Les services à la personne porteurs de stéréotypes

J’me baladais sur l’avenue, le cœur ouvert à l’inconnu… et je suis tombée sur cette affiche d’Alliance Vie qui m’a coupé toute envie de dire bonjour à n’importe qui. Pourquoi ? Ben, elle serait pas un peu bourrée de stéréotypes cette illustration ? Les services à la personne sont réputés pour être un secteur en grand déficit de mixité professionnelle. Quand on voit ce genre d’affiche, je me dis qu’il ne faut pas chercher pourquoi…

Les métiers de services à la personne - Stéréotypes et absence de mixité - Egalimère

Les services à la personne vus par Alliance Vie 

Je parle de cette enseigne parce que c’est sur une de leur vitrine que j’ai vu cette affichage. Je ne vise donc pas cette société en particulier. Ceci étant précisé, regardons un peu la répartition des activités :

  • lessive et repassage = une femme
  • vaisselle et aspirateur = une femme
  • préparation et aide au repas = une femme
  • courses = une femme
  • soins à la personne âgée = une femme
  • aide à la personne à mobilité réduite = une femme
  • conduite = oh, un homme !

Donc, sur 7 métiers proposés dans les services à la personne, un seul est représenté par un homme. Et quel est ce métier : la conduite. Vroum, vroum, en avant les stéréotypes !

Ces illustrations sont sans doute représentatives de la réalité de l’emploi dans ce secteur d’activité. Mais ça m’énerve de voir qu’on en est encore là alors que des lois en faveur de l’égalité professionnelle sont promulguées, qu’un plan mixité dans les services à la personne a été signé en 2015…

Mixité dans les métiers des services à la personne, il y a encore du boulot !

Le secteur des services à la personne emploie 1,4 million de personnes dont plus de 90 % de femmes. Pas étonnant puisque la plupart des métiers proposés sont dits “traditionnellement féminin” : ménage, course, repassage, aide à la personne, préparation et aide à la prise des repas…

Chloé joue à faire le ménage - Fleurus - stéréotypes - Egalimère

Et pourtant, les personnes qui travaillent dans ces secteurs sont souvent en grande précarité. Les salaires sont faibles, les emplois à temps partiel, avec de multiples employeurs et donc des déplacements. Tout cela n’est pas forcément compatible avec les horaires des écoles/crèches…

Paradoxalement, c’est un secteur qui recrute énormément. Et oui, conditions de travail difficile => épuisement professionnel => turn over important.

Malgré cela, les sociétés de services à la personne rencontrent des difficultés en matière de recrutement. Dans ces moments là, l’idéal est de faire appel à un maximum de candidat.e et donc, d’ouvrir les métiers à la mixité.

Mais au lieu de mettre en place une communication sans stéréotype pour se faire, qu’est-ce qu’on voit ? Un secteur d’activité encore fortement marqué par les stéréotypes. Et pour preuve, cette affiche d’Alliance Vie !

Aux femmes les tâches liées à la propreté, l’entretien, le soin aux personnes. Les hommes sont quant à eux sur-représentés dans l’entretien des espaces verts, le bricolage…

Notons aussi une certaine forme de résistance des particuliers (un homme qui va venir faire le ménage ou prendre soin de ma mère !!!!).

Alors que faire ?

Des actions de communication !

Si vous voulez attirer des femmes dans des métiers traditionnellement masculin et inversement, n’enfoncez pas les clichés ! Au contraire, diversifier les images associées aux métiers. Un homme au repassage, une femme au jardinage. Une femme à la conduite d’un véhicule, un homme s’occupant d’une personne âgée…

Ce n’est pas si compliqué à mettre en place. Pour exemple, cette exposition “Tous les métiers sont mixtes” réalisée par l’association Femmes d’Ici et Ailleurs en partenariat avec l’Institut Randstad.

En matière de communication, vous trouverez également de bons conseils dans le guide du HCEfh : pour une communication sans stéréotype de sexe”

Playmobil VS Lego - Silent sunday 53 - stéréotypes

Des actions de sensibilisation à destination des

  • salarié.e.s
  • entreprises
  • personnes qui travaillent dans les agences
  • client.e.s
  • professionnel.le.s de l’emploi et de la formation
  • collectivités locales ou territoriales

Tant que nous véhiculerons nous-même nos propres stéréotypes, il sera difficile de faire avancer la mixité professionnelle.

Quand je cherche une personne pour s’occuper de mes enfants, je ne vais pas forcément avoir le réflexe de chercher un homme. Pourquoi ? Parce que depuis des années et des années, j’entends que ce sont les femmes qui s’occupent des enfants. Pareil pour le ménage, le repassage, la cuisine…

Si je cherche quelqu’un pour réparer ma voiture, entretenir mon jardin, je vais penser à un homme. Pas pour la plomberie, parce que je connais une super plombière : Claire du blog “La vie des triplés” 

Playmobil VS Lego - stéréotypes dans les jouets - les services à la personne

Pour ma grand-mère qui a besoin d’une personne pour l’aider à domicile, qu’est ce que je vais chercher ? Quelqu’un pour l’aider à faire ses courses, son ménage, ses repas. Parce que les stéréotypes sont bien ancrés dans ma tête, je vais penser à une femme sans doute.

Mais est-ce qu’à un moment donné, je vais me demander quelles sont les compétences que je recherche pour ce poste ?

Penser compétences avant de penser homme ou femme

Parce que finalement, qu’est-ce qu’on cherche dans les services à la personne ou dans les autres métiers ? Des compétences !!!

Est-ce qu’on doit continuer à penser en terme de sexe ? Par exemple, est-ce qu’il faut un pénis pour réparer une voiture ? Non ! Est-ce qu’un vagin est nécessaire pour entretenir un domicile ? Non.

Alors le métier n’est pas une question de sexe mais bel et bien de compétences. De savoirs, de savoir-faire et de savoir être.

C’est une vision que commencent à avoir certains organismes ou fédérations (travail temporaire, insertion par l’activité économique notamment). Mais cette manière d’envisager les recrutements d’abord en terme de compétences n’est pas généralisée.

Il devient nécessaire, quel que soit le secteur d’activité, de penser davantage en ces termes. Mais pour cela, nous avons encore besoin de faire bouger les lignes, de planter des petites graines.

J’espère en avoir planté une nouvelle avec ce billet…

 

Comments

  1. By Jess

    Répondre

Cet article vous donne envie de réagir, laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :