Nipette et l’articulation des temps

Quand je vous dis que la question de l’articulation des temps concerne de presque toutes et tous les blogueur-euse-s, ce n’est pas Nipette qui va nous dire le contraire !!!
Carole en est un bon exemple. En effet, comment réussir à concilier sa vie professionnelle, familiale, son blog ? Elle nous en parle dans l’interview qui suit :
 Nipette le blog

Bonjour,

En quelques mots, que pouvez-vous nous dire de vous, de votre parcours, de votre activité ?

Parcours classique, j’ai enchaîné études et travail. Cela va faire presque 23 ans que je suis active en tant qu’attachée de presse dans le secteur culturel. Quand je pense que j’en ai encore autant à faire c’est parfois déprimant !

Depuis quand tenez-vous ce blog Nipette et d’où vous en est venu l’idée, l’envie ? Pouvez-vous nous le décrire ?

J’ai commencé en 2005 alors que ma fille avait quelques mois et que je devais reprendre le travail. J’ai eu envie d’un espace pour raconter mes émotions de maman et parler à ma fille, lui écrire parce que les journées de travail sans elle, étaient longues.

Au départ c’était un blog centré sur ma fille puis elle a grandi et j’ai commencé à parler plus de moi en dehors de mon rôle de maman. C’est un blog qui relate des expériences, des émotions.

Devenir Maman, qu’est-ce que ça a changé pour vous ?

Tout ! Enfin tout dans mon cœur et dans ma tête ! Je ne vois plus la vie pareille depuis, ni le monde qui m’entoure. Je relativise beaucoup et j’ai découvert la peur, la vraie, celle qui prends aux tripes dès qu’on pense à son enfant, son avenir, sa vie…

J’ai découvert le bonheur et la sérénité intérieure.

Comment se passe le quotidien dans votre famille ?

Un quotidien très organisé puisque lorsque je quitte la maison, ma fille dort encore. Soit c’est son papa, soit c’est une autre personne qui s’occupe d’elle pour le réveil, l’école…

Le soir nous rentrons tous les deux, moi la première et pareil, c’est quelqu’un d’autre qui va la chercher à l’école et qui la fait dîner mais je rentre une heure plus tôt le vendredi.
Et je ne travaille pas le mercredi, je me consacre à ma fille tout comme les week-ends.

Un quotidien très organisé dû au fait que nous habitons à 1 h de Paris et que nous y travaillons tous les deux.

Comment faîtes-vous pour articuler vos différents temps de vie ? Quelles sont les solutions mises en place pour faciliter votre quotidien ?

Je ne sais pas comment je fais, je fais c’est tout. Disons que l’organisation de l’emploi du temps de ma fille est mis en place depuis plus d’un an et que ça ne bouge pas. Si je dois travailler le soir tard ce qui arrive régulièrement dans mon métier, c’est le papa qui rentre plus tôt.

Je n’ai pas vraiment de solutions pour faciliter le quotidien, c’est juste une organisation bien rodée. Et pour le reste, c’est à dire faire tourner la maison, l’intendance des courses, des lessives, des devoirs etc. on se relaie avec le papa et on fait en fonction de notre temps libre, de nos envies aussi. Parfois on veut juste rien faire et tant pis pour le ménage ou le rangement !

Pour être honnête, le quotidien avec un enfant n’est pas non plus quelque chose de très difficile à gérer.

Votre employeur a-t-il mis en place des mesures pour favoriser l’équilibre entre la vie pro et la vie perso de ses salarié-e-s ? Quelles sont les mesures qui vous semblent les plus pertinentes au regard de votre situation ?

Par exemple nous avons droit à 10 jours enfant malade par an mais c’est dans la convention collective. Il n’y a pas de mesures en tant que telles mais plutôt une tolérance et une acceptation lorsque je dois quitter plus tôt pour ma fille ou arriver plus tard.

En règle générale, les mères et pères aussi d’ailleurs qui demandent un congé parental, un 80% (comme moi) ou même un congé sans soldes pour raisons familiales ont gain de cause.

Avez-vous bénéficié du congé parental ? Comment avez-vous vécu cette période et le retour au travail ?

Non je ne l’ai pas demandé avant les trois ans de ma fille pour raisons financières.

Mais bêtement et aussi parce que j’étais mal informée, je n’ai pas demandé le 80% tout de suite et en plus j’étais sûre que ce serait refusé vu mon travail. Mais je ne savais pas qu’avant les 3 ans de mon enfant on ne pouvait me le refuser…

J’ai perdu 3 ans de mercredi avec ma fille parce que je n’ai pas osé, à l’époque j’avais moins confiance en moi qu’aujourd’hui…

Si vous aviez des conseils à partager avec les autres parents, quels seraient-ils ?

Il faut oser demander et même s’imposer parfois. Tant que le travail est fait (et bien fait !) il n’y a pas de gêne à avoir à partir plus tôt de temps en temps si besoin.

Surtout que c’est très français de faire des heures de présence juste pour montrer qu’on part tard même si on glande.

Après il y a bien sûr des patrons très durs et inflexibles mais comme on dit qui ne tente rien…

Quelque chose à ajouter, c’est à vous :

Pour le coup j’ai eu du mal à gérer ce questionnaire et ma vie vu que je rentre tard et que j’ai eu pas mal de boulot ces derniers temps. Je te remercie de ta patience en tout cas et merci aussi de me donner la parole sur ce sujet.

C’est intéressant de lire cette rubrique, de s’y retrouver et de voir comment ça se passe ailleurs que chez nous.

Merci à vous aussi Carole !

Pour suivre Nipette, rendez-vous sur son blog ou sa page Facebook 

*  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *
Si vous aussi vous aussi vous êtes blogueuse ou blogueur et que vous souhaitez partager votre expérience d’Articulation des Temps, vous pouvez m’envoyer vos coordonnées par mail egalimere@gmail.com ainsi qu’un lien vers votre site ou votre page FB.

 

Commentaires

  1. Par c

    Répondre

Cet article vous donne envie de réagir, laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :