Pourquoi les gens se battent pour du Nutella ?

Hier, j’assistais à la première journée “Ensemble contre le Sexisme” avec ma collègue. Profitant d’un changement d’intervenant·e·s, elle consulte son smartphone et me dit : “Il y a des gens qui se sont battus dans un supermarché pour du Nutella !”. J’ai cru que ma mâchoire allait se décrocher et j’ai répondu quelque chose qui devait s’apparenter à “Sans déconner !!!”… Et puis, les débats ont repris et ma petite vie aussi.

J’ai assisté au colloque et j’en suis sortie tard. Lorsque je suis rentrée chez moi, j’ai retrouvé ma famille. On a préparé le repas, on a échangé sur nos journées, on a parlé du weekend chargé à venir… Bref, j’étais loin des réseaux sociaux de cette histoire de NutellaGate.

(©Archives Normandie Actu)

Ce matin, alors que les enfants prenaient leur petit déjeuner (avec de la confiture) j’ai consulté mon fil d’actualité Facebook et Twitter. Et là, j’ai pu réaliser ô combien cette histoire de personnes qui se “battent” dans un supermarché pour des pots de Nutella était au cœur de l’actualité.

Je dois être un peu maso parce que plus je faisais défiler mon fil d’actualité, plus je me décomposais. J’ai vu ces fameuses vidéos et comme la plupart des gens, j’ai été stupéfaite de cette course au Nutella en promotion.

Crédit Daddy Gamer Chief

Mais ce qui m’a également stupéfaite, ce sont les commentaires sous ces vidéos et les publications qui en parlent :

  • Ces “débiles” qui se ruent comme des animaux sur une proie,
  • Bienvenue à cassosland,
  • La planète vous dit merci bande de connards,
  • De l’huile de palme a gogo, de la déforestation en pot, et destruction de l’habitat des orang-outang, c’est juste stupide
  • Y’a du monde pour aller acheter du Nutella à 9 h du mat mais pour chercher du boulot, on les attend…
  • Se battre pour de la merde la honte bande de cassos !
  • Il faut vraiment être timbré pour en arriver à de tels comportements…

Bref, bien des commentaires à base de connards, abrutis, débiles…

Et puis, au milieu de tout ça, une publication de Maître Mô sur Twitter

Personne ne s’est battu pour du Nutella.
Mais on s’est battu parce du luxe est bradé (de 4 € 50 a 1 € 40 !) et donc exceptionnellement accessible.
En fait on s’est battu parce que trois euros c’est beaucoup d’argent, pour beaucoup de gens : la voilà la tristesse.

— Maître Mô (@MaitreMo) 25 janvier 2018

Je me suis arrêtée sur cette publication et je me suis dit qu’il avait raison, Maître Mô. C’est vrai ça, plutôt que d’insulter les gens qui se sont rués sur des pots de Nutella, est-ce que quelqu’un a cherché à comprendre pourquoi ? Pourquoi des gens en sont venus à aller faire la queue un jeudi matin pour aller en acheter ? Quelqu’un pour se demander pourquoi c’était la cohue au point de “se battre” pour obtenir le graal huiledepalmé ?

J’ai partagé cette publication sur mon compte lié au blog, elle a immédiatement été commentée. Au bout de 10 minutes, j’ai supprimé la publication. Je n’arrivais pas à gérer les commentaires. Et puis, j’avais aussi 2 enfants qui venaient de terminer leurs tartines et qu’il fallait se préparer pour aller affronter nos journées.

Mais dans ma tête, punaise, ça tournait en boucle tout ça.

Pourquoi ça me met tant mal à l’aise ces insultes envers les gens qui vont acheter du Nutella en promotion ? Qu’est-ce qui fait que ça m’agace de lire que quand on n’a pas d’argent, on n’achète pas de Nutella ?

Alors j’ai laissé le temps à mon cerveau de mouliner tout ça et voilà le fruit de mes réflexions. Oui, de mes réflexions parce que je ne suis pas sociologue pour analyser les comportements de la société. Je ne vis pas à la place des ces personnes pour parler en leur nom. Mes réflexions sont le fruit de mon expérience et de mon vécu.

Je ne détiens pas la vérité mais j’ai essayé de comprendre pourquoi ce Nutella Gate me mettait si mal à l’aise.

Quand on n’a pas d’argent, on n’achète pas de Nutella !

Pourquoi diable des gens se sont rués sur des dizaines de pots de Nutella alors ?

Pour la même raison que je vais aller acheter 10 paquets de PQ au moment des ventes “en gros” dans mon supermarché. Ou 5 bidons de lessive. Là, tout de suite, je n’en ai pas besoin mais je profite d’une promotion. Sur le coup, la dépense est plus élevée puisque j’achète en plus grande quantité. Mais ce que j’achète en promotion aujourd’hui va me servir la semaine prochaine, et la suivante, et celle d’après. Et comme j’en aurai d’avance, je n’aurai pas à en acheter avant un bon moment.

Parce qu’acheter un pot à 1,5 € permet d’économiser 3 € sur le prix habituel. Et si, habituellement, je ne peux pas en acheter parce que mon budget est serré, pour une fois, j’ai le droit de me faire plaisir.

Peut-être aussi que je suis la seule personne de mon quartier à être disponible pour me rendre au magasin à 9 heures un jeudi. Du coup, il se peut que ma voisine m’ait demandé de lui ramener 2 ou 3 pots. Que mon voisin qui n’a pas le permis de conduire aussi. Alors oui, peut-être que j’ai pris 15 pots d’un coup mais qui vous dit qu’ils sont tous pour moi ???

Non mais des gens “se battent” pour du Nutella, des gens font ci, des gens font ça…

Une femme s’est fait tirer les cheveux, une autre a la main en sang, un monsieur s’est pris un carton sur la tête, les gens se battent…

Vous savez comment naissent les stéréotypes ? On part d’un fait et on le généralise à l’ensemble d’une catégorie. Donc, dans un magasin (ou plusieurs), des gens se sont bousculés violemment pour pouvoir prendre des pots. Une vidéo est publiée sur les réseaux sociaux, relayée, encore et encore… En peu de temps, les commentaires fusent : “Des gens se battent”, “des gens s’arrachent les pots”, des gens...

Mais combien de “gens” sont réellement concernés par cette cohue ? Dans combien de magasins “les gens” se sont comportés “comme des animaux” ???

Je ne cautionne pas la manière dont les choses se sont passées dans certains magasins, cette violence dans les gestes et les propos. Mais on ne peut pas généraliser ce qui s’est passé dans quelques magasins et concerne quelques personnes à l’ensemble des “gens”.

Et encore moins généraliser “tous les gens qui sont allés acheter ce produit en promotion se sont comportés comme des animaux et sont débiles”.

Cette pâte à tartiner contient de l’huile de palme et n’est pas bonne pour la santé

Certes. Pas bonne pour la santé, néfaste pour la planète. Je partage cet argument et d’ailleurs, nous avons bannis cette pâte à tartiner au profit d’autres sans huile de palme. Mais plus chères.

Alors vous croyez vraiment que les personnes qui se demandent comment elles vont réussir à nourrir leur famille jusqu’à la fin du mois se posent des questions sur la planète et la santé ? Vous croyez qu’elles ont le choix ?

Il y a quelques années, j’ai accompagné une femme, maman solo, au chômage. Nous parlions de la difficulté de bien manger quand on est dans la précarité. Elle a eu cette phrase que je garde en mémoire : “J’aimerai bien que mon fils mange des pommes au goûter. Mais entre un kilo de pommes à 2 euros et une barre de quatre-quart industriel à 50 centimes, mon choix est vite fait…”. Ce n’est pas qu’elle n’avait pas envie de bien nourrir son enfant, c’est qu’elle n’en avait pas les moyens. La voilà la raison : PAS LES MOYENS !

Elle parlait d’une barre de quatre-quart industrielle. Qui sait ce qu’elle contenait ? Sans doute de l’huile de palme. Mais on parle beaucoup moins de l’huile de palme contenue dans les biscuits, les céréales, les médicaments, les produits d’hygiène corporelle, le maquillage, le dentifrice…  Non, non, je n’invente rien, allez lire cet article : https://vivresanshuiledepalme.blogspot.fr/p/produits-contenant-de-la-palme-ou-des.html

L’huile de palme est partout, surtout dans les produits industriels. Mais nous n’avons pas toutes et tous les moyens d’acheter du bio, de consommer des produits frais. “Bouffer de la merde” est parfois la seule option possible pour des familles.

Alors quand, pour une fois, certaines personnes ont l’occasion d’aller acheter de la “vraie” pâte à tartiner et pas une sous-marque, elles ne se posent pas de question. Elles l’achètent. Pour faire plaisir aux enfants. Parce que merde, c’est bon de se faire plaisir dans un quotidien pas toujours facile.

Alors oui, je le reconnais, la pâte à tartiner n’est pas un produit de première nécessité. On peut très bien s’en passer mais…

Mais il ne faut pas oublier non plus que nous sommes bombardé·e·s de publicités concernant ce produit : “Hummm, c’est bon tout ce chocolat fondant sur des tartines. Et puis regardez comme ces familles sont souriantes et heureuse. L’image du bonheur à portée de main avec un pot de pâte à tartiner le matin. Allez, achetez, achetez, achetez la pâte à tartiner !!!“…

Ce message s’ancre dans nos cerveaux et voilà comment on en vient à avoir envie d’acheter cette pâte à tartiner quand on passe devant dans les rayons. Pour peu que vous soyez avec vos enfants qui eux aussi subissent ces renforcements publicitaires…

Et puis, il y a aussi ces grands renforts de communication. Ces affiches, ces prospectus qui inondent nos boîtes aux lettre malgré le “Stop Pub”. Ces messages qui, insidieusement, nous incitent à consommer ce produit.

D’autant plus qu’on approche de la chandeleur. Et qui dit chandeleur dit crêpes. Avec quel ingrédient vos familles préfèrent-elles les crêpes ??? De la pâte à tartiner ! Oh, mais ça tombe bien, regardez la belle promotion qu’on va faire : -70% !!! Mais dépêchez-vous, hein, il n’y en aura pas pour tout le monde !!!

Nutella -Offres promotionnelles - Egalimère

Source Compte Twitter @GG_RMC

Donc, même si ce n’est pas la cohue dans tous les magasins de France, avouez que l’idée va vous traverser l’esprit d’acheter de la pâte à tartiner.

Depuis ce matin, je remue tout ça dans mon cerveau alors j’avais besoin de tout mettre par écrit.

Toutes ces insultes, ces publications haineuses m’ont choquées. Alors oui, peut-être que j’ai tendance à “défendre la veuve et l’orphelin”, à “trouver des excuses”, à défendre les autres…

Mais de quel droit peut-on publier des vidéos des ces personnes sans leur consentement et les livrer en pâture sur les réseaux sociaux ?

Qui sommes-nous pour juger les autres et leurs comportements sans chercher à comprendre pourquoi ou comment ils en sont arrivés là ?

On peut avoir ses idées et les défendre mais avons-nous nécessairement besoin de recourir à la violence des mots ?

Bref, j’avais envie de poser ici des mots sur ce que m’inspire ce Nutella Gate et des réactions qu’il suscite.

Mais une chose est sûre, ce Nutella Gate aura permis de parler de ce produit toute la journée et dans les jours qui vont suivre, de même que l’enseigne de supermarché à l’origine de cette promotion. Un beau coup de buzz !

Comments

  1. Répondre

    • Répondre

  2. Répondre

    • Répondre

  3. By petitdiables

    Répondre

    • Répondre

  4. Répondre

    • Répondre

  5. By Mag

    Répondre

    • Répondre

  6. By laurence bergeron

    Répondre

    • Répondre

  7. Répondre

    • Répondre

      • Répondre

  8. By Nathalie Z

    Répondre

    • Répondre

  9. By Krolak

    Répondre

    • Répondre

  10. Répondre

    • Répondre

  11. Répondre

  12. Répondre

    • Répondre

  13. By audrey wapiti

    Répondre

    • Répondre

  14. Répondre

  15. Répondre

    • Répondre

  16. By sebastien skutek

    Répondre

Cet article vous donne envie de réagir, laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :