Mi Kids Mi Raisin

Vendredi 27 mars 2015 avait lieu le lancement officiel du site Mi kids Mi raisin qui présente une analyse des œuvres jeunesse et passe au crible les messages véhiculés dans les dessins animés, les livres, les programmes…Ce site est rédigé par Nicole BASTIN, la “Maman” de Timothée que vous aviez déjà pu découvrir au travers d’une interview “Articulation des Temps“.

Elle se prête à nouveau au jeu de l’interview pour nous présenter son p’tit dernier.

 

mi kids mi raisin

 

Bonjour Nicole,

Vous venez de lancer Mi kids Mi raisin. Pouvez-vous nous présenter ce site ?

Alors Mi-kids Mi-raisin, c’est un magazine en ligne, un site d’éclairage journalistique, portant entièrement sur des œuvres jeunesse.
Je suis partie du constat que les stéréotypes sont loin d’avoir disparu des programmes pour enfants et que le marketing n’aide pas les parents à les repérer correctement (sans compter qu’ils ont rarement le temps de voir les programmes eux-mêmes). Le site se penche donc sur l’ensemble de l’entertainment jeunesse (littérature comprise) et analyse les valeurs transmises aux enfants aujourd’hui.

Le but de Mi Kids Mi raisin, c’est vraiment de soulever les pierres pour voir ce qui se cache derrière. Par exemple, est-ce anodin de ne représenter que des héroïnes minces? Mérida est-elle si Rebelle que ça? Ou encore, est-ce que c’est une bonne idée d’associer le Taser à un jouet (Moi Moche et Méchant 2) quand on sait que c’est une arme qui tue presque autant que la peine de mort aux Etats-unis. L’idée c’est vraiment de faire des focus sur des œuvres ou des thématiques jeunesse et d’en décrypter les messages.

A qui s’adresse-t-il ?

Le site s’adresse à tous les parents, bien sûr, maisaussi à tous ceux qui travaillent dans l’enseignement et tous ceux qui s’intéressent de près ou de loin à la culture populaire. Tous les fous d’animation aussi, les passionnés de littérature. les férus de décodage.  Le site peut vraiment parler à beaucoup de gens, tous âges confondus.

D’où vous est venue l’idée de créer ce site ?

Je travaille en jeunesse depuis toujours, je monte des bandes-annonce de dessins animes. Et vu que j’ai travaillé pour des marques aussi différentes que Disney, Cartoon Network, France Télévisions, Gaumont, j’ai eu l’occasion de voir un éventail assez large de programmes. Et ça faisait des années que je pestais dans mon coin (et beaucoup à la machine à café!) sur tous les clichés cachés dans les dessins animés. Puis un jour, en 2013, on me demande de travailler pour le colloque En Avant Toutes! C’est la révélation. Je me dis que non seulement, je ne délire pas mais surtout qu’il est temps d’agir.

Seulement, à cette époque, j’étais en plein lancement de Timothée donc pas franchement disponible pour un projet de cet envergure.

Fin 2013, c’est la sortie de La Reine des Neiges. La quasi totalité de la blogosphère parentale applaudit des 2 mains, mais moi, je m’arrache les cheveux. Je décide d’ailleurs d’écrire un papier sur le sujet. Et puis, là, cet hiver, je perds mon emploi principal, je me retrouve quasi au chômage. Mais plutôt que de tourner en rond chez moi. je décide de rendre positive une période d’inactivité forcée. Vu que j’avais des choses à dire et du temps devant moi, paf, je me suis lancée.

Comment êtes-vous passée de l’idée à la réalisation de ce site ?

J’ai eu très vite l’idée du titre et du logo. Visuellement, je voulais que le site fasse “pro” pour aller avec le côté décryptage. En même temps, je voulais qu’on identifie tout de suite la thématique jeunesse. D’où le choix des couleurs orange et vert, qui tranchent avec le blanc et le noir, traditionnellement utilisé dans les magazines en ligne.

Sinon, je voulais passer le plus de temps possible sur la qualité de l’argumentation des articles, des recherches de sources, d’illustrations et la pertinence des hyperliens. Donc, je savais qu’il fallait que, ce que j’appelle le ‘webmastering’ du site, soit le plus simple possible. C’est pour ça que j’ai opté pour la plate-forme Tumblr sur laquelle j’avais déjà un site de photos et qui sait très bien mettre en avant les images dans son fil d’actualité. Après, j’ai demandé de l’aide à mon homme pour le fond nuages (il trouvait ça culcul au possible, mais il l’a quand même fait ^^) et à mon ami Vincent Schneider, qui est graphiste. C’est lui qui a désigné le super logo citrouille, à la fois Halloween et carrosse.

Puis, j’ai travaillé, travaillé, travaillé. Il a fallu faire beaucoup de choix, notamment éditoriaux, mais au fur et à mesure, j’y voyais de plus en plus clair. Voilà !

Qui collabore à sa réalisation ?

Pour l’instant, il n’y a que moi. Mais l’idée, justement, c’est le site devienne collaboratif. Parce que je ne veux pas être l’unique arbitre d’une morale juste. Et puis, je ne peux pas tout connaître. Donc, plus il y a d’univers et de points de vue différents, plus le site sera riche. Il y a déjà plusieurs personnes qui se sont manifestées (yeah!) et qui ont des idées de billets donc j’espère que je pourrais très vite les publier sur le site.

Par soucis d’indépendance éditoriale, vous mentionnez que ce site sera gratuit et exempt de publicité. Mais comment le ferez-vous vivre et évoluer ? De quoi auriez-vous besoin ?

La blague, c’est qu’entre-temps, j’ai retrouvé du travail. Donc, déjà, si j’arrive à maintenir constante la productivité du site, ça sera vraiment très bien 🙂 Dans l’idéal, ce que j’aimerais, c’est que Mi kids Mi raisin “voyage” un maximum, qu’il soit partagé le plus possible. D’ailleurs, je vais essayer de travailler un peu sur le référencement. Pas pour faire du trafic parce que ça, je m’en moque (c’est d’ailleurs aussi pour ça que je suis allée sur Tumblr, pour ne pas avoir le nez tout le temps dans les statistiques) mais pour alimenter un débat. Plus il y a des gens, d’accord ou non, qui lisent le site, plus on aura de chances que les choses changent, justement.

Vous aviez déjà un emploi du temps bien chargé, comment organisez-vous vos journées pour tout concilier ?

Bon alors, là, il n’y a pas de miracle. Je sais que je ne vais pas faire rêver les gens en disant ça, mais je me lève très tôt. 6h la semaine, 6h30 le weekend. C’est le matin que je suis le plus productive et que j’ai le plus de chances d’être au calme, donc je travaille tranquillement 1h et demi, 2h avant que la maison ne se réveille, je m’engloutis des litres de café, il n’y a que mes chats pour m’embêter à cette heure-là (^^), c’est très efficace.

Le seul problème, c’est que du coup, le soir, je tombe de sommeil et je m’endors devant n’importe quel film ou série que j’essaye de regarder. C’est assez pathétique, je dois dire… Mais bon, on va dire que c’est pour la bonne cause ! 🙂

Merci Nicole pour toutes ces précisions. 

Je suis certaine que Mi kids Mi raisin va voyager pour apporter au plus grand nombre votre éclairage sur les stéréotypes et les images véhiculées dans les programmes pour enfants. 

Signature Egalimère
 

 

Cet article vous donne envie de réagir, laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :