Zéro déchet : changer nos habitudes

Depuis quelques années, je suis les publications de certaines blogueuses abordant le thème du Zéro Déchet. Parmi elles, je citerai Monica Da Silva, autrice de “Zéro Déchet pas à pas” et “365 gestes pour notre planète”. A découvrir aussi Marjolaine Solaro, elle aussi autrice d’un guide “Je réduis mes déchets”.

J’avais très envie de me lancer à mon tour dans la réduction de nos déchets mais j’étais pleine d’à priori : trop compliqué, manque de temps, cher, contraignant… Alors je me contentais de trier mes déchets et de passer à la coupe menstruelle en me disant que c’était déjà ça.

Débuter dans le zéro déchet

Mais petit à petit, j’ai vu se multiplier les publications sur la toile. Pas un jour sans voir une photo de lingettes réutilisables, de protège-slip lavable, de gourdes, de produits maisons.

Alors j’ai réfléchi à la manière de changer petit à petit nos habitudes. C’est ainsi que nous avons commencé à modifier quelques gestes dans notre quotidien. Nous avons encore beaucoup de chemin à parcourir pour être dans le zéro déchet mais on a déjà pas mal avancé.

Dans la salle de bains

Comme je le disais, cela fait déjà quelques années que je suis passée à la coupe menstruelle. Il m’a fallu sauter le pas parce que je n’étais pas très convaincue et que je trouvais ça un peu dégoûtant. Mais maintenant, je ne reviendrai pas en arrière.

Autre déchets non négligeables : les disques à démaquiller en coton.

Pour passer au lavable, j’avais envie de quelque chose qui ressemble à des disques classiques, ronds. J’ai trouvé celles-ci sur un site, en me demandant si elles seraient aussi efficaces que le promettait l’argumentaire de vente. Verdict : oui ! Avec celles-ci, je n’ai plus besoin d’eau micellaire ou d’huile démaquillante, sauf en cas de maquillage waterproof.

Savon et shampoing solides

Comme j’ai la peau très sèche et fragile, il me fallait trouver un savon très hydratant. J’en ai choisi un enrichi à l’huile d’olive et huile d’argan. Je suis quand même obligée de compléter avec une huile sèche pour le corps parce que ma peau tiraille. Je vais continuer à chercher LE savon qui me permettra de me passer de soin en plus.

Concernant le shampoing, j’ai dû essayer plusieurs modèles avec mes cheveux très secs et abîmés. Je n’ai pas encore trouvé le shampoing solide miracle alors, là encore, je complète avec des masques pour nourrir et hydrater mes cheveux.

Donc je suis preneuse de vos conseils sur les shampoings et savons.

Acheter d’occasion

Nous avons juste à côté de la maison un endroit qui s’appelle “La ressourcerie”. Des personnes déposent des objets, vêtements… dont elles n’ont plus besoin. Les salarié.e.s et bénévoles vérifient leur bon état, leur redonne un coup de neuf et les mettent en vente à des prix bas.

Nous nous y rendons régulièrement pour trouver de la vaisselle, des blousons, des tissus pour les Beewraps, des cadeaux pour les copains et copines, des livres…

Depuis que les enfants ont chacun leur chambre, il a fallu meubler celle de Ti’Loulou. C’est là que nous avons trouvé ce meuble et ce caisson en parfait état par exemple.

Dans la maison

L’essuie tout a été remplacé par ces torchons microfibre.

Hélas, on m’a fait remarquer que ce genre de tissus est constitué de plastique et qu’à chaque lavage, ce dernier est libéré dans l’eau usée et donc, mauvais pour l’environnement. Je ne me suis pas encore penchée sur les autres alternatives comme les tissus éponges mais nous avons repris les bons vieux torchons en tissus pour l’instant.

L’image contient peut-être : texte

La lessive et la poudre lave-vaisselle maison

J’ai mis du temps à m’y mettre. J’avais peur que cela ne me prenne beaucoup trop de temps à préparer. Les retours sur la lessive me laissaient un peu sceptique (notamment l’absence d’odeur “de propre” à laquelle nous sommes habitué.e.s avec les lessives du commerce). Je craignais que ça lave moins bien.

J’ai aussi eu un peu de mal à trouver les différents ingrédients et j’ai dû faire plusieurs magasins pour les avoir.

Après presque 2 mois d’utilisation, je peux en faire un retour très positif. La première fois, ça m’a pris un peu de temps pour préparer les 2 recettes. Maintenant, en 10 minutes, c’est fait.

Recette de la poudre lave-vaisselle maison

J’ai repris celle de Marjolaine Solaro que vous trouverez ICI

Les premières fois, la vaisselle était bien propre mais des traces sont apparues sur les verres. Marjolaine m’a indiqué que cela pouvait provenir de la dureté de l’eau et m’a conseillé de verser du vinaigre ménager à chaque lavage. Ce que j’ai fait et qui fonctionne bien.

Recette de la lessive maison :

C’est une copine qui me l’a donnée. Elle l’a trouvée sur un livre mais ne m’a pas donné les références de ce dernier.

Il suffit de faire bouillir 1 litre d’eau et d’y ajouter 20 grs de savon de marseille en paillettes, 20 cl de savon de Marseille liquide, 1 cuillère à soupe rase de cristaux de soude.

La recette proposait de verser quelques gouttes d’huile essentielle mais là encore, on m’a plutôt conseillé les frangances, moins “agressives”.

J’en ai trouvé assez facilement sur Internet. J’en rajoute une l’équivalent 1/2 cuillère à café et ça parfume vraiment très bien.

Attention, la lessive durcit en refroidissant. Il est donc nécessaire de bien la secouer avant de la verser dans un verre à moutarde et de la verser directement sur le linge dans la machine.

L’image contient peut-être : nourriture et intérieur

Attention bis : En commentaire de ma publication sur Facebook, une personne a indiqué que les lessives maisons à base de savon de Marseille peuvent boucher les canalisations et endommager le lave-linge. Cela m’amène à réfléchir à un autre type de lessive et j’ai trouvé cette recette que je pense essayer la prochaine fois : lessive écologique au savon noir liquide, au bicarbonate de soude et aux cristaux de soude (pour 1 litre) :

  • 1 verre de savon noir liquide.
  • 1/2 verre de bicarbonate de soude.
  • 1/4 de verre de cristaux de soude.
  • 3 verres d’eau
  • quelques gouttes de fragrance

Des sacs réutilisables

C’est le dernier achat que j’ai réalisé afin d’éviter l’utilisation des sacs du commerce pour les fruits et légumes.

Des Beewraps

Grande découverte que ces Beewraps pour emballer les aliments (mais surtout pas la viande ou le poisson). Là encore, je m’imaginais quelque chose de très difficile à réaliser. J’ai donc commandé mes premiers Beewraps à une copine pour les tester et j’ai été conquise.

J’en ai parlé à une collègue qui a tout de suite eu le réflexe “Tuto sur Internet” et là, surprise : ce n’est pas si compliqué que ça ! Il suffit de trouver du tissus et de faire fondre des pépites de cire dessus. Enfin ce n’est pas si facile, il faut bien suivre les tutos quand même au risque de flinguer votre fer à repasser ou votre four !

J’ai utilisé de la cire d’abeille comme vu sur les vidéos mais on m’a encore fait remarquer que ce n’était pas la meilleure solution pour la planète. Il existe de la cire végétale mais je n’en ai pas trouvé dans les magasins bios dans lesquels je me suis rendue.

Des brumisateurs rechargeables

J’en avais déjà acheté un été sur un marché dans le sud pendant nos vacances mais leur durée de vie avait été courte.

J’ai trouvé celles-ci dans la pharmacie de ma ville et elles ont résisté tout l’été.

Les emballages cadeau tote-bag

J’avais vu cette idée l’année dernière sur le compte Instagram de PapaCube et j’ai beaucoup aimé. Nous avons toutes et tous plusieurs totebag en réserve dont on ne se sert pas. Alors pourquoi ne pas s’en servir pour emballer les cadeaux ?

Cette idée n’a pas fait l’unanimité chez les enfants qui préfèrent le papier cadeau. Mais pour certains adultes, en expliquant un peu pourquoi, ça passe bien.

Aucune description de photo disponible.

Changer petit à petit nos habitudes pour aller vers le zéro déchet

Alors tout ceci ne s’est pas mis en place du jour au lendemain hein. J’ai procédé par étape en expliquant aux enfants pourquoi je désirais mettre en place ces choses.

Les Beewraps ont remporté un franc succès, notamment lors de notre séjour à Amboise pour emballer nos piques-niques.

Ils se servent systématiquement de la poudre lave-vaisselle maison lorsqu’ils doivent lancer l’appareil.

Les torchons, serviettes en tissus sont utilisés tous les jours et le papier absorbant ne leur manque absolument pas.

Il nous reste sans doute encore bien des choses à faire pour continuer vers le zéro déjà. Mais je trouve que déjà, en l’espace de quelques mois, nous avons bien changé nos habitudes.

Et vous alors, avez-vous déjà sauté le pas ?

Commentaires

  1. Par Train

    Répondre

    • Répondre

  2. Répondre

    • Répondre

Cet article vous donne envie de réagir, laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :