Rebelle des Bois, l’éducation à la maison

Jusqu’à présent, au travers de ces interviews, nous avons rencontré des personnes qui parlaient de leur organisation quotidienne, la plupart d’entre-elles ayant des enfants scolarisés. Mais comment ça se passe quand une Maman fait l’école à la maison ? Quelles sont les mesures en place pour faciliter le quotidien de la famille ? C’est ce que nous explique Rebelle des Bois :

 

101b.jpg
Crédit photo : <a href=”http://www.photo-libre.fr”>Photos Libres</a>

Bonjour,

En quelques mots, pouvez nous dire qui vous êtes, quel est votre parcours et quels sont vos centres d’intérêts ? 

J’aime bien dire que je suis mère de carrière, parce que c’est ce que j’ai choisi comme métier, c’est ce que je voulais vraiment faire ; vivre les journées en compagnie de nos enfants et grandir ensemble.
Mes deux grandes passions sont les enfants et la nature. Au fil de la vie j’ai pu les faire cohabiter, se croiser, en étant tour à tour photographe animalier, naturaliste, collaboratrice magazine, accompagnante en périnatalité et surtout en vivant à fond le rituel du maternage qui pour moi est un continuum naturel.

Depuis quand tenez-vous le blog Rebelle des Bois et d’où est née cette envie ? Pouvez-vous nous le décrire en quelques mots ? 

Le blog est né en janvier dernier. Je venais de terminer l’écriture d’un livre sur la vie mouvementée des mères et … j’avais encore des choses à dire. Alors j’ai osé aller de l’avant avec ce que parents et amis m’encourageaient à faire depuis longtemps ; blogger ! Ainsi Rebelle des bois pose un regard un peu sarcastique sur la vie abracadabrante des mamans et de leurs débordements. C’est aussi l’occasion de parler d’école à la maison, d’éducation en liberté, du bonheur d’être entourée d’enfants, de maternage… bref de la Vie !

Avoir des enfants, qu’est-ce que cela a changé dans votre vie ?

Rien et tout à la fois… rien parce que j’ai toujours voulu vivre avec nos enfants. Ainsi ce fut naturel de les intégrer dans notre vie, tout en tenant compte de leurs besoins et possibles. Tout, parce qu’un grand rêve se réalisait et aussi parce que lorsqu’un grand rêve se réalise on a aussi peur de le perdre. Je ne savais pas non plus qu’il me faudrait devenir une pieuvre !

Pourquoi avez-vous fait le choix de l’enseignement à la maison ? 

Essentiellement afin de pouvoir continuer de vivre et de grandir ensemble, tisser des liens et un quotidien non cloisonné en accord avec les envies, besoins et possibilités de chacun. Et puis il y a aussi que l’école ne me convient pas d’un point de vue philosophique, idéologique ou sociologique. Je trouve que l’on y cultive des clones dédiés aux entreprises, plutôt que de veiller à l’épanouissement du trésor dont chacun est habité.

Sur quelle méthode vous êtes-vous basée pour la mise en place de l’enseignement à la maison ? Faut-il disposer de compétences ou de connaissances particulières pour le faire ?

Cette question est difficile, car les choses ont beaucoup changées au fil des années. Néanmoins on peut dire que je suis une picoreuse, j’aime bien m’inspirer ici et là, prendre dans une approche ce qui me convient et mijoter ma propre sauce mêlées de discussions, de réflexions, de lectures, d’habitudes d’ici et d’ailleurs. Ainsi nous avons utilisé la pédagogie Montessori pour une partie des mathématiques, parce que cela répondait à un besoin des enfants, nous avons exploré la kinésiologie et la méditation, travaillons parfois dans des cahiers, mais le plus souvent en mode projet. Et bien des journées sont libres, libres de se dérouler, d’éveiller, de piquer la curiosité, de trouver des réponses, de jouer, de rencontrer des amis, etc.
Quant aux compétences, il n’y en a aucune d’exigée officiellement. Par contre je pense qu’il faut beaucoup de disponibilité, d’amour et de confiance.

Même si elles doivent être toutes très différentes, une journée type chez vous, ça ressemble à quoi ?

Il n’y a pas de réveil, alors les enfants se réveillent lorsqu’ils ont fini de dormir !
Après avoir  rêvé, lu et commencé leur rituels des milles et une questions et (encore trop souvent) oublié le passage à la salle de bain, ils descendent pour déjeuner. Ensuite ils lisent ou jouent un peu et décident ce qu’ils veulent faire de leur journée. Je tiens à ce qu’ils aient un projet ; écriture, expérience, lecture, math, observation, sortie, etc. auquel ils consacrent une partie de leur matin. L’idée est de faire en sorte que de nouveaux sujets, livres, approches, avis, etc. croisent leur chemin de façon à ouvrir leur horizon. Généralement vers la fin de la matinée vient le temps des ‘’tâches’’ puisque chacun à quelques responsabilités telles que vider le recyclage, nourrir les animaux, mettre le couvert, étendre une brassée, etc. Après le repas du midi nous sortons jouer dehors, rencontrer des amis ou prendre part à des activités. Les soirées et fins de semaines sont des moments en famille en étant simplement ensemble, parfois autour d’un feu, devant un film, entassés sur le canapé pour lire, en promenade, chez les grands-parents, etc.

Vous être très impliquée dans la vie associative. Pouvez-vous nous présenter votre association et ses missions ?

Avec mon compagnon, nous avons fondé l’association Zanmi Haiti afin de contribuer financièrement au fonctionnement d’un orphelinat à Port au Prince. Haïti étant le pays d’origine de nos deux plus grands, il était important pour nous de demeurer en lien avec le pays et soucieux de ceux qui continuaient d’y vivre. C’est également une bonne occasion de permettre aux enfants de se mobiliser et de prendre conscience de la diversité des quotidiens. Au fil des ans, avec d’autres familles faisant l’école à la maison, nous avons mis sur pied un marché de Noel qui donne lieu à de très belles expériences en plus de réunir un certain montant.

J’ai également créé le symposium Apprendre Autrement, afin de permettre aux parents de se ressourcer et de s’éveiller aux différentes avenues en matière d’éducation et de relation, d’outiller chacun dans la création de sa propre vision et de rende possible l’exploration de nouveaux chemins et peut-être contribuer doucement à changer le monde. C’est l’occasion de grandes réflexions et d’échanges magnifiques !

Pour réussir à articuler vos différentes activités associatives et votre vie personnelle, comment vous y prenez-vous ?

Disons qu’il n’y a pas vraiment de cloison… je fais tout en même temps ! Je peux être en train d’approcher un conférencier, d’organiser une sortie au théâtre ou une visite de ferme tout en faisant une tétée, préparant le dîner ou étendant le linge ! Je rends hommage au merveilleux monde du web, boites de courriels et i pad qui me permettent de trouver, échanger et coordonner une foule d’informations… en plus de me permettre d’avancer quelques dossiers lorsque j’attends les enfants à leurs cours de danse et de guitare où même le soir de mon lit, lorsque je n’ai plus le courage de me relever après les avoir accompagnés pour le dodo. J’ai également quelques amies mamans formidables, généreuses et bienveillantes sur lesquelles je peux compter et même si mon compagnon travaille beaucoup, il est toujours d’accord pour passer une soirée en compagnie des enfants. Ainsi parfois tout est à tant, et bien souvent il y a aussi des débordements !

Quelles sont les mesures mises en place dans votre organisation qui facilitent  votre quotidien ? 

Je ne suis pas certaine d’être de taille face à cette question ! Disons qu’il y a certains impératifs que les enfants connaissent autour duquel nous faisons (presque) consensus. Chacun dispose de crochets à l’entrée et dans la chambre pour suspendre ses vêtements, on ne pense pas wii, amis et compagnie tant que les devoirs, animaux et tâches n’ont pas été complétés et chaque fin de journée on range la maison, ce qui évite de (trop) cumuler de brouhaha.
J’ai également appris à accepter de l’aide ou à en demander. Les mamans, et je crois que c’est encore pire pour les mamans à la maison, croient qu’elles doivent être capables de tout mener de front sans jamais fléchir. La vie m’a appris que c’était impossible.

Quelque chose à partager avec les autres parents ?

En appelant à la vie nos enfants, nous demandons un immense privilège ; celui de donner, de veiller et d’accompagner une vie. Il faut s’en montrer digne. Cela n’a rien à voir avec la religion ou quelque courant de pensée mais simplement avec le sens du sacré que nous avons oublié. Nos enfants sont des trésors, des êtres uniques, souvent porteurs de quelque chose que nous n’avons pas le droit d’éteindre pour cause de préoccupations ou de peurs d’adultes. Les laisser se déployer avec l’intime conviction que le monde peut être bon, que l’on peut se permettre d’avoir confiance… en eux, en nous. Je n’y arrive pas toujours, mais c’est ce qui me fait aller de l’avant. Et puis, le temps passé ne reviendra pas d’où l’importance d’en profiter et si nous souhaitons voir le monde changer, il faut nous même nous transformer, initier, oser, rêver.

Si vous avez quelque chose à ajouter, c’est à vous !

Egalimère, mère de carrière, voilà différentes manières de rendre hommage aux mères, de mettre en lumière ce dont on ne parle peu, néglige, juge, alors que sans salaire ces femmes accomplissent des prouesses extraordinaires.  Je suis fière, de faire partie de cette galère !!!

Merci pour cette interview très intéressante. 

Pour retrouver Rebelle des bois : 

http://rebelle-des-bois.blogspot.fr/
www.chemins-de-traverse.ca
http://symposiumapprendreautrement.blogspot.fr/

 

*  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *

 

Si vous aussi vous aussi vous êtes blogueuse ou blogueur et que vous souhaitez partager votre expérience d’Articulation des Temps, vous pouvez m’envoyer vos coordonnées par mail egalimere@gmail.com ainsi qu’un lien vers votre site ou votre page FB.

Warning: Use of undefined constant rand - assumed 'rand' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /homepages/32/d585870307/htdocs/clickandbuilds/WordPress/MyCMS2/wp-content/themes/ribbon/single.php on line 35

Comments

  1. Répondre

Cet article vous donne envie de réagir, laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :