Cranemou, blogueuse, rédactrice web et maman

Si vous aussi vous vous êtes posé la question “Mais pourquoi Cranemou”, ce n’est pas dans cette interview que vous trouverez la réponse, désolée.

Non, ci-après, découvrez comment cette blogueuse, auteure, mère fait pour articuler ses différents temps de vie et quels sont ses petits trucs pour prendre la vie du bon côté.

 

Cranemou banière
Image extraite du blog Cranemou

 

Bonjour Cranemou,

En quelques mots, pouvez nous dire qui vous êtes, quel est votre parcours et quels sont vos centres d’intérêt ? 

Je m’appelle Natacha (en vrai), j’ai 33 ans et je suis mère de 2 enfants de 9 et 4 ans et demi. Je suis lyonnaise aussi, et ça c’est vraiment cool.
Sinon, je suis blogueuse et rédactrice web à plein temps. Je suis aussi auteur depuis quelques mois. En gros, je passe mon temps à écrire, souvent des bêtises, du moment que ça fait rire les lecteurs.

Depuis quand tenez-vous ce blog Cranemou et d’où est née cette envie ? Pouvez-vous nous le décrire en quelques mots ? 

J’ai appuyé sur “créer votre blog” en 2009. J’ai toujours écrit. Le support web n’est finalement que la continuité de ce que je faisais déjà depuis le lycée.
Mon blog, c’est une partie de moi, des chroniques de ma vie de mère ou de femme. Je le vois comme un recueil de chroniques divertissantes.

Avoir des enfants, qu’est-ce que cela a changé dans votre vie ?

HAHAHAHA. Tout. La fin de la vie de bohème, la découverte des angoisses et des questionnements métaphysiques du type “je lui mets des chaussures ouvertes ou pas ce matin ? Je sais pas, je sais PAAAAAS”. Mais surtout un grand sentiment de fierté, souvent.

Une journée type chez vous, ça ressemble à quoi ?

Beaucoup de café, trop de Facebook, 4 pages Word ouvertes, le réveil qui sonne à 16 h pour aller chercher les enfants, l’inspiration de 2 h du matin qui me permet de cultiver la cerne avec brio…

Pour réussir à articuler votre vie professionnelle et votre vie personnelle, comment vous y prenez-vous ?

Je suis très mal organisée. Je le fais, c’est tout. Mais j’avoue, je travaille surtout tard le soir, voire la nuit, seule, sans un bruit, avec la télé allumée, sans le son. Je n’arrive absolument à rien produire quand mes enfants sont là. C’est très difficile de leur faire comprendre que si, si, là, je travaille.
Donc je bosse sur les créneaux où ils sont à l’école ou la nuit.

Quelles sont les mesures mises en place dans votre organisation qui facilitent votre quotidien ?

Avoir renoncer à travailler en leur présence. J’ai essayer pendant des mois, mais je brassais et m’énervais sur cette productivité médiocre. Maintenant, je n’essaye même plus. Je m’épuise nettement moins et suis plus disponible pour eux quand ils sont là. Plus efficace quand je m’y mets vraiment. Le gain de temps et d’énergie est énorme.

Pourquoi avez-vous choisi de travailler à votre compte ? Comment vous y êtes vous prise ? Avez-vous pu bénéficier d’un accompagnement pour vous aider à finaliser votre projet ? 

Ça c’est fait petit à petit. J’ai eu une part de chance là dedans, mon blog marche plutôt bien, j’ai eu des propositions de piges et un jour je me suis dit qu’il était temps de prendre le risque. Je me suis lancée. Je ne suis pas riche, mais je suis heureuse.

Vous avez également co-écrit un livre “Le dico des parents“, publié aux éditions Kero. Pouvez-vous nous en dire un plus ? Comment en avez-vous eu l’idée et comment avez-vous fait pour mener ce projet à son terme ?

Je voulais faire un recueil de tous ces mots qui ont disparu ou qui ont changé de sens par rapport à notre vie sans enfant. Les compiler sur le blog aurait été compliqué, j’ai posé ça sur papier et j’ai proposé le projet à des maisons d’éditions. J’ai fini par trouver Kero qui m’a proposé de m’associer avec un pédiatre, le docteur Alain Benoit. Quand je vois le résultat, je me dis que nous avons formé une belle équipe et que je ne pouvais rêver mieux.

J’imagine que vous avez d’autres projets en tête. Vous pouvez nous en confier quelques uns ? 

Héhéhé… non, non, j’ai des idées mais pour l’instant, ça se met en place doucement… Les vacances d’été seront le moyen de poser tout ça à plat… On en reparle à la rentrée ?

Quelque chose à partager avec les autres parents ?

“Ça va aller”.
Il faut vraiment prendre du recul quant à notre situation de parent. C’est vraiment ce qui me permet de vivre ma maternité du mieux que je peux et de ne pas culpabiliser à mort dès que je fais un truc bof. Je ne suis pas parfaite. Qu’on me jette la première pierre.

Si vous avez quelque chose à ajouter, c’est à vous ! 

Alors déjà merci pour cette invitation !
Et ensuite… que dire…
Écrivez, exprimez vous, posez des questions à qui vous pouvez, aimez vous, regardez les rire et n’oubliez jamais votre dose de rigoladus 5CH.
Je ne donne presque jamais de conseil parce que je ne suis personne pour prétendre être mieux que les autres, mais ceux-ci, je crois qu’ils ne sont quand même pas si mauvais !

Merci Natacha pour cette Interview.

Pour suivre Cranemou, ça se passe sur son BLOG et sur FACEBOOK 

*  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *

Si vous aussi vous aussi vous êtes blogueuse ou blogueur et que vous souhaitez partager votre expérience d’Articulation des Temps, vous pouvez m’envoyer vos coordonnées par mail egalimere@gmail.com ainsi qu’un lien vers votre site ou votre page FB.

Commentaires

  1. Répondre

  2. Répondre

Cet article vous donne envie de réagir, laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :