Six In The City : travail, famille, humour.

Vous avez dans doute déjà découvert Six in the City dans le Qui Qui Donc de Maman et Toussa Toussa, ses billets plein d’énergie, ses illustrations qui parlent à toutes et tous, ses chroniques pour Family Deal…

Aujourd’hui, je vous propose de découvrir un nouvel aspect de la Reine Mère, peut être un peu plus confidentiel…

1025651_585214061565987_1126174210_o

Bonjour Madame La Reine Mère,


Pouvez-vous nous dire qui se cache derrière Six in The City et nous parler brièvement de votre parcours ?

Une femme, une maman de quatre enfants de moins de huit ans, une épouse.
J’ai 35 ans et ai décidé de faire un break professionnel pour m’occuper des pensionnaires mais également pour tenter une nouvelle aventure : celle de l’écriture.
En temps normal, je travaille en libéral, je suis passée par la fac et j’ai un doctorat.
Mon rêve de petite fille est de voir mes romans publiés…

Depuis quand tenez-vous ce blog ? Comment est née cette envie ? Pouvez-vous nous le décrire ?

Depuis janvier, donc seulement quelques petits mois, c’est peu mais intense !!
Cette envie est née un matin, sur un coup de tête : une envie d’action et d’échanges, plutôt que de rester seule face à mon écran.
Ce blog évolue au fil du temps : au tout début je suis partie avec l’idée d’écrire de petites fictions sur la vie de famille nombreuse sous forme de nouvelles…
Ensuite Candice, alias Mam Gyver qui tient le site Family Deal, m’a proposé de rejoindre l’équipe des Parents Imparfaits. J’y tiens une chronique dans laquelle Reine-Mère étale ses théories loufoques, amateur de premier degré s’abstenir !
J’utilisais aussi des visuels existants, glânés sur le net, afin d’avoir des supports à de petites répliques. Depuis peu je dessine mes propres illustrations et je suis tranquille avec le droit à l’image !
Le blog me prend un temps fou, au détriment des manuscrits, mais je m’amuse comme une petite folle !

Avoir des enfants, qu’est ce que ça a changé pour vous ?

Tout et rien.
Tout parce que quatre enfants rapprochés, ça implique de beaucoup chronométrer, je ne pose jamais cinq minutes dans le canapé !
Et rien par ce que nous sommes speed, donc ça bougeait bien déjà avant !

Vous exercez une profession libérale. Pouvez-vous nous expliquer comment se passe la prise en charge du congé maternité dans votre cas ? 

Disons qu’il y a les congés classiques d’un salarié, mais il n’était clairement pas possible de déserter mon poste autant de temps.
(perte d’activité, trouver un remplaçant, charges…)
Dans ce domaine, on reprend le plus vite possible, ce que j’ai fait pour mes deux premiers marmots.
Pour le troisième j’ai décidé de prendre six mois (sans solde après le congé classique) et pour ma petite quatrième, et bien je n’ai pas repris et on verra dans quelques temps ce que donnent mes projets !
Pas franchement facile de concilier enfants et exercice libéral, surtout lorsqu’ils sont en bas âge.
Je me suis à chaque fois arrêtée de travailler très peu de temps avant le terme

Pouvez-vous bénéficier d’un congé parental ? 

Non. Cela n’existe pas en libéral.

Avant de prendre votre congé parental, comment vous organisiez-vous pour articuler vos différents temps de vie ?

Nos familles ne sont pas dans la région, c’est donc système D, sauf en cas de grosses galères, genre hospitalisation, où les grands parents rappliquent en moins de deux (heureusement qu’ils sont retraités) !!
Sinon c’était voisins, amis, et les baby sitter !!

Quels étaient et sont encore, les solutions mises en place pour faciliter votre quotidien ?

Grouper les activités extra scolaires des aînés.
Covoiturage avec les parents des copains.
Je fais encore un peu appel à une baby sitter.
Trajets maison-école à pied.
Je commande mes courses et passe au drive !

Votre conjoint, profession libérale également, a -t-il pu bénéficier d’un congé paternité et si oui, sous quelles conditions ? 

Oui, il a pris ses jours mais en jours de vacances, il faut simplement certifier sur l’honneur, acte de naissance à l’appui, qu’une naissance à eu lieu.
Mais soyons clair, il est difficile de s’absenter trop longtemps, il ne pouvait pas prendre ses jours en plus de congés classiques.

A-t-il envisagé de prendre une partie du congé parental ?

Non et c’est un choix de vie que nous avons fait ensemble.
Je m’éclate avec les enfants, et cette année il me permet tenter l’aventure de ma passion.
Il y a quelques années, c’est moi qui bossait plus lorsqu’il a du modifier son activité.
Nous formons une équipe qui fonctionne pas trop mal !

Si vous aviez des conseils, des astuces organisations à partager avec les parents qui vont vous lire, qu’auriez-vous envie de partager ?

Ouh la la ! Je me garderais bien de donner des leçons ! Mais on va dire que je suis hyper bavarde, je me lie facilement avec les autres, et je reçois beaucoup de propositions d’aide de parents de copains et d’amis et … je les accepte sans complexe !!
En revanche, fréquemment je prends les enfants des autres, qu’il y en ait 6 au lieu de 4 ne change pas grand chose !!!
Il y a une chose sue laquelle je ne transige jamais : le temps calme des grands durant la sieste des petits, 2 h pour moi !!!
Sinon pour ma santé mentale des soirées entre copines !! C’est vital !!!

Si vous avez quelque chose à ajouter, c’est à vous :

Je devais reprendre en janvier 2015 mon activité à moins mes projets ne commencent à donner quelque chose…
Et… il semblerait… que je doive suspendre cette reprise… affaire à suivre !!!

Merci pour cette interview et à très bientôt alors sur vos différents blogs et pages et peut être ailleurs ? 

Illustration six in the city

Pour suivre Six In The City : 

https://www.facebook.com/sixinthecity.leblog
http://sixinthecity.eklablog.fr/
http://www.family-deal.com/Les-tribulations-de-Reine-Mere-Sixinthecity_r460.html
http://www.hellocoton.fr/mapage/sixinthecity

Commentaires

  1. Répondre

Cet article vous donne envie de réagir, laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :