Pourquoi suis-je une “mère protectrice”

Cette semaine, Egalipère a revu l’institutrice que Loulou avait eu en première année de maternelle. Le courant n’était jamais vraiment passé entre nous deux sans que j’en connaisse vraiment la raison mais je la respectais pour son travail.

Et voilà que, quelques années plus tard, alors qu’elle discute avec mon mari, elle lui dit qu’elle se rappelle bien de moi parce que j’étais une de ces mères protectrices.

Sur le coup, je me suis sentie vexée qu’elle se souvienne de moi en ces termes mais force est de constater qu’en effet, je suis bien ce genre de mère.

Silent Sunday 8 - We Love Préma

Crédit Photo @Egalimère

Pourquoi suis-je une mère protectrice ??? 

Parce que, dans ma vie d’avant, avoir un enfant ne faisait pas partie de mes projets de vie et qu’il a fallu déconditionner mon esprit et faire naître en moi une envie de maternité,

Parce que j’ai attendu d’avoir 36 ans pour être mère pour la première fois et que le chemin parcouru pour cela a été long, très long, parfois douloureux,

Parce que mon fils est né avec 1 mois 1/2 d’avance, qu’il a déjà fallu se battre à la naissance pour éviter une césarienne parce qu’il se présentait en siège,

Parce qu’à la naissance, il a été immédiatement emporté par la puéricultrice. Je ne l’ai pas entendu pleurer, je ne l’ai presque pas vu. J’ai dû attendre des minutes interminables avant de savoir qu’il allait bien,

Parce qu’après l’accouchement, le professeur m’a avoué que c’était super chaud : eh oui, naître les pieds en premier avec le cordon autour du cou, ça peut trèèès mal finir…

Parce qu’il a passé quelques jours en néonat branché jours et nuit à des capteurs, à attendre qu’il prenne 20 grammes par 20 grammes (au passage j’ai le plus profond respect pour cette équipe de néonat !)

Parce qu’au retour à la maison, je n’avais pas l’autorisation de le sortir tant qu’il n’avait pas atteint les 3 kilos (et c’est long pour un préma !)

Parce que passer de l’univers cocon de la crèche où la puéricultrice prend de ses nouvelles le matin et vous restitue sa journée le soir à l’univers de l’école où on ne sait rien de ses journées c’est quand même super différent,

Parce qu’entendre ladite institutrice me dire que mon fils a un “comportement autistique et qu’il vit dans son monde”, ça ne laisse pas indifférent (sauf qu’il n’entendait juste pas bien, problème fréquent chez les préma – merci superpédiatre de m’avoir rassurée)

Parce qu’il n’entendait pas bien justement, il a fallu se battre contre toutes les personnes qui se moquaient de lui. Il a fallu faire preuve de patience à devoir répéter encore et encore des choses, réussir à capter son attention, lui faire répéter pour qu’il parle bien…

Et pour finir, je crois que la raison essentielle, c’est que ce ptit loulou, je l’aime, que j’ai eu peur pour lui, que je sortirais les griffes dès qu’on lui voudra du mal, que je ferais tout pour le protéger.

Alors oui Madame, je suis ce que vous me reprochez d’être, une “mère protectrice” mais je pense que je suis surtout une MÈRE , comme tant d’autres….

Prématuré à J+2

Crédit photo @Egalimère

 

Comments

  1. Répondre

  2. By Anonyme

    Répondre

  3. By Anonyme

    Répondre

  4. By kat lakat

    Répondre

Cet article vous donne envie de réagir, laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :