25 novembre et violences à l’égard des femmes

Le 25 novembre, un peu partout dans le monde, de nombreuses manifestations sont organisées pour sensibiliser le plus grand nombre de personnes sur le sujet de la violence à l’égard des femmes.
Si vous souhaitez connaître les manifestations organisées près de chez vous, cliquez ICI 

Vous avez sans doute l’impression que tout a déjà été dit sur les violences, que de nombreuses actions ont été menées et vous demandez pourquoi organiser une telle journée ?

Rassurez-vous, je ne vais pas faire un long billet sur le thème mais juste vous rappeler quelques chiffres, des numéros et des liens utiles, et partager deux vidéos qui me semblent bien illustrer le sujet.

Pourquoi parler du 25 novembre ?

Comme vous le savez depuis la création de ce blog, s’il y a bien une chose contre laquelle j’ai envie d’agir, à mon niveau, c’est celui de la violence faite aux femmes ou devrais-je plutôt dire LES violences tellement ses formes sont différentes : physiques, verbales, sexuelles, mariages forcés, mutilations…

En parler me semble la moindre des choses que je puisse faire mais c’est un combat que chacun-e d’entre nous doit mener au quotidien.

Sans forcément le savoir, peut-être que votre soeur, votre amie, votre collègue de travail, la commerçante de votre quartier, cette maman que vous voyez à la sortie de l’école… est concernée. Parce que non, la violence, ça n’arrive pas qu’aux autres et que les chiffres de 2013 sont encore très alarmants.

Chaque année en France, 201 000 femmes âgées de 18 à 59 ans sont victimes de violences physiques et/ou sexuelles de la part de leur ancien ou actuel partenaire intime (mari, concubin, pacsé, petit-ami…).
Source : enquête “Cadre de vie et sécuriré” (ONDRP-INSEE).

En 2013, 121 femmes et 25 hommes ont été tués par leur compagnes ou leurs compagnons ou ex-compagnes/compagnons

A ces décès, il faut ajouter la mort de 8 femmes et 5 hommes, tués par leur partenaire dans une relation non officielle.
Le nombre total de décès s’élève donc à 129 pour les femmes et 30 pour les hommes.
Dans le cadre de violences au sein du couple, 33 enfants sont décédés, tués par un parent ou beau-parent.

Source : « Etude nationale sur les morts violentes au sein du couple. Année 2013 ». Ministère de l’intérieur, délégation aux victimes.
 
OU TROUVER DES INFORMATIONS ?

 Vous trouverez sur le site “Stop Violences Femmes” créé par le Ministère des Affaires Sociales, de la Santé, des Droits des Femmes de nombreuses informations utiles que vous soyez des professionnel-le-s ou que vous ayez besoin d’aide.

Vous pouvez également relire mon article reprenant les informations utiles relatives aux violences au sein du couple ICI 

A lire également, l’article de l’Institut de Victimologie sur La Violence Conjugale

LES NUMÉROS A RETENIR :

Si vous êtes victime de violences, que cela concerne une personne de votre entourage ou que vous soyez un-e professionnel-le ayant connaissance d’une situation de violence au sein du couple, il existe un numéro d’écoute, d’information et d’orientation : LE 3919

C’est un numéro d’écoute national et anonyme. Il est accessible et gratuit depuis un poste fixe en métropole et dans les DOM. Le numéro est ouvert du lundi au samedi de 9 h à 22 h.
Ce numéro permet d’assurer une écoute, une information, et, en fonction des demandes, une orientation adaptée vers les dispositifs locaux d’accompagnement et de prise en charge.

ATTENTION : Le 3919 n’est pas un numéro d’appel d’urgence.

 

En cas d’urgence, les numéros à appeler sont : 

  • Le 17 : numéro qui vous permet de joindre la police et la gendarmerie.
  • Le 112 : numéro d’appel unique européen pour accéder aux services d’urgence, valable dans l’Union européenne.
  • Le 15 : numéro spécifique aux urgences médicales, qui vous permet de joindre 24h/24 le service d’aide médicale urgente (SAMU).
  • Le 18 : numéro qui vous permet de joindre les pompiers.
  • Le 114 : numéro d’urgence pour les personnes sourdes ou malentendantes victime ou témoin d’une situation d’urgence, de solliciter l’intervention des services de secours (en remplacement des 15, 17, 18). Pour en savoir plus

Ces cinq numéros d’urgence sont gratuits et peuvent être composés à partir d’un téléphone fixe ou portable, même bloqué ou sans crédit.

QUELQUES VIDEOS :

Comme les images peuvent être plus marquantes qu’un article trop long, je vous laisse visionner ces deux vidéos “Fred et Marie” :

Face aux violences, il ne faut pas rester seule, il est important de libérer la parole pour s’en sortir.

Il existe de nombreuses associations nationales ou proches de chez vous pour défendre vos droits et vous accompagner.

N’hésitez pas à les contacter ou à diffuser ces informations.

 

Cet article vous donne envie de réagir, laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :