Pourquoi travailler quand on a des enfants ?

En travaillant sur le projet de loi “Egalité entre les femmes et les hommes”, je me suis tout particulièrement intéressée à l’article relatif à la réforme du congé parental. Cette dernière risque de chambouler pas mal l’organisation familiale en voulant inciter les mères (parce que ce sont elles qui prennent majoritairement le congé parental) à retrouver un emploi. Vous êtes nombreux et nombreuses à vous demander pourquoi travailler quand on a des enfants alors que vous aviez fait le choix (ou non) de vous consacrer à leur éducation.

En suivant de près les débats, en allant sur les différents blogs/forums/pages d’informations, j’ai vu se soulever un mouvement de protestation et de colère des parents au foyer qui avaient fait le choix de rester à la maison pour élever les enfants.

Ces parents refusent que l’Etat s’immisce dans leur vie de famille, qu’on leur retire le droit de rester avec leurs enfants, clament haut et fort qu’ils sont heureux comme cela, que leur famille est le centre de leur préoccupation, et encore bien d’autres arguments.
J’entends bien ces arguments et je les respecte d’autant plus que le rôle de parent au foyer, surtout lorsqu’il est tenu une femme, est dénigré, dévalorisé…

Mais voilà, au travers de mon métier justement, combien en ai-je croisées de ces femmes qui, suite à une rupture, un décès, un accident de la vie, se retrouvent sans ressource, sans moyen de subvenir à leurs besoins (non paiement de la pension alimentaire, retraite trop faible pour payer ne serait-ce qu’un loyer…) et basculent dans la précarité… Et la précarité, quand on y est, il est très difficile de s’en sortir.

Certaines, par honte du qu’en dira-t-on, n’osent pas franchir le seuil des organismes qui pourraient leur venir en aide et basculent encore plus : malnutrition, dégradation de la santé, perte d’estime et de confiance en soi, repli, dépression, alcoolisme, et j’en passe !

Même si toutes les histoires de vie ne se terminent pas de manière aussi dramatique, même s’il est impossible de généraliser à toutes les familles, le but de cet article est d’attirer l’attention sur des situations qui n’arrivent, hélas, pas qu’aux autres…

Alors, même si ne pas travailler est un choix, il faut pouvoir en mesurer les conséquences. 

Je ne vais pas refaire tout un article sur les raisons de travailler, je vais reprendre celui rédigé sur le blog “Maman Travaille”  http://www.mamantravaille.fr/

Chaque personne a ses propres raisons de travailler, de ne pas travailler. Je ne suis pas là pour juger mais pour informer. Certaines personnes sont très épanouies dans leur vie de parent au foyer, ont des activités associatives et culturelles, ont pris des mesures pour se mettre à l’abris du besoin au cas où… mais ce n’est pas ce qui se passe dans la grande majorité des situations.

Maman travaille: 8 bonnes raisons de travailler même (surtout) quand on a des enfants

Travailler quand on a des enfants
1/ Pour la vie sociale. Parce qu’on a beau dire, c’est tout de même plus compliqué d’avoir une vie sociale quand on est bloquée à la maison parce qu’à 11 heures c’est le repas du grand, à 15 heures la sieste du petit, et que sortir en poussette, de toute façon…
2/ Pour la retraite. OK, c’est dans longtemps la retraite, mais si vous ne cotisez pas maintenant, vous toucherez environ 0 euros par mois. Et c’est peu finalement, 0 euros, quand on y pense…
3/ Pour avoir des gens avec qui commenter le dernier Walking Dead. Parce qu’il paraît qu’on n’a pas le droit de montrer des séries sur les zombies aux enfants, en plus.
4/ Pour l’indépendance financière. Quitter un homme qu’on n’aime plus, qui ne nous aime plus, qui est violent, ou autre… s’avère plus compliqué quand on n’a pas trois fiches de paie pour trouver un nouvel appartement.

5/ Pour les accidents de la vie. Oui, les hommes peuvent aussi mourir ou perdre leur travail. Ça arrive même aux meilleures, dit-on.

6/ Pour l’avenir. Parce qu’en 26 mois, vous auriez pu grappiller deux échelons sur la grille.
7/ Pour dans trois ans. De la même façon que pour la gestion de carrière, revenir sur le marché du travail après une longue absence peut s’avérer TRÈS compliqué.
8/ Pour avoir une bonne raison pour partager les tâches ménagères – s’il en fallait une… “Désolée chéri, je bosse, tu pourras faire une machine après avoir terminé de préparer le dîner et avant d’installer les bains des enfants ? Merci.”
Je rajoute ici quelques commentaires des lectrices du blog Maman Travaille :
– pour l’estime de soi, parce que c’est important aussi de ramener un salaire à la maison quel qu’en soit le montant.
– Pour parler à des adultes, 

Comments

  1. Répondre

  2. By Aurore

    Répondre

Cet article vous donne envie de réagir, laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :