La Vie des Triplés

De quoi parle le blog La Vie des Triplés ? De la manière dont son auteure et son mari sont passé d’une vie de couple à une vie avec des triplés. De la belle histoire de cette famille qui avait tellement d’amour à donner qu’un petit dernier est venu l’agrandir.
Alors, niveau organisation et gestion du temps, partage des tâches et articulation des temps, comment ça se passe ? La réponse dans l’interview !
La vie des triplés
Image extraite du blog “La vie des triplés”

 

Bonjour, 
Pouvez-vous nous dire qui se cache derrière ” La vie des triplés ” Quel est votre parcours ? 

Je suis né un 28 décembre.
J’avais du mal à sortir, on m’a cassé le bras. J’ai été allaité plusieurs mois. J’ai porté un cache sur l’œil quelques années à cause d’un strabisme très prononcé et j’avais un cheveu sur la langue…Pardon, peut-être que je n’aurai pas dû remonter si loin !
Sinon, je suis mariée à un homme que j’aime profondément depuis presque 10 ans.
J’ai eu des triplés à 26 ans (2 filles et un garçon) et un petit dernier à 30 ans.
J’ai suivi une formation en école de commerce et me suis toujours beaucoup trop investie dans mes différentes missions professionnelles.

Depuis quand tenez-vous le blog La vie des triplés et d’où est née cette envie ? Pouvez-vous nous le décrire en quelques mots ? 


« La vie des triplés » est né début 2010 avec l’envie de faire partager  cette maternité et cette vie un peu différente. Je l’ai lâchement abandonné pendant quelques années et puis en fait, non, je ne peux pas m’en passer. En Aout 2013, j’ai repris son écriture régulière. J’ai adoré et j’adore toujours avoir à optimiser mon quotidien. J’ai envie de le faire partager, de proposer une alternative aux regards que posent NRJ12 sur la gémellité. Bref, avoir des triplés, ce n’est pas juste en chier et changer des couches. C’est aussi cela, mais pas que.
Et puis, j’ai surtout fait un blog pour écrire. C’est un plaisir qui ne me quitte pas. Le blog c’est une extension de ma vie ou plutôt, une partie. Aucune contrainte éditoriale ou sujet imposé, le maître à bord, c’est moi.
Si devais résumer en quelques mots : La vie des triplés, c’est des trucs, des tests, des astuces, des galères d’une maman de triplés et…d’un petit dernier. C’est les aventures d’une mère de famille nombreuse contrainte à l’ingéniosité.

Avoir des enfants, qu’est-ce que cela a changé dans votre vie ?

Les nuits ! C’est cela qui a le plus changé ! Vérité à part, tout est différent.

Qui a pris le congé parental chez vous ? Pour quelles raisons ? 

A la naissance des enfants en 2009 mon mari était sur le point de perdre son emploi pour de multiples raisons. Il avait depuis longtemps des projets qu’il souhaitait mettre en place mais qui ne l’occuperaient pas à plein temps et qui ne seraient pas rentables tout de suite financièrement (il y a d’autres rentabilités que l’argent ;))
Pour ma part, j’étais employé mais mon emploi était très éloigné du domicile. A la fin de mon congé maternité, j’ai quitté mon emploi pour me mettre à mon compte en tant que consultante. J’avais déjà des contacts qui m’assuraient des rentrées régulières. Ainsi, je pouvais gérer mon temps de travail même si mes contrats m’imposaient de me rendre 3 jours et 2 nuits par semaine sur Paris (nous habitons Lyon). Mon mari s’est également mis à son compte même si nous savions que cela prendrait du temps. Cette organisation lui permettait d’être présent à notre domicile et d’avoir du temps de libre pour s’occuper des enfants. Nous avions obtenu 2 jours de crèche ce qui allégeaient notre emploi du temps.
Personne n’a donc été en congé parental. Les choix se sont fait assez naturellement. Il était inconcevable pour moi d’arrêter de travailler à l’extérieur, je souhaitais vraiment reprendre mes responsabilités professionnelles. Pour mon conjoint, le moment était opportun pour se lancer dans de nouveaux projets tout en étant très présent avec les enfants.
Au 3 ans des enfants, j’ai repris un emploi salarié…toujours sur Paris 2 nuits et 3 jours par semaine. A la naissance du 4ème, j’ai obtenu de faire du télétravail.

Depuis que votre mari a repris le travail, vous avez un mode de vie bien particulier. Vous pouvez nous en dire un peu plus ?

En ce moment, nous échangeons les rôles. Je suis plus présente à la maison et lui est parti travailler…dans un autre pays (mais pas si loin !) 4 jours et 3 nuits par semaine. Je suis donc en télétravail pour le moment avec quelques voyages par mois sur Paris. Nous sommes en train de prendre nos marques. C’est un changement pour nous tous, enfants comme adultes. Il y aura dans les mois à venir de nouveaux changements car je suis amenée à quitter mon emploi. J’espère enfin travailler sur Lyon !

J’imagine qu’il n’y a pas de journée type chez vous alors pouvez-vous nous décrire comment cela se passe, quand vous êtes à la maison et quand vous n’y êtes pas ?

J’ai rédigé un article sur mon emploi du temps type quand je suis en télétravail : http://www.laviedestriples.com/2013/11/25/journee-maman-de-triples/Quand je suis sur Paris, je pars avec le train de 6h30 pour arriver à 9h00 au bureau à Paris. Je repars le soir à 19h30 pour avoir le temps de terminer les réunions sans courir et j’arrive chez moi vers 22h00 pour embrasser mon mari. Evidemment, les enfants sont déjà couchés… J’essaye de partir les jours où mon mari est présent pour éviter de solliciter des amis ou des voisins pour s’occuper des enfants.

Pour réussir à articuler votre vie professionnelle et votre vie personnelle, comment vous y prenez-vous ?

On est une team avec mon mari ! Je suis la logisticienne, c’est le roi de la patience. En général, le duo fonctionne bien. J’essaye de tout organiser au maximum. Les courses, les bains, les goûters à préparer, les repas… il y a peu de chose qui n’est pas été étudié à la loupe pour tenter de l’optimiser. Je crois que je rends ma famille un peu folle avec toute cette organisation. A la fois, ça tourne pas trop mal.

Quelles sont les mesures mises en place dans votre organisation qui facilitent votre quotidien ?

J’ai pas mal de petits trucs. Je vais essayer de pécher quelques exemples.

– J’utilise une super liste de courses qui nous évite de passer chez Monop’ à 21h parce qu’on a ENCORE zappé d’acheter du lait ! http://www.laviedestriples.com/2013/09/20/super-liste-de-courses/

– J’ai de nombreux bacs à disposition des enfants : un pour les culottes, pour les chaussettes, pour les bodys, les tee-shirts, les legging… Je ne plie pas ce qu’il y a dedans. Gain de temps au moment de ranger le linge, facilité pour les enfants pour s’habiller seuls.
– J’use et j’abuse de mon agenda papier. Chaque année, j’achète le même, format « ministre » avec une page/semaine.
– J’essaye toujours de faire les choses quand j’y pense.
– J’ai décidé que l’autonomie serait une valeur centrale de l’éducation ! « Va changer tes couches tout seul » (ceci est une boutade).

Et avec votre employeur, comment ça se passe ? A-t-il mis en place des mesures pour faciliter l’articulation des temps de ses salarié-e-s ?

Mes employeurs ou clients ont toujours été souples avec moi. J’avoue l’être aussi. Je ne rechigne pas à travailler le soir. J’ai depuis très longtemps négocié mon vendredi et je fais aujourd’hui une majorité de télétravail. Par contre, je tente toujours de montrer au mieux ma disponibilité (mon mari dirait « dévouement ») et d’être la plus présente possible, même quand je ne suis pas là !

Dans un billet que vous avez publié, vous parlez des remarques que votre mari entend à propos de votre rôle de Maman qui s’occupe de tout pendant que papa n’est pas là. Vous semblez “souffrir” du manque de reconnaissance de ce rôle qu’a occupé votre mari pendant les années où la situation était inversée. Pourquoi ?

Parce que pour moi la parité est aussi là. Je trouve cela légitime que les gens reconnaissent le travail des mères mais aussi celui des pères. Je ne vois pas pourquoi il en serait autrement. Il a été là pour eux, il s’en est parfaitement occupé, il m’a facilité mon retour au travail car il savait combien cela me tenait à cœur. Bref, il a été exemplaire et je trouve que ne pas le reconnaître est blessant et injuste.

Le regard des autres est-il encore difficile à supporter ? 

A part des petites remarques pour mon mari, et quelques-unes de ma belle-mère (mais comme je l’ai déjà dit sur mon blog, ça ne compte pas !), de manière générale, tout le monde comprends nos choix. Nous avons tenu à ce qu’il y ait toujours au moins l’un de nous deux le soir avec les enfants. On les a eu, on veut les voir. Nous avons également tenu à conserver une vie professionnelle. Avec 4 enfants, forcément, on jongle un peu.

Si vous avez quelque chose à ajouter, c’est à vous ! 

Je voulais préciser que nous n’avons pas des postes qui nous permettent de ne pas se poser de question d’un point de vue financier. Avoir trois enfants d’un coup, ça change la donne. Nous tentons de faire au mieux. Il y a eu des départs en train plus triste que d’autres. Nous prenons régulièrement du temps pour parler de l’absence de l’un ou de l’autre à nos enfants. Nous tentons de leur donner des repères et une continuité dans leur quotidien.
Enfin, quoi qu’il arrive, le vendredi soir se fait en famille autour d’une belle table.

Merci beaucoup pour cette interview et ces astuces que vous avez bien voulu partager.

Retrouvez La vie des triplés sur sa page Facebook et sur son blog 

 

Commentaires

  1. Répondre

Cet article vous donne envie de réagir, laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :