Octobre rose #10dumois

Cette année, je n’ai pas envie d’aborder le cancer du sein pour parler d’octobre rose. Je sais bien que c’est un mois de sensibilisation mais, pour moi, c’est un peu comme pour le reste : j’en parle toute l’année. Et puis, j’avoue, même si j’ai beaucoup publié sur le sujet, je sature un peu de toute cette communication autour d’Octobre rose.

Octobre rose - La vie en rose - Egalimère - paye ta précarité

Ras le bol d’Octobre rose !

Il y a des sujets comme ça qui me hérissent un peu les poils tant les communications sont concentrées sur un moment précis. L’égalité professionnelle le 8 mars. La lutte contre les violences faites aux femmes le 25 novembre. Le cancer du sein en octobre. La prévention du cancer de la prostate en novembre. C’est un peu comme s’il ne se passait rien les autres mois et que, d’un coup, BAM ! tout le monde s’affole et y va de sa contribution.

Et pourtant, tout au long de l’année, des associations, des bénévoles, des professionnel.les sont mobilisées pour agir au quotidien auprès du public et des pouvoirs publics. Dans l’ombre, ces personnes agissent pour informer, sensibiliser, orienter mais on ne les voit pas, on ne les entend pas ou trop peu.

Et puis, d’un coup, c’est comme s’il y avait de l’argent magique qui permettait de mettre en place des méga actions de communication, d’organiser des événements grandioses en compagnie de tout le gratin people et politique. Ils font quoi ces gens les autres jours de l’année pour combattre ces nobles causes ?

Voilà l’effet que ça me fait avec Octobre Rose sans parler de toute la récupération marketing qui va avec.

La récupération marketing d’Octobre rose

Tout ce mois d’octobre, nous sommes bombardé.es d’invitation à faire des dons, acheter un t.shirt ou du maquillage dont une partie (toujours minime) des sommes sera reversée à des associations…

Il y a encore quelques années, j’étais moi aussi convaincue que tout cela était “pour la bonne cause”. Et puis, j’ai découvert, entre autres, des articles de Sophie Gourion :

http://www.toutalego.com/2013/09/cancer-du-sein-et-facebook-pourquoi-je.html

http://www.slate.fr/economie/86707/pinkwashing-ruban-rose-cancer-sein-femmes-marketing

http://www.toutalego.com/2016/10/sexistes-et-opportunistes-les-pires.html

Avouez, ça fait réfléchir !

Avons-nous encore besoin d’Octobre rose ?

Et voilà, c’est là tout le paradoxe. D’un côté, j’en ai marre de la concentration de publications sur le cancer du sein à ce moment de l’année. De voir tout cet argent dépensé dans l’organisation de grandes soirées. De l’autre, c’est quand même un moyen de faire circuler l’information auprès du plus grand nombre de personnes, notamment des femmes.

Les actions de sensibilisation tout au long de l’année sont nécessaires mais les moyens ne sont pas suffisants. Informer, sensibiliser, orienter les personnes vers les structures adéquates, ça prend du temps, ça mobilise beaucoup de monde. Ce ne sont pas les sommes reversées lors des opérations “Octobre rose” qui vont permettre de financer les besoin en ressources humaines et matérielles nécessaires.

Alors, même si mes poils vont continuer à se hérisser encore de longues années, Octobre rose restera nécessaire tant que des femmes n’auront pas accès à l’information. Tant que des femmes seront tellement dans la précarité qu’elles feront passer leur santé après celle de leurs enfants.

Octobre rose - La vie en rose - Forza Zazou - Egalimère

Et pour finir, #ForzaZazou…

Si Octobre rose c’est toute l’année pour nous, c’est parce que le cancer est le quotidien de ma sœur depuis quelques années déjà. Un myélome multiple dont elle ne guérira jamais.

Son combat est quotidien que ce soit face à la maladie ou face à l’administration.

Alors je termine cet article en ayant une énorme pensée pour elle qui ne baisse jamais les bras. Enfin, si, mais elle se relève et repart au combat avec une force que je souhaite à toutes les personnes qui se battent contre la maladie.

ForzaZazou ! La plus grande guerrière c’est toi !

thèmes 2021 10dumois

Cet article vous donne envie de réagir, laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :