité à repris le dessus. Et étant donné qu’internet et les blogs (mes muses : Papa Cube, Marjoliemaman, Marie des
Mamans Testent
)  font partie de mes lectures quotidiennes… je me suis dit qu’ouvrir un blog était THE solution ! J’y déverserai mes idées saugrenues, mes pensées chelous, mes bouts de nous… Et l’idée de la mascotte m’est venue afin d’illustrer mon blabla et surtout de ne pas montrer ma bouille sur la toile. Cette peluche mascotte en fait mon double maléfique !!
Puis il a bien fallu trouver un nom à cette bestiole et à mon blog. Selky s’est imposé, afin de faire des jeux de mots pourris tels que « celle qui … blabla…. ». Voilà tu sais le comment du pourquoi de « La vie de Selky » ! J’y raconte un peu de tout, beaucoup de nous, des balades, mes doutes de maman, nos recettes et bons plans, du bricolage en famille, mes ratés, des questions, des pleins et mes déliés….
Pour répondre aux questions de foule en délire : non Selky n’est pas mon doudou, mais un cadeau from USA (d’ailleurs je suis constamment aux aguets pour trouver son double) à la bouille sympa, et j’aime bien ses pattes scratchables partout !!

Devenir Maman, qu’est-ce que ça a changé pour toi ?

 

Ouah, devenir maman a été pour moi une révélation. Un choc. Un tsunami émotionnel. Puissant… Très, trop ptet même. Je n’étais pas préparée à un tel chamboulement je crois. L’arrivée de Minimi a été plutôt
rapide et violente, et les premiers mois plutôt contradictoires émotionnellement. La plus belle princesse de la planète (c’est dommage pour vous de pas la voir, vous ratez quelque chose !!) Immense bonheur trop vite rattrapé par une belle DPP. Puis des soucis alimentaires pour la miss, un long chemin pour vaincre ses angoisses et sa néophobie alimentaire (sévère)(on voit le bout du tunnel). J’ai appris à devenir maman grâce à elle. La pauvre a un peu essuyé les plâtres de mes angoisses, tâtonnements et hésitations. Ouah c’est puissant quand même. La prise de conscience, la peur de mal faire, les questions, la relation avec notre propre mère qu’on prend dans la face comme une claque, les interrogations qui n’en finissent pas. Bon tu l’auras compris, la zénitude n’est pas mon alliée (j’ai un passif un poil complexe). J’ai donc grandi avec ma fille, on a avancé toutes les deux. Puis Tinyni est venu compléter ce trio. Le plus beau mec de la planète (c’est dommage pour vous de pas le voir, vous ratez quelque chose !!) Je partais plus confiante, j’avais quelques clés en main. Mais le naturel revient vite au galop. Une hospit pour bronchiolite à 3 mois et hop rebelote pour moi. J’étais trop bancale. Je me fais donc aider. Et ça va beaucoup mieux ; j’arrive depuis peu à dire « oui je suis presque une bonne maman ». Mes enfants sont ma plus belle réussite, ma seule fierté. Ils sont presque parfaits et en bonne santé (c’est le principal hein punaise). Maintenant je fais tout mon possible pour qu’ils partent dans la vie avec leur capital confiance le plus proche de 100%, parce qu’ils vont en avoir besoin…

Comment se passe le quotidien dans ta famille ?

 

Le quotidien est plutôt routinier. Enfin en théorie.
Oui j’aime bien les routines et j’aime bien la théorie. Quand on est plutôt angoissée du ciboulot comme moi on aime bien les routines, que les choses soient plus ou moins cadrées… mais bon tu te doutes qu’avec l’arrivée des enfants mes jolis principes et cadres ont volé en éclats….
DD travaille assez beaucoup. Donc en semaine il est peu présent à la maison. Enfin quand même un peu j’exagère, et quand il est là, il m’épaule vraiment. Je peux compter sur lui pour s’occuper des enfants. Il
s’est d’ailleurs investi dès leur naissance à 100%, je l’en remercie encore, c’est quand même hyper important. (Bon arrêtons d’envoyer des fleurs à DD)(DD c’est doudou, pas dédé hein). Il est donc là (la plupart du temps) le matin pour le réveil – pti dej – habillage – préparation. Il décolle et on le revoit
vers 19h le soir.
Je reste du temps c’est moi qui « gère »: A/R école (deux cantines par semaine), repas, bains, crises jeux du soir… Les tâches ménagères… comment dire : c’est moi. Je suis vraiment pas fan du plumeau, du tout. Mais bon, je fais. DD veut prendre une aide-ménagère. Je refuse  (c’est un coût + je « peux » le faire, étant à la maison) donc sa conclusion : « ben tu fais !! ».. Arffff. Bon il m’aide quand même pour la
salle de bain (je déteste nettoyer la sdb, va savoir pourquoi) et le repassage c’est pour sa pomme (ben oui moi je repasse pas mes habits). Oui il est 100% d’accord que c’est pas à moi de repasser SES habits du travail (merciiiiiii DD, allez encore une petite fleur car il le vaut vraiment bien mon homme)

Comment fais-tu pour articuler tes différents temps de vie ? Quelles sont les solutions mises en place pour faciliter le quotidien de ta famille ?

 

Pour faciliter notre quotidien, je dirai que la balle est dans mon camp. Le lâcher prise tu connais copine ? Ben voilà, c’est ça la clé. J’y arrive de plus en plus et il faut de toute façon, y’a de quoi devenir dingue sinon. Donc voilà, lâcher prise et déculpabilisation : accepter qu’ils mangent pas beaucoup le soir, se lavent pas les cheveux parce si un jour j’ai la flemme, laisser traîner l’installation de playmobils dans la salle de jeu, laisser s’amonceler la pile de linge sale, passer l’aspirateur plus tard, manger des pates trois jours de suite, mettre un dessin animé pour avoir la paix 10 minutes (ou prendre une douche, préparer le miam…), passer des journées off en pyjamas, etc…

Ensuite, ne pas culpabiliser de les laisser à la cantine même si je suis à la maison. Pour le moment, ils y vont deux fois par semaine. D’ici la fin de l’année ce sera tous les jours. (enfin j’espère..) Sinon je n’ai le temps de rien, 4 A/R par jour + les journées qui finissent à 15H45… ça passe vraiment trop vite. (on en reparle de ce nouveau rythme ??);Préparer la veille les affaires du lendemain comme je l’explique ici. Parce que le matin c’est toujours la course, parce que le matin, je suis ronchonne.

Laisser les enfants aux papys mamies quand on peut. Nous avons de la chance d’avoir la famille autour, c’est un privilège pour nous (soutien, déléguer), pour les enfants (moments privilégiés avec l’un ou l’autre) et pour eux (ils les voient souvent).

 

Qu’est-ce qui a motivé ton envie de changement professionnel ? As-tu bénéficié d’un accompagnement pour réfléchir à ton nouveau projet ?

Comme je l’ai dit plus haut, la précarité des emplois dans mon secteur. Mais aussi ma première expérience professionnelle pas vraiment folichonne. Mais encore avoir envie de faire quelque chose qui me plaît vraiment, travailler de la maison, à mon rythme, plus de souplesse au niveau des horaires. Pas de transport, pas d’embouteillages, un confort.

Pouvoir récupérer les enfants plus tôt, leur éviter la garderie, les garder au chaud quand ils sont malades, un confort. Et enfin pourvoir le faire grâce à DD, car son travail actuel me permet de me lancer. Un accompagnement ? Euh non, je m’auto-accompagne, me renseigne, voit du monde, lit, réseaute… (Pôpôl ça compte pas hein ? M’ont refusé de financer une formation ces zingrats)

Si tu avais des conseils à partager avec les autres parents, quels seraient-ils ?

 

Des conseils ? Moi ?? Je suis plutôt mal placée pour donner des conseils… Allez un ptit top five du conseil que j’aurais bien aimé qu’on me donne et que je ferais bien d’afficher dans mes WC tiens, parce bon, c’est toujours bon une piqûre de rappel :- Fais-toi confiance bourdel, mais oui tu peux le faire.

– Lâche prise. Relativise. Le plus important c’est qu’ils soient en bonne santé.
– Déculpabilise. Non ce n’est pas de ta faute ok ?
– Fais toi aider si tu craques – en ressens le besoin – n’y arrive plus.
– Profite… (ça passe tellement vite)(ça tout le monde me l’a dit, à toi aussi je suppose mais c’est SO TRUE !! Y’a qu’à ouvrir l’album de photo de naissance pour s’en rendre compte…)

Quelque chose à ajouter, c’est à toi :

 

J’en ai perdu combien en cours de route ??
C’était un peu long hein, je t’vais dit que j’étais bavarde !!
Merci à toi de m’avoir lue jusqu’au bout.
Merci à toi Egalimère de nous laisser un peu d’espace à nous les femmes (nous le charme), et pardon d’avoir mis autant de temps à répondre à ton questionnaire.  Et j’ai hâte de te rencontrer dans moins d’un mois.
Et des poutoux pour la route. C’est bien les poutoux.

Caro (et Selky)

Merci beaucoup Carole (et Selky) pour cette interview. 
 
Pour suivre les aventures de Selky, rendez-vous sur www.laviedeselky.fr

*  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *

 

Si vous aussi vous aussi vous êtes blogueuse ou blogueur et que vous souhaitez partager votre expérience d’Articulation des Temps, vous pouvez m’envoyer vos coordonnées par mail egalimere@gmail.com ainsi qu’un lien vers votre site ou votre page FB.

 

Commentaires

  1. Répondre

    • Répondre

  2. Répondre

Cet article vous donne envie de réagir, laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :