Baby Tems, voyager léger en famille

Ah, les joies des voyages avec les enfants ! Quand le coffre est rempli du matériel de puériculture, que vous n’avez pas encore pu caser la seule et unique valise comportant les vêtements de toute la famille, vous envisagez de changer de voiture ! Mais ça, c’était avant de connaître Baby Tems !

Et oui, comme l’explique Camille dans l’interview, il existe des solutions pour faciliter la vie des parents, grands-parents, professionnels du tourisme. Elle en a eu l’idée, elle l’a fait !

Baby Tems logo

Bonjour Camille, 
En quelques mots, pouvez-vous nous parler de votre parcours ?

Je me présente : Camille Spanjaard, 43 ans et maman de 2 enfants de 10 et 8 ans.
Avant la création de Baby Tems, j’ai travaillé 10 ans en communication, toujours dans un contexte international.

A quel moment avez-vous décidé de vous lancer dans la création de Baby Tems ?

En 2009, alors que j’étais salariée, mon poste a été supprimé. J’avais déjà l’idée que la location de matériel pour bébé pouvait être une bonne idée. Le temps que le licenciement soit effectif, j’ai eu le temps de faire quelques recherches : ce service existait dans de nombreux pays, mais pas à Paris, la ville qui attire quasiment le plus de touristes au monde ! Incroyable !

J’avais l’idée, j’avais le « confort » de créer une entreprise après un licenciement (avec accompagnement, aide financière, maintien des allocations chômage), c’était l’occasion et les conditions idéales pour créer. Je n’ai pas hésité !

En quoi consiste cette activité ?

Chez Baby Tems, je propose la location de matériel pour bébé pour quelques jours ou quelques semaines : parents, grands-parents, professionnels du tourisme peuvent louer des poussettes, des sièges auto, des lits bébé, des chaises hautes…même des jouets permettant aux parents de voyager léger avec bébé et à ceux qui les reçoivent de les accueillir avec les mêmes confort et sécurité qu’à la maison.

D’où vous est venue cette idée ?

Quand ma fille était bébé, nous avons eu besoin d’une poussette « de dépannage » pour une semaine…à l’époque, il n’était pas possible de louer une poussette, nous en avons acheter une deuxième…qui a ensuite « dormi » dans notre cave pendant longtemps.

En cherchant ce qui se faisait à l’étranger, j’ai découvert que ce service était déjà courant (notamment dans les pays anglo-saxons). L’idée était née !

Baby Tems

Et comment avez-vous fait pour passer de l’idée à la création de votre entreprise ?

J’ai bénéficié d’un accompagnement à la création d’entreprise, les étapes étaient donc déjà organisées (de l’étude de marché au dépôt des statuts et à la livraison des premiers clients).
Par ailleurs, j’ai rejoint très rapidement le « Réseau Mampreneurs », une association d’entraide des femmes entrepreneures. Il permet notamment de ne pas être seule devant ses questions, d’échanger avec d’autres entrepreneures, de se former et de se soutenir.

Réseau Mampreneurs Baby Tems

Avez-vous pu bénéficier d’aides telles qu’un accompagnement par une structure, d’aides financières spécifiques pour les femmes ?

Le plan social dans lequel j’étais incluse prévoyait une aide financière pour les créateurs d’entreprise (pour tous, hommes ou femmes) et un accompagnement à la création.
J’ai aussi pu bénéficier d’un bilan de compétences qui m’a conforté dans ma capacité à entreprendre.

Quelles sont les principales difficultés que vous avez rencontrées dans votre parcours de création ?

Les premières difficultés ont été administratives : la location de matériel pour bébé n’étant pas une activité « normalisée » j’ai du démarcher de nombreuses banques et assureurs pour pouvoir simplement ouvrir un compte et assurer ma société.

L’autre difficulté – et qui est encore d’actualité- est de faire connaître le service, avant même de faire connaître Baby Tems. 5 ans après, j’entends encore régulièrement la remarque : « je ne savais pas qu’on pouvait louer une poussette/un siège auto ! C’est pourtant une superbe idée ! ».
Heureusement les touristes anglo-saxons cherchaient ce type de service à Paris… au début j’avais beaucoup plus de clients étrangers que de clients français (mais l’écart se réduit d’année en année). Merci Egalimère de contribuer à faire connaître le service !

Baby Tems

Comment faites-vous pour concilier votre activité professionnelle et votre vie personnelle ?

Depuis la création de Baby Tems, je travaille un plus grand nombre d’heures (pour un revenu moindre) qu’à l’époque où j’étais salariée, mais j’ai gagné en flexibilité. La vie de famille s’en est trouvée facilitée, je suis disponible pour mes enfants aux moments où ils en ont besoin.

Quelles sont les solutions mises en place pour faciliter votre quotidien ?

Mes enfants continuent à aller à la cantine et au centre de loisirs après l’école et le mercredi après-midi, ce qui me laisse de « vraies » journées de travail. Pendant la journée, mon temps est dédié à mon activité professionnelle. La « gestion familiale » n’interfère pas plus sur le professionnel que si j’avais un bureau à l’extérieur, hors de question de faire une lessive au milieu de la journée ! Mon conjoint et moi avons aussi fait le choix de faire faire le ménage à la maison : avec les déductions fiscales, l’investissement est finalement peu important.

Quels conseils pourriez-vous donner à une personne qui souhaite se lancer dans l’aventure de l’entrepreneuriat ?

J’aurai plusieurs conseils :

1. Prévoir suffisamment de temps pour que l’activité soit rentable et génératrice de revenus

2. S’engager dans des réseaux pour ne pas être seule et pouvoir solliciter d’autres entrepreneur(e)s sur les questions stratégique (ou pas !) de l’entreprise, ne pas être seule ou se remotiver quand on a un « coup de mou »

3. Continuer à séparer sa vie professionnelle de sa vie personnelle au quotidien

Avez-vous quelque chose à ajouter ?

Lancez-vous ! … mais accompagnée et entourée : on va beaucoup plus vite !

Merci beaucoup Camille pour toutes ces informations et ces conseils.

Retrouvez Baby Tems sur le SITE et la page FACEBOOK 

*  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *
Si vous aussi vous avez envie de partager votre parcours de créatrice ou créateur d’entreprise, vous pouvez m’envoyer vos coordonnées par mail egalimere@gmail.com ainsi qu’un lien vers votre site ou votre page FB.
Pour rappel : ces interviews n’ont aucune visée promotionnelle de l’activité des personnes interrogées. Ces articles ne sont pas sponsorisés et encore moins rémunérés. L’objectif est de communiquer sur le thème de la création d’entreprise, d’apporter des informations et conseils.

Cet article vous donne envie de réagir, laissez un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :