Hypersexualisation des filles et déguisements

Tout a commencé avec un statut relayé sur les réseaux sociaux. Une internaute faisait des recherches de costume pour ses filles sur le net. Comme beaucoup de parent, elle voulait faire plaisir à ses enfants. Un costume de policière ? Pourquoi pas. Ou le petit chaperon rouge, c’est mignon ça, le petit chaperon rouge… Et puis voilà sur quoi elle est tombée. Sur un site de vente en ligne de déguisements. Pas un site pour adulte, non, un site de costumes de fête dans la catégorie “déguisement enfant“. Comment définir ces images de petites filles habillées de la sorte ? On appelle ça l’hypersexualisation des fillettes et c’est quelque chose qui doit nous faire réagir

 

Je ne publie pas les autres photos du petit chaperon rouge ou de Minnie la petite souris qui a bien grandi. Vous aurez compris qu’elles sont du même registre…

L’hypersexualisation, qu’est ce que c’est ?

Regardez les photos, je pense que vous aurez très vite compris de quoi il s’agit…Prenez par exemple la tenue d’infirmière. A gauche, une tenue adaptée aux enfants. A droite, ah ben, non, ça, c’est clairement pas pour les enfants…

Sur l’image de gauche, les tenues et poses suggestives sont dérangeantes. Elles ne correspondent pas à des attitudes de fillettes ni à la manière dont elles porteraient un costume. Ces images présentent donc ces enfants comme des objets sexuels, ni plus, ni moins.

L’hypersexualisation est donc un «phénomène qui consiste à donner un caractère sexuel à un comportement ou à un produit qui n’en a pas en soi». En d’autres termes, l’érotisation de l’image corporelle des petites filles, ce qui en fait des « enfants-femmes sexuées ».

A votre avis, quel impact peuvent avoir ces images sur les jeunes filles ? Je ne parlerai même pas des réseaux pédophiles !!

Hypersexualisation et image de la femme objet

Pourquoi ça me met en colère ? Parce que les stéréotypes sont encore bien présents dans notre société. Les garçons sont souvent représentés comme actifs, des conquérants, en quête d’autonomie et de pouvoir. Les filles quant à elles sont encore souvent représentées dans des rôles passifs, prenant soin des autres et soucieuses de leur apparence physique. Et qui dit apparence physique dit maquillage, tenues vestimentaires, coiffure…

Vous voyez le parallèle avec ces costumes pour “enfants” ???

Quand je vois ces images de petites filles “déguisées” avec ces tenues beaucoup trop sexys pour leur âge, j’enrage. Quel est l’intérêt de publier ce genre de photos sur un site de vente de déguisements pour enfants ? Parce que non, ces photos ne sont pas publiées dans la catégorie adultes mais bel et bien “Filles”.

Qu’est-ce que ça veut dire pour nos filles ?

Qu’elles doivent à 8-10 ans déjà revêtir tous les attributs sexuels des grandes personnes ? Que pour être bien déguisées, et donc belles (????), elles doivent porter ces costumes ? Porter des talons de 15 cm, des mini-robes ou mini-jupes et être maquillées comme des voitures volées ? Que pas encore sorties de l’enfance, elles peuvent déjà être jugées sur leur apparence physique ? Qu’elles peuvent être considérées comme des objets sexuels ?

Parce que c’est bien cela que je reproche à ces sites. En publiant ce genre de photo, les sociétés contribuent à véhiculer l’image de la femme objet. Enfin, de la fillette-objet sexuel.

Des réactions sur la toile

Nous sommes plusieurs à avoir réagi en publiant des commentaires soit sur nos pages, soit sur celle du site dont étaient extraites les images. Nous interpellions l’enseigne sur le caractère hypersexuel des photos publiées sur le site et attendions une réaction de sa part.

Quelques heures plus tard, toutes nos publications étaient supprimées par les administrateurs de la page…

Comme cela me démangeait de rédiger quelque chose sur le sujet, j’ai fait quelques recherches. Rien de bien compliqué, il suffit de se rendre dans la catégorie “A propos” ou “Qui sommes-nous” de ces sites. Il s’avère donc que ladite société possède plusieurs sites de vente en ligne pour ces mêmes déguisements. Et sans grande surprise, les mêmes photos sont publiées sur ses différents sites.

Alors qu’est-ce qu’on peut faire contre ça ? Comment peut-on demander à une société de retirer ces photos hypersexualisées de petites filles ? Si différentes mesures ont été prises pour interdire les concours de mini-miss, est-ce pour laisser ces sites diffuser ces photos ?

Alors que faire ?

Une des première chose que j’aurai envie de suggérer, c’est de contacter les sociétés qui publient ces photos sur leur site. Certaines reprennent tout simplement les photos fournies par le fabricant. Alors, un message pour les informer du caractère hypersexualisé de ces images et leur demander le retrait de ces dernières peut s’avérer porteur.

Lorsque la société est de mauvaise fois, nous pouvons en parler sur les réseaux sociaux. De cette manière, les internautes peuvent prendre conscience de l’impact de ces images sur les jeunes filles et de l’image véhiculée. Et réfléchir avant de consulter ces sites ou de commander ledit costume. En même temps, comme je l’ai indiqué dans une publication, ce n’est pas le costume qui me pose problème. Porté avec des baskets, des leggins, sans les accessoires, il peut demeurer un costume pour enfant.

Je ne connais pas de moyen d’agir de manière légale alors si vous en connaissez, n’hésitez pas à revenir vers moi ou les autres personnes ayant publié sur le même sujet.

A LIRE :

“Contre l’hypersexualisation, un nouveau combat pour l’égalité”. A lire ici : http://social-sante.gouv.fr/IMG/pdf/rapport_hypersexualisation2012.pdf

Pierrette Bouchard-Natasha Bouchard, 2005, « La sexualisation précoce des filles », Montréal, Sisyphe.

 

Comments

  1. By oth67

    Répondre

    • Répondre

  2. Répondre

    • Répondre

Cet article vous donne envie de réagir, laissez un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :