Premier Noël « en famille »

Je garde de mes Noël d’enfant la douce odeur du pain d’épice, le feu dans la cheminée, la table dressée et décorée, le sapin avec ses guirlandes lumineuses et le petit ange en haut qui clignote mais surtout, toute la famille réunie pour partager ce moment traditionnel.

L’ouverture des cadeaux lorsqu’on est 4 enfants, est un moment de joyeuse pagaille, accompagné de cris de joie. Toutes ces étincelles dans nos yeux d’enfants ont dû ravir nos parents et grands-parents lorsqu’ils partageaient ces fêtes avec nous.

Table de Noël

 

Les années ont passé, la famille s’est agrandie avec l’arrivée des conjoint-e-s et de leurs familles.

L’organisation de Noël

Depuis quelques temps, à l’approche des fêtes de fin d’année, une angoissante question se pose : comment concilier les temps passés dans la famille et la belle famille ? Comment satisfaire les uns et les autres ? Comment ne pas léser les uns ou les autres ?

Cette question se pose d’autant plus que se rajoutent la distance, les congés pas toujours accordés par les employeurs, la fatigue accumulée qui peut décourager même les plus vaillants à parcourir 800 km pour aller déguster le repas traditionnel de Noël…

Pour réussir à satisfaire tout le monde, il faut donc « CONCILIER », s’adapter, faire preuve de souplesse et souvent faire passer les autres avant soi. Ahhh, esprit de Noël quand tu nous tiens !!!

Cela nous amène alors à faire des repas de Noël par exemple un 15 décembre, un 28 décembre et demande au Père Noël à avoir une certaine souplesse dans son organisation (en gros, avoir bien anticiper pour l’achat des cadeaux !).

L’important, c’est le temps passé avec la famille, la belle famille, peu importe le jour si tout le monde est satisfait du moment partagé. Cette année encore, nous avons essayé de concilier, sachant très bien que nous laisserions derrière nous quelques frustrations familiales…

La chose à laquelle je n’avais pas songé, c’est que cette anticipation de Noël aurait une conséquence inattendue pour moi : passer le réveillon de Noël à 4 !!! 

L’angoisse du Noël à 4

Jusqu’alors, nous avions toujours passé le 24 décembre entourés de nos proches mais cette année, pour la première fois, nous avons passé le « vrai » réveillon de Noël juste entre nous. Je vous passe les détails sur l’angoisse que cela a procuré chez moi, habituée aux grandes tablées et aux enfants qui crient et sautent partout. Je me voyais déjà déprimer seule devant ma télé à regarder du Patrick Sébastien alors que les enfants seraient couchés, le repas avalé, et l’homme de retour dans son antre.

Père Noël
Mais la « magie de Noël » a opéré

Même sans faire des choses exceptionnelles, nous avons passé un très bon réveillon. Les yeux des enfants ont brillé devant leurs cadeaux, le champagne a mis du rose sur nos joues, le repas a comblé nos papilles et c’est tous réunis sur le canapé que nous avons fini cette soirée, enchantés.

A l’année prochaine Père Noël, oh oh oh

Père Noël et dragon

Commentaires

  1. Répondre

Cet article vous donne envie de réagir, laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :