Le temps du renouveau #10dumois

La goutte d’eau qui a fait déborder le vase. Voilà, je crois que c’est comme ça que je vois les choses avec le recul. Même si ce n’est qu’une réflexion de plus, une parmi tant d’autres, c’est celle qui a mis un terme à quelques semaines d’interrogations. Celle qui m’a fait réaliser que prendre du recul ne suffit plus. C’est donc cette remarque de trop qui me fait dire que le temps du renouveau est venu, le temps de passer à autre chose…

anonymat - bulle - coucher de soleil - le temps du renouveau
Crédit Photo : @Nana Cam Photo

Le temps du renouveau ?

Pour être tout à fait honnête, cela fait un moment que je pense à arrêter mes publications sur les réseaux sociaux. J’ai d’ailleurs mis ma page Facebook en stand-by et désactivé mon compte lié à la page depuis quelques jours. Le temps d’y voir plus clair, de savoir ce qui se passe, d’où vient cette sensation de devoir passer à autre chose.

Pourquoi ? C’est encore un peu confus, un peu flou.

J’en discutais avec ma copine MamanProut qui elle aussi s’est retirée de certains réseaux sociaux. Elle m’a parlé de “burn out de la blogosphère” et j’ai bien aimé ce terme lourd de sens pour elle qui finalement fait écho en moi.

Je suis lasse de tous ces “combats” qui deviennent trop lourds à porter au quotidien.

Je crois que j’arrive à un moment où je suis lasse de devoir essuyer les commentaires sur le féminisme, les stéréotypes, la taxe rose, les inégalités, les violences, l’écriture inclusive…

Lasse de recevoir des réflexions et avoir l’impression de devoir me justifier pour les idées que je partage. Mais aussi de me faire reprendre parce que je travaille à 80 % moi qui prône l’égalité professionnelle. D’habiller mes fils en bleu alors que j’aurai soit-disant prôné que “le bleu c’est pas une couleur de garçons” ou alors parce que je porte du rose (c’est une interprétation de ce que je dis, la véritable explication est là : Quel est le problème avec le rose et le bleu)

Fatiguée de me battre contre des moulins, moi, la petite page pas si influente que ça finalement. La fête des mères, le 8 mars, la taxe rose, les jouets et vêtements genrées, les stéréotypes… je passe du temps à en parler mais au final, plouf, c’est une pierre jetée dans l’immensité de l’océan.

Gants de boxe - Boxe - Boxe Thaï - Silent Sunday 73

Et puis, il y a toutes ces phases de violence verbale après la publication d’un article, d’une image…

Et punaise, j’en ai essuyé quelques unes de ces vagues de violence. Pas forcément sur des sujets liés au féminisme en plus. Non, quand j’ai osé me rendre dans un parc aquatique ou dans un zoo en famille. Quand je parle d’une déconvenue avec une commande sur Amazon. Ou alors cette fois où j’ai tenté de comprendre pourquoi des gens s’étaient rués sur de la patte à tartiner au chocolat.

Le dernier déferlement fut lié à cet article dans lequel j’expliquais pourquoi je soutenais mon fils, victime de harcèlement scolaire, à se défendre au collège. Cet article a été largement repris par différents sites, diffusé, partagé. Je n’ai même pas pu m’en réjouir parce qu’aussitôt, ce fut une explosion de violence à mon égard, à celle de mon fils aussi. Avec le temps, j’ai compris qu’il fallait que je prenne beaucoup de recul. Toutefois, certains propos ont été profondément blessants, violents.

J’ai pensé à arrêter le blog aussi

Lorsque j’ai commencé avec ce blog il y a un peu plus de 5 ans, j’étais convaincue de pouvoir faire avancer les choses, de semer des petites graines d’égalité. J’ai rédigé mes articles avec passion, avec l’envie de transmettre mes valeurs, expliquer pourquoi les choses devraient évoluer vers davantage d’égalité entre les femmes et les hommes.

Mais force est de constater que je m’épuise avec ces sujets… Et pourtant, il y a encore tant à dire pour lutter contre les inégalités femmes-hommes, les stéréotypes, la taxe rose, le sexisme, le harcèlement de rue, les violences faites aux femmes, la charge mentale…

Même si je m’écarte de plus en plus de ma “ligne éditoriale” du début, si je parle davantage de moi, de nos sorties en famille, je commence à avoir envie d’autre chose. Je ne sais pas de quoi encore, je ne sais pas vraiment ce que j’ai envie d’aborder ni de quelle manière. Mais je sens que le temps du renouveau a sonné.

Alors non, je ne vais pas renoncer à parler de toutes ces causes qui me tiennent à cœur. Je suis féministe et ce sont des valeurs qui sont profondément ancrées en moi maintenant. Mais je n’ai plus envie d’en parler tout le temps. Je n’ai plus envie que mes publications ne tournent qu’autours de ça. Plus envie de me faire insulter, reprendre, épingler pour ces idées.

Alors c’est quoi ce temps du renouveau ?

Comme je le disais, je ne sais pas encore.

J’ai eu envie de tout effacer ici et sur les réseaux sociaux, de changer de nom de blog et de page.

Mais Egalimère, ça fait plus de 5 ans que je la porte à bout de bras, qu’elle est entrée dans ma vie, dans mon quotidien.

Grâce à cet avatar, cet autre moi, j’ai fait de belles rencontres, j’ai participé à de super événements. J’ai découvert des choses que je n’aurai jamais pu découvrir si je n’avais pas été “blogueuse”.

Tout effacer serait tirer un trait sur plus de 5 ans de publications, d’articles pour lesquels je me suis creusé la tête, fait des recherches, contacté des personnes, réalisé des interviews…

Je suis riche de tout ce que j’ai fait et je n’ai pas envie de perdre tout ça.

Cela passera peut-être par une nouvelle identité visuelle, un nouveau look pour le blog. Peut-être même que je n’utiliserai plus cet avatar qui ne me ressemble pas du tout.

Je vais ranger mon costume de super-héroïne parce que je n’e suis pas Wonderwoman. Je suis juste une femme qui a vécu sous l’emprise et qui en a parlé sur un blog. Une femme qui a des valeurs et aurait voulu changer le monde avec ses publications. Mais surtout, une femme qui bosse, qui a des enfants, des activités et qui fait comme tout le monde pour réussir à concilier tout ça.

A propos d'Egalimère - Egalimère

Le temps du renouveau est arrivé, je le sens bien même si je ne sais pas où mes réflexions vont me conduire.

Une chose est sûre, je ne vais pas disparaître de la blogosphère parce que j’aime profondément ce que j’y fais.

J’aime les échanges avec les personnes qui me suivent sur les réseaux sociaux quand ils sont bienveillants ou construits.

J’adore écrire, raconter, partager et ça, je ne pourrais plus y renoncer.

Alors, même si cet article n’a pas vraiment de sens, que tout est confus, j’avais envie de poser des mots sur ce que je ressens en ce moment. Ce mélange de lassitude et d’envie de continuer à bloguer pour le plaisir et par passion…

Egalimère, ce n'est pas parce qu'on t'a coupé les ailes que tu ne dois pas trouver un autre moyen de t'envoler - j'arrête

Le rendez-vous #10dumois de mai a pour thème “Le temps du renouveau”.

Initialement, je n’avais pas prévu de rédiger cet article pour ce rendez-vous. Je voulais prendre encore un peu de temps avant d’en parler. Et puis j’ai lu cet article de Diane Ballonad-Rolland du blog Zen et Organisée qui m’a beaucoup éclairée. Je me suis retrouvée dans ses mots alors j’ai décidé de poser les miens ici, pour ce rendez-vous.

Est-ce que d’autres personnes auront ressenti le même besoin de renouveau ? De quelle manière ce thème a-t-il été interprété ? Cliquez sur les liens ci-dessous pour le savoir.


Commentaires

  1. Par Cesynaly

    Répondre

    • Répondre

  2. Par Kiara

    Répondre

    • Répondre

  3. Par Typhaine

    Répondre

  4. Répondre

    • Répondre

  5. Répondre

    • Répondre

  6. Par Anne-Marie

    Répondre

    • Répondre

  7. Par Jeanne Ho

    Répondre

  8. Répondre

  9. Par cbourgin

    Répondre

  10. Répondre

Cet article vous donne envie de réagir, laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :