Il faut cultiver son jardin #10dumois

Alors pour ce thème du mois de mars “il faut cultiver son jardin“, je ne vais pas philosopher à la manière de Voltaire ni vous parler de jardin intérieur. Non, je vais être beaucoup plus terre à terre puisque je vais vous parler de mon jardin. Enfin, jardin, c’est un bien grand mot pour ce petit bout de terre de quelques mètres carrés. Mais il est bien suffisant pour des personnes comme nous qui n’avons absolument pas la main verte. Et puis, en plus, nous allons de déconvenues en déconvenues avec nos envies d’apprenti·e·s jardinier·e·s.

La preuve en quelques exemples.

Il faut cultiver son jardin pour y faire pousser du gazon

Les jardins de mes voisins ressemble à ceux des maisons témoins ou ceux qu’on voit dans les magazines jardin et décoration. Pas un brin de gazon plus haut que l’autre, toujours vert, bien entretenu. Le notre à côté ressemble à un espace plus ou moins vert rempli d’herbes folles et de feuilles mortes. Parmi les plantes qui poussent, il y en a qu’on n’a jamais plantées et qui sont arrivées là on ne sait comment. Il y a même de la mousse et du lierre…

Au début de notre installation, j’ai eu cette envie un peu folle d’avoir moi aussi un beau jardin. Mais je n’avais jamais entretenu de jardin et je ne savais pas comment m’y prendre. Alors j’ai regardé des tutos sur le net “Comment faire pousser du gazon” et là, je me suis dit que ce n’était pas si simple que je le pensais. En fait, c’est un “gros” chantier qui m’attendait mais je n’en mesurais pas encore la grandeur.

Retourner la terre, fertiliser, laisser poser un an, retourner, mettre de l’engrais, semer…

Armée de courage, je me suis rendue dans le magasin de jardinage le plus proche. J’ai acheté une griffe de jardin (j’avais écrit “truc” mais je voulais faire comme si je connaissais bien le sujet alors Google a encore été mon ami 😉 ), de l’engrais, du gazon…

Cultiver son jardin mais d'abord retourner la terre

Image piochée sur le site d’un magasin de jardinage

Armée de cet outil, j’ai commencé à retourner la terre de mon petit bout de jardin. 3 heures plus tard, le dos en vrac et des ampoules plein les mains, j’admirais le travail accompli.

J’ai ensuite généreusement réparti l’engrais puis semé le gazon. Comme je n’avais pas de rouleau pour bien stabiliser la terre, j’ai piétiné encore et encore.

Voilà ! J’étais épuisée mais tellement fière de moi. Et puis j’ai attendu, attendu, attendu… Mais rien n’est jamais venu. En fait, j’ai appris plus tard que la terre de notre jardin est de la terre de remblai. Cela signifie que pour la rendre cultivable, il faudrait que je retourne la terre, que j’ajoute du fumier la première année. Puis que je renouvelle l’opération avec de l’engrais avant de semer le gazon. Il y a bien quelques brins de gazon qui ont réussi à sortir de terre mais je n’avais ni la force ni le courage de tour recommencer. Et puis, j’ai prêté ma griffe de jardin à un voisin qui a un jardin semblable au mien. Elle n’a pas survécu aux cailloux cachés sous la terre de remblai…

Cultiver son jardin avec des tomates

Bien décidée à relever un nouveau défi, j’ai décidé que mon petit bout de jardin pourrait se transformer en potager. Comme nous aimons beaucoup les tomates cerises, je me suis dit pourquoi pas tenter le coup .

Alors je me suis rendue dans la jardinerie la plus proche de chez nous. J’ai acheté des plans de tomates cerises et non des graines à planter. Cela me paraissait bien plus simple à cultiver puisque déjà sortis de terre. Et comme notre terre est impropre aux plantations, j’ai acheté des bacs et du terreau. Me voilà donc partie à sortir les plans de leurs petits pots, remplir les bacs de terreau, planter en respectant les distances conseillées… Puis j’ai ajouté des tuteurs pour soutenir les tiges et j’ai attendu. Attendu… Encore et encore…

Et puis nous sommes partis en vacances d’été. A notre retour, les tomates cerises pendouillaient, tout desséchées sur leurs branches…

Cultiver son jardin avec des plantes aromatiques

Allez, on ne va pas se laisser abattre alors me voilà partie à la recherche de plantes aromatiques. Du basilic, de la menthe, de la ciboulette, j’en ai pris pour tous les goûts et tous les plats.

Avec des plantes aromatiques, j’étais certaines que j’aurai de beaux résultats. En effet, elles se sont mises à se développer dans leurs bacs, à pousser. Nous avons pu couper des brins de ciboulette pour ajouter à nos salades. De la menthe pour les mojitos les fraises et le thé. Du basilic pour le mélanger avec les pêches et les nectarines ou les tomates…

J’étais ENFIN contente parce que nous pouvions profiter de ce que nous avons planté dans notre jardin… Juste avant que les escargots trouvent le chemin de ces plantes et ravagent tout sur leur passage…

Cultiver son jardin avec des fleurs à bulbes

Finalement, c’est un peu par hasard que j’ai trouvé la solution pour cultiver mon jardin et l’embellir. Une amie m’avait offert des fleurs à bulbes en m’indiquant que je pouvais les planter une fois fanées. Un peu sceptique quand même, je me suis dit que je pouvais tenter le coup. J’ai donc creusé des trous dans la terre près du mur, déposé le bulbe et remis la terre par dessus. La première année, rien… Mais l’année suivante, quelle surprise de découvrir ces petites pousses devenues ensuite de jolies fleurs !

Alors même si ces fleurs ne tiennent pas toute l’année, j’aime les voir sortir comme ça au printemps. Cela annonce l’arrivée du beau temps, des températures qui vont remonter et des soirées dans notre petit bout de jardin en perspective.

Cultiver son jardin de bons moments !

Finalement, tant que nous serons dans cette maison, notre petit bout de jardin ne donnera rien. La terre n’est pas bonne, l’ensoleillement pas optimal, l’envie plus très présente.

Alors tant pis, nous n’avons pas de beau gazon, pas de tomate, ni de plante aromatique. Mais cela ne nous empêche pas d’en profiter : barbecue, mini-piscine, transats…

On s’en moque un peu si notre jardin ne ressemble pas à celui des “maisons témoins” des voisins. L’important, c’est ce qu’on y cultive et qui ne se voit pas : de beaux souvenirs en famille et avec nos ami·e·s.

Qu’est-ce que ce thème aura inspiré aux participant·e·s ? Pour le savoir, cliquez sur les liens ci-dessous 


Et rendez-vous le mois prochain pour un nouveau rendez-vous #10dumois sur le thème “UNE HISTOIRE DE FIL”

Thèmes 10dumois 2018 - Egalimère - Silent sunday 88

Comments

  1. Répondre

    • Répondre

      • Répondre

  2. Répondre

    • Répondre

  3. Répondre

  4. Répondre

    • Répondre

  5. Répondre

    • Répondre

Cet article vous donne envie de réagir, laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :