Etre Maman Solo et déculpabiliser

Au fil des jours, de mes lectures, de mes rencontres, des messages qui me sont envoyés, des questions qui me sont posées, des conseils qui me sont demandés, l’idée de faire ce billet a mûri. Toutes les mamans solo ne sont pas dans la même situation, certaines le vivent très bien et sont heureuses mais quid des autres, celles qui n’osent pas parler de leur situation, celles qui ont des difficultés à boucler les fins de mois et ne demandent pas d’aide par méconnaissance des dispositifs ou par fierté ?

J’ai été touchée par vos histoires, par votre détresse, par votre isolement et je me sens bien démunie pour répondre à toutes vos demandes. 

Je ne savais pas vraiment comment aborder ce sujet parce qu’il est vaste, complexe, sources de commentaires masculinistes que j’aimerai éviter sur ce blog, que chaque situation est particulière, que chacune a son vécu, son histoire, son parcours, ses envies, ses blessures…

Mais une chose est sûre, vous êtes toutes des WonderWoman du quotidien alors ce billet est pour vous, pour essayer de vous apporter quelques solutions…

Etre Maman Solo :

Avant d’aller plus loin, j’aimerai vous donner quelques chiffres (Enquête sur les mamans solo, Ipsos septembre 2012) :

– Il existe 1,8 millions de familles monoparentales en France dont 85 % où la mère est responsable du foyer,
– 35 % de ces mères sont sans emploi,
– Plus d’une mère sur trois élevant seule ses enfants vit au-dessous du seuil de la pauvreté,
– 53 % déclarent que le manque d’argent est la principale difficulté qu’elles rencontrent au quotidien.

Ces chiffres ne sont pas rassurants et nous montrent hélas à quel point les mamans solo sont loin d’être des cas isolés.

S’il y a bien une chose qui relie ces mamans solo, c’est la culpabilité. 

Je pensais que ces Mamans qui assurent le quotidien seules avec des enfants pouvaient en tirer une grande fierté, le sentiment de réussir à assumer sur tous les fronts, d’être celle qui console et celle qui punit, celle qui redresse les épaules devant les critiques, celle qui dit que non, être mère élevant seule son enfant ne signifie pas en faire un enfant pourri-gâté qui a tous les droits, celle qui pleure de joie devant la réussite scolaire de son enfant, celle qui crie plus fort que les autres lors des remises de médailles parce qu’à elle seule, elle a su porter son enfant vers la victoire… Mais je me trompais, je ne voyais que la face émergée de l’iceberg…

Parce que le quotidien d’une maman solo est tout autre et que vous me le faites vivre au travers de vos témoignages.

Les difficultés de la Maman Solo :

Je n’arrive pas à tout gérer toute seule, je ne peux compter que sur moi-même :

Et vous n’êtes pas la seule !
Alors, ne vous mettez pas trop la pression, faites le tri entre ce qu’il est nécessaire de faire et ce que vous vous imposez pour être “une mère parfaite”.
Vous ne pouvez pas être sur tous les fronts et parfois, il va vous falloir lâcher prise sur certaines tâches du quotidien pour vous accorder des moments de détente, de pause et laisse retomber la pression. Le ménage n’est pas fait aujourd’hui, allez, qui ira regarder ça de près à part vous ? Les enfants n’ont pas rangé leurs jouets et vous allez (encore) devoir le faire… Et si pour ce soir vous laissiez tout cela en l’état, ils rangeront demain parce que oui, en fonction de leur âge, tous les enfants sont en capacité de participer aux tâches domestiques (ranger, mettre la table, la débarrasser, plier son linge…).
N’oubliez pas que vous êtes Cheffe de famille : vous pouvez établir des règles sur le partage des tâches ménagères, les horaires des repas, du coucher, le brossage de dents…
Et surtout, n’hésitez plus à demander de l’aide à vos ami-e-s, vos voisins, aux parents des copains-copines de vos enfants… Certaines associations de parents solo voient le jour, vous pouvez peut-être y rencontrer des parents proches de chez vous qui ne demanderont pas mieux que d’échanger un peu d’aide !

Maman solo impliquez vos enfants

© Ilife/Fotolia.com via Journal des Femmes

J’ai peur que mon enfant grandisse sans repère masculin :

Si vous êtes séparée du père de vos enfants, ils ont donc… un père ! Que vous le voyez ou non, vous pouvez faire référence à ce dernier.
En l’absence de père, avez-vous pensé au professeur des écoles, à l’animateur du centre de loisirs, au tonton, au papy, au parrain, à un ami. Certes, il n’y a pas de repère masculin dans votre foyer mais les enfants sont encadrés dans leurs différentes activités par des hommes. Et puis, qu’est-ce qu’un repère masculin ? Un repère féminin ? C’est aussi l’occasion de leur parler des stéréotypes !
Pour rappel, il existe de nombreux livres pour enfants pour aborder ces sujets.

Je suis incapable de suivre au niveau des devoirs :

Avez-vous pensé à l’étude ? Faire appel à la famille, aux ami-e-s ? Vous êtes-vous renseignée auprès de votre Mairie ou des associations présentes dans votre commune ? Là encore, faites jouer la solidarité.

Je n’ai pas le moyen de payer des jouets pour mes enfants :

Est-ce que vous vous êtes bien renseignée sur vos droits ? Sur les allocations logements ? Sur les recours en cas de non-versement de la pension alimentaire ?
Entre la non connaissance, la non réception des documents, les demandes qui n’ont pas été envoyées, vous avez peut être droit à des prestations ou des aides que vous n’avez pas encore sollicitées. Prenez contact une assistante sociale pour faire le point sur votre situation, sur ces aides, les associations qui peuvent vous donner des informations juridiques, des associations de Maman Solo qui pourront également vous en parler…
Une fois bien renseignée sur les aides dont vous pouvez bénéficier, vous pouvez établir un budget, vous faire aider pour cela par une Conseillère en Economie Sociale et Familiale, des associations…
Pour pouvoir offrir à vos enfants des vêtements, jouets à prix raisonnables, avez vous pensé aux vides-greniers, aux associations (Secours Populaire, Croix Rouge…), à consulter les sites de ventes d’occasion ou de dons ? Il existe des sites spécialisés dans le dons d’objets : jedonnemesjouets.fr/, donnons.org, recupe.net, jedonnetout.com

Crédit Photo @Egalimère

Crédit Photo @Egalimère

Je ne vois plus personne, je me sens isolée, je n’ai plus de vie sociale :

Moins on voit de monde, plus on se renferme sur soi, moins on a envie de faire des efforts.
Et pourtant, conserver du lien social, voir du monde est source de bien-être et d’équilibre.

Pour rester en contact avec les autres, vous pouvez participer à des groupes de discussions, adhérez à une association, participez aux sorties scolaires ou accompagner vos enfants lors des activités sportives, téléphonez à vos ami-e-s…
Renseignez-vous auprès de votre Mairie, des Maisons des Solidarités, de certaines CAF ou même d’associations qui proposent des activités pour vous permettre d’échanger avec d’autres mamans solo, d’autres parents…

Magie de la maison

Maman Solo, une super Maman 

Ce que j’ai envie de vous dire ce soir, c’est que personne n’est parfait, que chacun fait de son mieux, que la superwoman n’existe pas et que cela ne servira à rien de vouloir en être une (vous risquez au contraire de vous mettre encore davantage de pression, de stress et donc, de culpabilité).

L’important, c’est d’accepter de ne pas pouvoir être sur tous les fronts, de réussir à lâcher prise, de voir que, même si vos enfants n’ont pas les vêtements “à la mode” ni des jouets neufs, ils sont heureux parce qu’ils sont avec vous et que vous les entourez d’Amour, que vous leur enseignez des valeurs telles que le respect des règles et des autres.

Alors, pour toutes ces raisons :  soyez fière de vous !!! 

Quelques sites utiles :

Dossier spécial “Maman Solo” du Journal des Femmes
 Je n’ai sans doute pas abordé toutes les difficultés que vous rencontrez ni pu vous donner tous les conseils, les contacts utiles… Alors, servez-vous des commentaires pour partager vos conseils, vos idées, vos bons plans…

Warning: Use of undefined constant rand - assumed 'rand' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /homepages/32/d585870307/htdocs/clickandbuilds/WordPress/MyCMS2/wp-content/themes/ribbon/single.php on line 35

Comments

  1. By Anonyme

    Répondre

    • Répondre

  2. Répondre

    • Répondre

Cet article vous donne envie de réagir, laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :